Amazon : Scandale sur les conditions de travail de ses saisonniers

Deux journalistes ont révélé, dans un reportage diffusé sur la chaîne allemande ARD, la façon dont Amazon exploite ses salariés saisonniers outre-Rhin. L’enquête, réalisée en grande partie en caméra cachée, montre qu’une société de gardiennage été chargée de surveiller les quelques 5 000 intérimaires embauchés à Noël, pour faire face au pic de commandes pendant la période des fêtes.

 

Placés sous surveillance Les intérimaires, venus principalement d’Espagne et d’Europe de l’Est, sont encadrés par des vigiles de l’agence de sécurité HESS Security. Ces derniers n’hésitent pas à inspecter les effets personnels et à fouiller les chambres des travailleurs sur leur site d’hébergement, un village de vacances de la région de Hesse, dans l’ouest du pays. Ils sont vêtus de sweat-shirt à capuche de la marque Thor Steinar, très prisée dans les milieux d’extrême droite.

 

Victimes de mensonges Les conditions de vie de ses salariés en intérim sont difficiles. Le reportage montre la promiscuité des chambres et les longues attentes sous la neige pour prendre les navettes. Mais les salariés auraient surtout été victimes de fausses promesses de salaires, avec des rémunérations effectives inférieures de 10% à celles annoncées.

 

Scandale Face au tollé provoqué par cette enquête, Amazon a annoncé avoir rompu le contrat qui le liait à la société de gardiennage HESS Security. Une enquête a été ouverte pour faire toute la lumière sur les conditions de travail de ces employés saisonniers. La ministre du travail, Ursula von der Leyen, a menacé le géant de la vente en ligne de sanctions en cas de violations avérées du droit. Certains dénoncent un « système Amazon ». Des centaines de clients ont déjà assurés avoir supprimé leur compte sur la page Facebook du site.

Default