Oubliez les SPAMs, la newsletter StreetPress est 100% utile

Continuer ma lecture sur StreetPress

iPad, vieux PC ou Nintendo DS : Dans l'intimité numérique des habitants des quartiers

6 foyers équipés (ou pas) posent pour StreetPress.

Internet dans les quartiers | Interviews | par | 17 Novembre 2013

iPad, vieux PC ou Nintendo DS : Dans l'intimité numérique des habitants des quartiers

Depuis qu'ils utilisent, Skype Fatima et Mohamed, retraités, ont l'impression de « boire le café » chaque semaine avec la famille restée en Algérie. Abdou, 21 ans, passe toute la journée sur Instagram avec son iPhone.

Ils s’appellent Sekou, Jérémy, Fatima ou Michel et ils nous ont ouverts les portes de leurs apparts. Pour StreetPress, Camille Millerand et Robin d’Angelo se sont invités chez ces habitants du 93 et du 94 pour les photographier aux côtés de leurs équipements numériques.

Nous avons décidé d’explorer cette « intimité numérique », convaincus que l’usage de l’Internet dans un quartier populaire pouvait varier du tout au tout entre un habitant et un autre. Entre Michel, 54 ans, qui « utilise essentiellement des logiciels de traitement de texte » sur son ordi pas relié à Internet, à Abdou étudiant de 21 ans « toujours le nez dans son téléphone » et Mohammed, 55 et 64 ans, équipés d’un ordi portable et d’un iPad, grâce auquel le couple skype avec la famille en Algérie et profite des bons plans du net.

Lorsqu’on commence à parler des usages de nos internautes sur le web, rien n’est tranché : Sekou, rappeur de 30 ans, envoie ses clips sur Youtube mais regarde ses séries… à la télé. Jérémy et Laure, des trentenaires freelance en graphisme et vidéo, ont créé leur boîte de prod chez eux, malgré leur connexion internet tout pourrie.

Mais parler d’Internet est aussi un bon prétexte pour s’inviter chez ces Français qui habitent dans des quartiers, et de prendre la température de la société.

Internet dans les quartiers


StreetPress pose son dossier « l’Internet dans les quartiers » en partenariat avec la Fonderie, l’agence numérique d’Île-de-France.
Cette semaine, alors que le parlement vient de débattre du « projet de loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine », StreetPress fait le focus sur le numérique dans les quartiers : Les habitants des quartiers populaires ont-ils un usage spécifique du web ? Les politiques d’inclusion numérique ont-elles un impact socio-économique sur nos quartiers?

Sekou aka « L’Injusticier » – 30 ans
En HLM chez ses parents à Aubervilliers – Rappeur

A quel moment de la journée tu te connectes ?

Dès que je me lève ! Je vis chez papa et maman avec mes 4 frères et sœurs mais l’ordinateur est dans la chambre, donc je me connecte quand je veux, à n’importe quelle heure. Le premier truc que je fais, c’est aller sur mon Facebook pour discuter et publier deux ou trois statuts pour les fans. Genre les choses que j’ai faites la veille, ou des clips. J’ai 4.900 amis ! D’ici un mois il n’y aura plus de place sur mon Facebook ! Mais j’ai créé une « page fan » de l’Injusticier pour continuer à avoir des amis. J’ai plein d’amis dans la vraie vie mais pas autant que sur Facebook.

Combien de temps tu passes sur Internet ?

Franchement, je passe toute la journée sur Facebook. D’abord parce que mon téléphone est connecté. Mais je suis souvent dehors alors je vais souvent au taxiphone. Toujours pour aller voir ce qu’il se passe sur Facebook.

Qu’est-ce que ça t’apporte de passer autant de temps sur Facebook ?

Quand je vais sur Internet, c’est que pour la musique. Je ne suis pas vraiment distribué par la Fnac mais je suis sur iTunes : je vends mon album sur Internet. J’ai un label et on s’est inscrit sur le site Zimbalan qui s’occupe de distribuer tout ce qui me concerne sur le web. Je paie 34 euros pour album et lls font ma promo sur iTunes, Virgin, Deezer … Partout ! Tu tapes « l’Injusticier » sur Deezer et tu me trouves ! Après ils prennent une commission de 10% sur chaque achat. Par contre tout ce qui est sur YouTube, c’est moi-même qui gère ça. J’ai dû faire une dizaine de clips. J’investi, je prends des gens dont c’est le taf et je les paie.

Et tu dragues grâce à Internet ?

Les réseaux sociaux, ça ne sert pas pour draguer mais pour me draguer ! Je reçois plein de message de filles : Internet c’est connu pour ça ! Je vois autour de moi tous les potes qui draguent sur Facebook. Tu sens que ça marche, que ça tourne. Mais il y a celles qui restent virtuelles et celle que tu peux rencontrer, qui viennent à des concerts par exemple.

