Quand on dit « enculé » ou « je t’encule », ce sont les homos qu’on insulte

7 Mars 2017

par Pierre-Antoine, juriste et militant pour la cause LGBT. Il a milité dans le collectif Nuit debout à Bordeaux, et notamment dans la commission LGBT Debout.

« Bamboula » n’est pas « affectueux », c’est raciste, « j’encule la police » n’est pas drôle, c’est homophobe. Même si on l’utilise tous, ça reste de l’homophobie ordinaire.

Au moment des manifestations en soutien à Théo, on a vu beaucoup de blagues tourner autour du viol. Il y avait des panneaux comme « J’encule la police raciste » ou « J’encule la police par accident », en référence à la défense bancale des policiers d’Aulnay.


[Un de ces slogans nous a fait rire. On l’a partagé sur le fil Twitter de Streetvox et Pierre-Antoine s’en est ému. C’est par ce biais que nous avons fait sa connaissance.]

Ça peut faire rire, de prime abord. On peut se dire que c’est du second degré, ou qu’on « retourne le stigmate », comme dirait le sociologue Erving Goffman Théo s’est fait « enculer », alors on renvoie la violence et l’humiliation vers l’agresseur. Mais en réalité, ces blagues sont porteuses d’homophobie. On va dénoncer le racisme mais en étant homophobe, et ça n’est pas acceptable.

Il faut se rappeler que le problème de Théo n’est pas qu’il ait été « enculé », mais bien violé. C’est le caractère sexuel de la torture qui en fait un viol, mais ce n’est pas le caractère sexuel qui pose problème en soi.


« “Enculé” est une insulte parce que la sodomie est le symbole de l’acte sexuel homosexuel »

Pierre-Antoine, militant LGBT

En fait, il faut se demander pourquoi « enculé » est une insulte, alors que c’est surtout un acte d’amour et/ou de plaisir entre deux personnes. C’est une insulte parce que la sodomie est le symbole de l’acte sexuel homosexuel (Et d’ailleurs, les homophobes ont toujours été obsédés par la sodomie). On signifie par là que l’homosexualité est elle-même péjorative et négative. En bref, traiter quelqu’un d’« enculé », c’est comme le traiter de « pédé » — et ça, la plupart des gens savent que c’est anti-gay.

« Enculé » est le véhicule de l’homophobie ordinaire

Évidemment, tout le monde utilise cette insulte. C’est malheureux, mais on a tellement intégré cette culture qu’on le fait inconsciemment. Moi-même parfois ça m’échappe. Mais quelle que soit l’intention derrière, même si on ne se pense pas homophobe du tout, cette insulte exprime une forme d’homophobie. Ou en tout cas, a des effets de culture qui soutiennent l’homophobie.

C’est comme de dire que « bamboula » est « affectueux » ou « pas si grave ». Ce n’est pas affectueux « bamboula », et chez ceux qui combattent le racisme, personne ne le défendrait. « Enculé » ou « je t’encule », c’est la même chose.

Je vais « me faire foutre » avec plaisir

Énormément d’insultes sont sexistes, racistes ou homophobes. Je travaille dans un lycée en tant que surveillant et je passe mon temps à reprendre les élèves.

Ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas se permettre d’insulter ou bien de rire. Le véritable retournement de stigmates n’est pas de dire « j’encule la police », c’est quand par exemple, on te dit « va te faire foutre » et que tu réponds : « Avec plaisir ».

Crédit de la photo : Samba Doucouré

Propos recueillis par Alice Maruani