«La grande victoire de daesh c'est de nous faire renoncer à notre Etat de droit»

21 Février 2017

par Jean-Pierre Chrétien Goni, Maître de Conférences et intervenant en prison. Il est aussi le directeur artistique du Vent se lève, un théâtre qui propose aux aciens détenus de se réinsérer dans la société par la culture.

Jean-Pierre Chrétien Goni intervient à la prison de Villepinte dans des programmes de "déradicalisation". Il faut, selon lui, respecter les droits de tous les détenus, même ceux des djihadistes. Il explique pourquoi.

Eric Ciotti, le député Les Républicains des Alpes-Maritimes proposait de placer dans des centres de rétention les individus suspectés de préparer des attentats. Laissant aux services de renseignement la décision de ces placements.
Pour Jean-Pierre Chrétien Goni, qui intervient dans des programmes de “déradicalisation” à la prison de Villepinte, c’est une propostion dangereuse qui tend à sacrifier notre Etat de droit.

« La méfiance doit être immense » prévient-il contre toutes les dérives pouvant conduire à des « minis Guantanamo ».

Propos recueillis par Aladine Zaïane