Le dernier film que tu as téléchargé ?

Je ne télécharge jamais. Si je regarde des séries, c’est à la télé, comme tout le monde ! Ou je vais au cinéma. Quand j’étais jeune, je regardais beaucoup de films. Maintenant, on a plus de le temps pour ça, on doit courir à droite à gauche.

« Le premier truc que je fais, c’est aller sur mon Facebook »
« Je ne télécharge jamais. Si je regarde des séries, c’est à la télé »

Ciradou – 34 ans
En HLM à Aubervilliers – Mère de 3 enfants

Combien de postes connectés à Internet avez-vous dans la maison ?

Avec le temps, ça augmente ! Là, actuellement on a le PC du salon, un PC portable, une tablette, 2 Nintendo DS et 2 smartphones. Il y a 2 ans, on est passé d’un ordinateur pour toute la famille à un ordinateur presque pour chaque membre. Le grand, Mamadou, s’est acheté sa tablette avec ses petites économies et le petit Houlé, 6 ans, a demandé un ordinateur comme cadeau d’anniversaire. Ma fille Aminata utilise la Nintendo DS, mais elle y passe moins de temps que les garçons.

Comment on surveille ses enfants sur Internet ?

Ça devient vraiment compliqué. Quand on n’avait qu’un poste, je pouvais organiser le temps de connexion: c‘était une demi-heure chacun. Maintenant, ils arrivent à se connecter sans que je puisse avoir la main dessus. C’est compliqué, on gère à l’œil. Je regarde de loin : si ça fait un moment qu’il est sur l’ordinateur, je lui demande d’arrêter ou je lui donne un délai. Et s’il n’a pas arrêté je confisque. J’essaie de mettre le contrôle parental mais bon, ça bloque des applications que moi aussi j’ai envie d’utiliser.

Ça vous inquiète qu’ils passent beaucoup de temps sur Internet ?

Oui, surtout le petit, c’est inquiétant, ça fait vraiment peur. Il devient dépendant. Il a beaucoup de petites voitures, des petits dinosaures, plein de jouets mais c’est vraiment en dernier recours, quand l’informatique n’est plus là, qu’il les utilise. Du coup je confisque. Houlé, il ne savait même pas lire, qu’il savait écrire jeux.fr ! Et il y a le microphone donc il n’a qu’à parler et ça inscrit ce qu’il a dit ! Ça va de plus en plus en vite, moi je ne suis plus du tout, et ce sont eux qui me montrent. Télécharger une image, la mettre sur le fond d’écran, ce sont eux qui m’ont appris.

Vous, vous faites quoi sur Internet ?

Moi, c’est surtout sur mon smartphone et c’est vraiment pour voir l’actu, le temps d’être dans les transports. C’est plus en minutes qu’en heures. Je dois recevoir 10 mails par jour mais la majorité finit à la poubelle. Mon époux, lui, il rame vraiment beaucoup ! Ce sont les enfants et moi qui l’aidons. Lui, il ne se sert d’Internet que pour la recherche d’emploi.

C’est quand la dernière fois que vous avez défragmenté votre disque dur ?

Ça veut dire quoi défragmenter ? Je ne suis pas du tout informaticienne moi ! Nettoyer l’ordi, je ne sais pas faire ça et les enfants ne savent pas encore ces choses.

« La famille à presque un ordinateur pour chaque membre »
« Houlé, il ne savait même pas lire, qu’il savait écrire jeux.fr »

Fatima et Mohammed – 55 ans et 64 ans
En pavillon à Villepinte – Retraités

Qu’est-ce que vous utilisez pour vous connecter à Internet ?

Fatima : Quand c’est urgent, on utilise la tablette car c’est celle qui est le plus à notre disposition. Sinon j’utilise directement mon ordinateur portable. J’y passe beaucoup plus de temps que Mohammed. Je regarde mon compte en banque, je fais des recherches sur Google, là je fais un album pour ma petite fille. Je n’y vais pas tous les jours mais quand j’y vais c’est pour 2 ou 3 heures.

Mohammed : Moi je n’utilise que la tablette parce que le portable je n’y arrive pas. Avec la souris je n’y arrive pas, par contre l’iPad, pas de problème ! Je vais sur LeBonCoin. Je vais aussi sur Oscaro.com pour acheter des pièces pour ma voiture. Il n’y a pas longtemps, j’ai dû changer mes disques et mes plaquettes. Et c’est beaucoup moins cher sur Internet.

Vous vous servez beaucoup de Skype ?

