Fanfictions : les groupies de Nekfeu se mettent à la littérature

Fanfictions : les groupies de Nekfeu se mettent à la littérature

Des centaines d’histoires sont consacrées au rappeur

Cœur grenadine | Contre enquête | par | 25 Mai 2016

Fanfictions : les groupies de Nekfeu se mettent à la littérature

Sur la plateforme Wattpad, près de 500 fanfictions mettent en scène le rappeur Nekfeu. Des récits à l’eau de rose suivis par plusieurs centaines de milliers de personnes.

Nekfeu :

« Je me lève et la soulève. Elle entoure mes hanches de ses jambes. Je ne peux pas résister c’est plus fort que moi. Je plaque son dos contre la porte et m’empresse d’embrasser son point faible… »

Le rappeur aux cheveux peroxydés n’a pas vraiment dévoilé ses fantasmes. La phrase est en fait tirée de Journalism Love, une fanfiction imaginée par Émilie, 18 piges. Un récit lu par plus de 41.000 personnes en trois mois à peine. La « fanfic », comme les auteurs l’appellent, est une histoire plus ou moins longue inspirée par un roman, une série, un film ou encore une star… Depuis le début de l’année, sur le site Wattpad dédié au genre, c’est le rappeur de 26 ans qui fait l’objet d’une véritable furie littéraire. Au total, plus de 490 stories consacrées à Nekfeu sont répertoriées et ça cartonne : Mon âme compte 552.000 vues, Egoïste, 226.000, Test-moi, 174.000…

Fanfictions
Le beau Nekfeu en couv'... / Crédits : DR.

Le blond fait fantasmer les midinettes

Pour l’essentiel, ces récits sont des histoires à l’eau de rose mettant en scène une idylle entre l’artiste et une héroïne, projection de l’auteure, souvent assez jeune. Anne, 14 ans, n’a jamais vu son idole en live, mais grâce à Nekfeu#Sms (370.000 lecteurs), elle peut se « sentir proche de lui ». Quand elle évoque le rappeur parisien, la collégienne s’envole :

« Ce mec m’inspire, c’est un esprit libre. »

Pour Émilie, en terminale ES, écrire Journalism Love, lui permet d’exprimer ses fantasmes. « C’est vrai qu’il est beau », confesse-t-elle avec malice. Pas vraiment de la littérature pornographique, le sexe est suggéré. Extrait :

« Je continue mon chemin de baisers dans son cou (…), je ne me gêne pas à la caresser gentiment, (…) ses petits gémissements me rendent dingue. Je la tourne alors face à moi pour l’embrasser sensuellement. »

Et les lectrices sont à fond dans l’histoire. Il suffit de voir les commentaires. « Waaa, Nekfeu c vraiment un bâtard », commente l’une. « Moi je lis ta fiction en écoutant l’album de Justin Bieber ♡Son nouvel album, c’est trop bien ♡♡♡», se lache Zohra, « WHAAA TROP OUFF OMG C’EST QUAND LA SUITE », hurle Liisa Boudjaouii

Certaines fanfictions se construisent en temps réel en fonction des remarques des lecteurs, comme l’explique Anne :

« Initialement, j’avais prévu de faire mourir Nekfeu dans un accident de voiture. Mais les commentaires disaient que l’histoire n’aurait plus d’intérêt sans lui, du coup j’ai abandonné l’idée. »

Des histoires sous forme de textos

Nekfeu #SMS

sms.jpg

La fanfiction consacrée à Nekfeu a ses codes. Fire Sms, n’est composée que de textos entre le rappeur et l’héroïne, Janalya. « J’avais envie de faire quelque chose de direct et simple » explique Shanaëlle, l’auteure de ce récit à succès (215.000 lecteurs). Un classique sur Wattpad et une contrainte d’écriture que s’impose de nombreux auteurs pour s’adapter au mode de consommation de leurs lecteurs : « C’est facile à lire sur un téléphone », détaille Julie, fan du genre. La plateforme Wattpad est d’ailleurs totalement pensée pour : il est même possible de recevoir une notification à chaque nouveau chapitre publié.

Autre spécificité de ces fanfictions : l’usage de prénoms peu communs. Nya, Ally, Janalya… Emilie a l’explication :

« C’est une technique qu’on adopte toutes. En gros, il faut trouver le prénom le plus original. Comme ça il reste dans les esprits et on se souvient de ton histoire. Pas vraiment besoin de pub, les lecteurs la font eux-mêmes. »

Groupie éclairée

Zola Clairine, grande métisse au style travaillé, la vingtaine, fait partie de celles qui posent un regard « critique » sur le phénomène. Elle tente même de faire passer une « morale » dans son récit. Fille d’un producteur et chorégraphe, elle est à l’origine de la fanfiction Tentations des ex groupies qui comptabilise plus de 88.000 vues. Son histoire ? Jocéa (technique des prénoms…) rencontre Nekfeu pendant un freestyle tourné dans une laverie où elle a l’habitude de faire ses lessives. Zola explique avec sérieux :

« Le truc, c’est que mon perso est une ancienne groupie d’Orelsan, que ça lui a pourri sa vie, et qu’elle ne veut plus retomber là-dedans. »

Nekfeu – L’homme de la laverie

D’où la critique du phénomène des fans :

« Nekfeu est un bon filon, mais ça pourrait être n’importe quelle autre célébrité. J’ai juste flairé la tendance sur Wattpad, même si j’aime bien l’artiste. »

L’auteure profite de la rencontre avec StreetPress pour faire passer son petit coup de gueule sur le star system :

« Les producteurs de Nekfeu savent très bien quel est son public et font tout pour entretenir une sorte d’adoration. J’ai envie de faire déculpabiliser les groupies, elles subissent un système qui les dépasse. »

Et visiblement ça fonctionne, puisqu’au fil de son histoire, les lectrices changent leur regard sur Nekfeu et en viennent même à le critiquer dans les commentaires :

« Quand je lis ça c’est gagné, le but c’est de montrer que les stars sont des personnes comme les autres. »


L'actu