Le boom des hoax d'extrême-droite

Reportage Bastamag OK

Inflation de rumeurs et de « hoax » racistes : nouveau baromètre d'une France en crise

Une petite mosquée construite au 1er étage de la tour Eiffel ; un maire lynché sur le marché pour avoir refusé de servir du halal dans les cantines ; Delanoë qui cède à une association du nom de « Paris-Beurs-Cités » et supprime ces croix vertes de pharmacies qui rappellent trop un crucifix... Toujours plus loin, toujours plus délirants... mais toujours plus nombreux ! Les hoax d'extrême-droite ont le vent en poupe. Basta Mag y consacre une enquête franchement flippante.
Hoaxbuster Un hoax, c'est un canular, une rumeur infondée. A l'origine, de nombreuses alertes aux faux virus. Mais aujourd’hui, la plupart ont pour « seul but de servir une idéologie raciste », explique-t-on à Hoaxbuster, site référence de désintox au million de visiteurs uniques par mois. La moitié des hoax  concerneraient aujourd'hui des thématiques islamophobes et d'extrême-droite. Et ceux-ci seraient 5 fois plus lus que d'autres hoax.
Faux pseudos Derrière ces rumeurs, une « fachosphère » de « deux à trois mille personnes » selon Stéphane François, spécialiste de l'extrême-droite. Et qui investit massivement les réseaux sociaux, une « arme de contamination massive » comparée à « une bonne épidémie de gastro ». Entre autres méthodes : l'utilisation d'un « pseudonyme à consonance arabe » pour proférer « des propos extrêmement violents pour provoquer une réaction anti-musulmans », mais dont l'adresse IP ne trompe pas Jérémie Mani, président de la société de modération de commentaires Nétino. Retrouvez l'article en entier.

articles précédents
Une info ? Un lien du web ? envoyez une info

les derniers commentaires