Fatima : 2 à 3 fois par semaine pour joindre la famille en Algérie. On n’y est pas allés depuis 2009. C’est vraiment super. On les voit, et puis eux ils nous voient. C’est comme s’ils étaient près de nous. Avant par téléphone, si la personne était malade, on ne pouvait pas se rendre compte de la gravité ! On peut mentir par téléphone, là avec Skype, il n’y a pas de soucis ! Quand on voit que l’un ou l’autre est connecté sur Skype, on fait sonner et hop, on est ensemble. On a vraiment l’impression qu’ils sont avec nous en train de prendre le café ! Et puis ça nous a fait faire énormément d’économies. Avant, on devait acheter des cartes, et là ça chiffrait ! Une carte de 10 euros, ça partait en une semaine !

Mohammed : Moi, je ne sais pas m’en servir. C’est Fatima qui me met la tablette dans les mains et je n’ai plus qu’à discuter.

Vous n’avez jamais de problèmes techniques ?

Fatima : Sur Skype, des fois je suis en pleine discussion avec puis paf plus rien ! Là-bas en Algérie, ils ont des coupures d’électricité. Alors je dois rester connectée le temps qu’ils reviennent. Et quand j’ai un problème, j’appelle mon beau fils Rachid. Pour installer des logiciels, j’ai besoin de lui. Là par exemple j’ai acheté un anti-virus et je vais lui demander. Mais peut-être que si je me lançais, j’y arriverais toute seule. Je n’ai pas eu besoin d’aide pour me mettre sur Facebook.

Mohammed : Sinon, de notre portable, ma petite fille qui ne sait ni lire ni écrire, a envoyé toute seule une photo à la famille en Algérie ! Je ne sais pas comment elle a fait !

« Avec la souris je n’y arrive pas »
« Avant Skype, on devait acheter des cartes, et là ça chiffrait ! »

Michel – 54 ans
En HLM à Aubervilliers – Chômeur et divorcé

Pourquoi vous n’avez pas Internet ?

Je dois l’installer depuis que j’ai emménagé ici mais je ne l’ai toujours pas fait pour des questions économiques. J’habite là depuis l’été dernier, un logement social que j’attendais depuis 10 ans, Je suis sur un chômage qui continue à durer – plus d’un an maintenant – avec pas mal de désillusions quant à mes pistes pour trouver du travail. Je pense que je vais aller vers la formule téléphone + Internet au plus bas prix.

Est-ce que vous vous servez d’Internet ?

Toutes les semaines. Je vais consulter Internet dans les lieux publics qui me sont ouverts par la municipalité. Il y a eu la Maison de l’emploi mais ils se sont fait piquer leurs ordinateurs, alors c’était devenu très compliqué ! Et là, il y a l’Espace Multimédia qui est tout près de chez moi. Mais c’est un espace jeunesse. Heureusement, ils sont suffisamment intelligents pour ouvrir aux plus anciens deux soirées par semaine. Je vais là parce que c’est l’occasion de ne pas être seul devant mon ordinateur et d’être dans un lieu d’échange.

Votre journée type sur Internet ?

C’est simple, c’est la boite mail ! Je regarde mes messages et comme je suis à l’ancienne, je fais des tirages. Qui sont trop nombreux d’ailleurs ! Il m’arrive d’imprimer des sites web aussi. Je travaille beaucoup comme ça. Comme je travaille sur un projet musical, je vais beaucoup sur le site d’une plateforme de création artistique coopérative. J’y suis associé en tant que musicien. Je participe aussi à plusieurs réseaux de démocratie participative. J’ai énormément de mails qui arrivent, je suis presque arrivé à saturation !

A quoi vous sert votre ordinateur sans Internet ?

Il m’a été prêté lorsque j’ai mené une mission pour la mairie en 2010. Je fais beaucoup de travail d’archivage, j’écris des mémos, des textes, des entretiens, des projets… J’utilise essentiellement des logiciels de traitement de texte. C’est un Toshiba, par contre je n’en sais pas plus.

Votre système d’exploitation c’est quoi ?

Aucune idée ! Je suis assez fainéant il faut dire !

« Je pense acheter un abonnement téléphone + Internet au plus bas prix »
« L’Espace multimédia, c’est l’occasion de ne pas être seul devant mon ordinateur »

Jérémy et Laure – 30 et 31 ans
Locataires dans le privé aux Lilas – Freelances en graphisme et vidéo

Combien de temps vous passez devant l’ordinateur à la maison ?

Laure : Toute la journée. En fait, ici c’est notre bureau. Je suis graphiste et Jérémy est monteur/cadreur. On a monté notre entreprise et on bosse à la maison. Dans notre salon.

Jérémy : Pour bosser, on a juste besoin de nos ordis et de la suite Adobe. Internet aussi, pour pouvoir communiquer avec les clients. Après, oui, on passe vraiment toute la journée devant l’ordinateur.

Pourquoi avoir choisi ce mode de vie ?

