Devinez qui pique la place de Jean Sarkozy à Neuilly

Devinez qui pique la place de Jean Sarkozy à Neuilly

Le boss de la droite forte Geoffroy Didier parachuté à la tête des Républicains de Neuilly

Neuilly sa mère | Infos StreetPress | par | 15 Janvier 2016

Devinez qui pique la place de Jean Sarkozy à Neuilly

StreetPress révèle comment Geoffroy Didier, fraîchement installé à Neuilly, s’apprête à devenir le prochain boss des Républicains de la ville. Le « sarko boy » héritera le 31 janvier de l’ancien bastion de Nicolas Sarkozy.

Depuis que Jean Sarkozy avait laissé sa place en 2012, la section Les Républicains (LR) de Neuilly était très convoitée. Et Geoffroy Didier est sur le point d’en hériter. Selon des informations qu’a pu obtenir StreetPress, le « sarko boy » Geoffroy Didier sera le seul candidat au poste de délégué LR dans la 6e circonscription des Hauts-de-Seine.

« On ne peut pas atterrir à Neuilly sans l’aval de Sarkozy »

Contacté par StreetPress, Roger Karoutchi, secrétaire départemental LR, confirme la candidature de Geoffroy Didier aux élections internes qui se tiendront le 31 janvier :

« Cela fait 6 mois que l’on parle de cette élection à Neuilly. Après les régionales, Geoffroy Didier est venu me voir. Il m’a dit qu’il voulait travailler localement pour les Hauts-de-Seine. Je lui ai conseillé de venir à Neuilly où on a un problème de leadership. »

Geoffroy Didier, qui était le porte-parole de Valérie Pécresse lors de la campagne des régionales, aurait ensuite obtenu l’aval de Nicolas Sarkozy, raconte Roger Karoutchi :

« On ne peut pas atterrir à Neuilly sans faire un tour dans le bureau de Nicolas Sarkozy »

Le jeune loup pourrait éventuellement briguer la circonscription Neuilly-Puteaux lors des prochaines législatives. « Seulement si Joelle Ceccaldi-Raynault n’y va pas », insiste l’ancien secrétaire d’Etat :

« Elle a bien-sûr la priorité. Cela dépendra de la loi de cumul des mandats »

Opération séduction

Le 14 janvier, c’est dans un bar du centre-ville de Neuilly que Geoffroy Didier a annoncé sa candidature à une quinzaine de militants les Républicains. L’ambiance était plutôt détente. « C’était très bien, tout le monde a pu s’exprimer » explique sous couvert d’anonymat une militante LR à StreetPress :

« On a besoin de sang neuf ici. Et puis depuis le départ de Jean [Sarkozy, ndlr], rien ne se passe dans la circonscription. »

Contacté par StreetPress, Anthony Dodeman, ancien délégué de la 6e circonscription entre 2012 et 2014, voit lui aussi cette arrivée comme une bonne nouvelle :

« Geoffrey Didier fait le consensus. Et puis c’est une personnalité reconnue. On était une section un peu bancale depuis plusieurs années. C’est un nouveau départ. »

Fraîchement installé à Neuilly

Mais le vent tourne rapidement dans les Hauts-de-Seine. Il y a 24 heures, certains militants évoquaient le manque d’ancrage local de celui qui s’y serait installé récemment. « Ce n’est pas un problème » coupe court Anthony Dodeman, conseiller municipal d’opposition à la mairie de Neuilly qui ajoute que Didier « a du venir 3 à 4 reprises ces dernières années ».

Edit du 15.01.16 à 22 heures
Joint par StreetPress en début de soirée, c’est un Geoffroy Didier enjoué qui confirme être en lice pour être boss des Républicains a Neuilly :

« Je sais que ce n’est pas une circonscription anodine mais je suis surtout là pour amplifier la vie militante. »

Et bien qu’il ne se soit installé à Neuilly que fin 2015, n’allez pas lui dire qu’il est parachuté :

« Il faut quand même rappeler que je suis né dans les Hauts-de-Seine et que je suis un élu des Hauts-de-Seine. »


L'actu