« On m'avait prévenu que y'avait du juif à Paris »

Interview de merde avec Didier Super

Interview Didier Super chante de la merde. En interview, ça ne rate pas non plus. Appelez Sos-Racisme pour lui coller un procès au cul ou découvrez l'artiste en cliquant ici.

Didier chante La merde des autres (Pias), et ce n’est pas « pour se taper des moches ». C’est pour ça que dans son dernier album il reprend Marc Lavoine et Jeff Buckley. Histoire de faire tomber les minettes. Sauf que Didier, n’a pas les yeux revolvers et encore moins une dégaine de brun ténébreux poético-torturé. Alors niveau gonzesses, ça ne marche pas. «Elle, c’est Emilie. Imbaisable … dit-il raccrochant son téléphone. Pourtant elle s’est tapé nos deux batteurs ! ». T’en fais pas Didier, t’y arriveras sûrement un jour, car aucune nana ne peut résister à ta version de Yesterday, même pas Émilie. « C’est une chanson que j’aime beaucoup, j’me suis appliqué ! » confie-t-il des étoiles dans les yeux.

La merde des autres, c’est le principe du marketing

Dans « La merde des autres », Didier chante des classiques de la variété française et internationale. « Toi t’as pas demandé à connaître la variété, mais au bout d’un moment tu la connais par cœur, et tu l’aimes bien ! C’est le principe de marketing ». Didier a raté sa vie et aurait dû faire HEC. Mais son analyse lucide de l’économie mondiale lui a quand même permis de sortir cette belle galette. De merde si on se fie au titre de l’album. Problème derrière cet ambitieux projet, il y a l’insoluble souci des droits d’auteurs.
« Bah moi je sais pas, c’est pas mon problème. S’il y a un procès je serai pas forcément au courant ». Didier court au suicide commercial. Un terrible gâchis aux vues de ses insondables facultés de businessman. Les maisons de disques ?« C’est le principe d’une pute, tu lui pisses dessus, mais finalement c’est pour de l’argent. » Didier Super c’est le Jean-Pierre Gaillard de l’économie de la musique.

Et si Didier Super était la réincarnation du Christ ?

A l’heure où notre Johnny national est à Los Angeles, Didier Super est bien plus fringant. Et fait même revivre le génie belge avec sa version de « Que je t’aime ». Pour peut-être le remplacer dans sa tournée hiver 2010 qui a été annulée ? « Je fais du théâtre de rue car dans les loges d’artistes ça me permet de rencontrer autre chose que des cons ». Pas sûr alors de croiser Didier au Stade de France. Sauf si son album marche commercialement. Car Didier a la folie des grandeurs et un projet de comédie musicale : « Si Didier Super était la réincarnation du Christ ? » Et avec Patrick Fiori dedans ? En attendant Didier Super sera en concert comme un gros looser le 19 décembre à Héricourt, pas loin de Montbéliard.
Et grâce à nous au tribunal avec le Crif en janvier.

Source:StreetPress

Y'en a des biens - clip historique avec Kourtrajmé







La publicité pour le dernière album de Didier Super, La merde des autres




Suivre StreetPress sur Twitter :

Suivre StreetPress sur Facebook:

une erreur, une information à préciser

Source : StreetPress

Cc Publié le 18.12.09