Jérémy : Pour moi, ce sont d’abord des raisons économiques. C’est encore le début et ça nous permet de dépenser moins. On n’a pas à louer un bureau. Et puis, il y a pas mal d’avantages. Par exemple, si tu dois attendre pendant toute la journée un mail de retour d’un de tes clients, tu peux faire autre chose.

Laure : On organise aussi toute notre journée autour de nos deux petites filles. Travailler à la maison nous fait faire une énorme économie de temps. Jérémy se lève très tôt, dès 5h30. Jusqu’à 7h, il peut faire des petits trucs comme répondre à ses clients, envoyer des productions. Puis jusqu’à 10h on s’occupe des filles et on les emmène à l’école. Et après, on se met vraiment à travailler jusqu’à ce qu’elles rentrent vers 16h. Là on passe du temps avec elles jusqu’à ce qu’elles se couchent vers 21h30. Et après si on veut, on se remet au travail sur nos ordis.

Les inconvénients d’avoir une boite de prod’ à la maison ?

Laure : Tous les soirs, on doit ranger le matériel pour passer en configuration salon : les écrans, les portables, la tablette graphique.

Jérémy : Un autre gros inconvénient, c’est que notre connexion Internet est mauvaise. Par exemple pour envoyer un fichier de 300mo ça me prend ½ heure mais des fois, ça peut monter jusqu’à 3 heures. L’autre jour, il m’a fallu 1 journée pour envoyer une vidéo d´à peine 2 giga.

Après une journée de travail à la maison, vous vous servez de vos ordis pour vos hobbys ?

Jérémy : On ne peut pas vraiment sans passer. Si tu veux savoir ce qu’il y a comme sortie, tu ne vas pas acheter l’Officiel des spectacles mais aller sur Internet !

Laure : Par contre on ne regarde plus la télé. Ou si on le fait, on a aussi notre tablette ou notre ordinateur sur les genoux.

« On a monté notre entreprise et on bosse dans notre salon »
« L’autre inconvénient, c’est qu’on a une mauvaise connexion internet »

Abdou – 21 ans
En HLM avec ses parents à Vitry – Etudiant

Est-ce que tu utilises encore un ordinateur pour aller sur Internet ?

Non. L’ordinateur, je ne m’en sers plus que pour taper un texte, un CV ou une lettre de motivation. Même les recherches simples sur Google, je peux les faire de mon téléphone. D’ailleurs, je n’ai pas d’ordinateur personnel, c’est celui de la maison où je vis avec ma mère et mes trois frères. Dès que j’ai eu mon premier smartphone il y a trois ans, je ne me suis plus servi de l’ordinateur pour mes loisirs. Avec mon téléphone, je suis 24 heures sur 24 connecté. Franchement, je suis un accro du téléphone, j’ai toujours le nez dedans.

C’est une source de conflit avec ta mère ?

Ça énerve ma mère. Au début, je ne lâchais jamais le téléphone, on aurait dit un drogué. Ce n’était pas une source de conflit mais presque : ma mère me faisait comprendre que ça la saoulait. Elle me reprochait de ne plus communiquer avec eux. Et elle avait clairement raison. Maintenant quand on est ensemble devant la télé ou pendant le diner, je laisse le téléphone dans ma chambre. Avant je n’arrivais même pas à faire ça : ne pas y toucher, ce n’était pas possible.

Mais qu’est-ce que tu fais pendant tout ce temps sur ton téléphone ?!

Je passe le plus clair de mon temps sur Instagram. C’est Facebook mais uniquement avec des photos. Tu peux poster ou commenter, c’est très basique. J’aime beaucoup le concept et puis il y a des gens qui prennent de très belles photos. La dernière photo que j’ai postée, c’est une de mes photos d’identité. Cet après-midi. Mais c’est de l’autodérision ! J’ai une sale gueule dessus, c’est pour faire rigoler et avoir l’avis de gens. Moi je suis en général des gens qui aiment la mode, ou des photographes qui postent des natures mortes, des paysages… Pas mal de coachs sportifs aussi : ils montrent des exercices intéressants que tu peux faire chez toi ou à la salle de sport.

Tu penses revenir un jour sur un ordinateur ?

Là, j’y réfléchi. Pour la fac, j’en ai besoin. J’aimerais bien un Mac, parce que je suis de la team Apple. Mais la tablette me tente plus en fait. C’est plus facile à transporter, plus léger, plus simple à utiliser. Et puis je pourrais aussi travailler sur ma tablette. Pour le moment, je n’ai pas encore économisé assez. Mon budget c’est 400-500 euros. Je fais de la manutention pour gagner de l’argent à côté de mes études de couture.

« L’ordinateur, je ne m’en sers plus que pour taper un CV ou une lettre de motivation »