Oubliez les SPAMs, la newsletter StreetPress est 100% utile

Continuer ma lecture sur StreetPress

10 adresses ultimes pour déguster un kebab à Paris

Parce que le Guide Michelin ne s'attaque pas au salade-tomate-oignon

Quelle sauce ? | Cartes | par | 13 Mars 2012

10 adresses ultimes pour déguster un kebab à Paris

StreetPress remet à jour son guide ultime des kebabs. Tu sauras dans quel kebab te rendre si tu veux « réconcilier ta meuf avec la broche ». A Paris, que tu sois ambiance peplum, foot ou bistrot : à chacun son kebab.

1Le kebab qui livre

Où : Kill Bill, au 41 rue Mouraud, 75020 – Métro Maraîchers

Le prix : 4,5 euros

Pourquoi on kiffe : C’est le paradis. Une ambiance comme on les aime : des chefs très très sympas, du tropico plein le frigo. A cela s’ajoute une carte pleine de produits gras et de sandwich repoussant les limites des qualités nutritionnelles, mais surtout une viande succulente. Ce grec vous offre le kiff suprême puisqu’il vous livre à domicile votre barquette magique pour une somme vraiment modique. Bon après, ce n’est pas non plus dans le quartier le plus bucolique de la capitale.

La punchline de Sauce Samouraï : « La règle des trois B est respectée : le grec est beau, bon et blindé. La perfection n’est pas loin… »

Note : 5/5

2Le kebab le plus AOC

Où : Restaurant Istanbul, 43 rue des Batignolles, 75017 – Métro La Fourche.

Le prix : 5 euros

Pourquoi on kiffe : Tout le monde à Paris ne parle que de lui et ceux du quartier des Batignolles ne jurent que par cette adresse. La preuve : il faut souvent faire longuement la queue avant d’être servi. On comprend mieux cette popularité lorsque l’on goûte la viande, un vrai délice fait maison, loin des ternes kebabs surgelés qui envahissent la capitale. D’ailleurs il ferme aussitôt que sa broche est terminée.

La puchline de Sauce Samouraï : « Il faut y aller tôt en soirée sous peine de trouver le rideau fermé »

Note : 5/5

3Le kebab au nom le plus improbable

France-Gourmet, un nom improbable

france-gourmet.jpg

Où : Restaurant France-Gourmet, au 195 rue de Tolbiac, 75013 – Métro Tolbiac ou Place d’Italie.

Le prix : 4,5 euros

Pourquoi on kiffe : Un vrai kebab à l’ancienne, authentique, surtout les soirs de match quand la salle est blindée de mecs en jogging scotchés devant l’écran. En plus, il porte bien son improbable nom : la viande de mouton, la sauce (surtout la blanche), le pain et les frites frôlent la perfection. Une adresse pour les puristes donc, qui savent reconnaître le talent, l’amour du sandwich et une ambiance à l’ancienne.

La punchline de Sauce Samouraï : « Ce kebab, c’est comme ma maison »

Note : 4,5/5

4Le kebab le plus 1984

Où : Mimosa, 159 rue Montmartre, 75002 – Metro Grands Boulevards

Le prix : 6 euros

Pourquoi on kiffe : La devanture ne paie pas de mine, mais un détail accroche l’œil : le chef propose sa « préparation traditionnelle depuis 1984 ». Une longévité pareille, ça doit être mérité… En fait, sa viande (veau/agneau) est juste à se rouler par terre : presque du filet, loin des habituelles miettes de viande pleines de cartilage graisse. La salade est fraîche, les tomates croquantes. Le hic ? Pour le prix, c’est un peu léger, vu que le chef… ne fait pas de frites. Qu’à cela ne tienne, à pile 50 mètres de la, au 169, la friterie belge De Clercq propose les meilleures frites de Paris !

La Punchline de StreetPress : « Chez Mimosa, on n’a pas de frites mais on a des idées ! »

Note : 4/5

5Le kebab où boire son ballon de rouge

Un kebab + un verre de rouge

kebab-x.jpg

Où : Les grillades du désert, au 189 rue Saint-Denis, 75002 – Métro Réaumur Sébastopol.

Le prix : 5 euros

Pourquoi on kiffe : L’ancien bar-bistro, qui jouxte un sex-shop rue Saint-Denis, s’est depuis quelques semaines transformé en kebab. Un décor typique de bar parisien dans lequel l’univers du kebab vient faire une entrée fracassante. Le tenancier vous propose même de manger au bar… Etonnement le sandwich est excellent – le chef monte sa broche lui-même le matin ! Mais son véritable attrait, c’est cette ambiance unique où broche halal et vin rouge cohabitent pacifiquement.

La punchline de Sauce Samouraï : « Une ambiance pas très halal, contrairement au kegré »

Note : 4/5

6Le kebab le plus girly

Our Kebab, le plus girly

our-kebab.jpg

Où : Our Kebab, au 41 rue de Londres, 75009 – Métro Liège ou Saint-Lazare

Le prix : A partir de 5,90 euros

Pourquoi on kiffe : Our, « le kebab chic » aux produits « 100% frais ». Et pourquoi pas ?! Passée l’appréhension du kitsch de la décoration fuchsia, goût et fraîcheur sont au rendez-vous : salade et tomates du jour – voire tomates cerises croquantes, une viande (veau ou bœuf/agneau) à la marinade assez délicieuse pour qu’on lui pardonne le peu de graisse jus, et des frites au top… pour lesquelles il faudra dépenser 2,90€ ou prendre un menu (9,40€). Pour ce prix, ils auraient pu faire plus copieux…

La punchline de StreetPress : « Loto : à qui le t’our ? »

Note : 4/5

7Le kebab le plus peplum

Où : La maison de Giros, au 23 rue de la harpe, 75005 – Métro Cluny ou Saint-Michel

Le prix : 4,5 euros

Pourquoi on kiffe : Le quartier de Saint-Michel est réputé pour ses nombreux grecs… destinés aux pigeons et aux touristes. Mais celui-ci est une perle. Les chefs sont très généreux et ça fait plaisir. Ils ne manquent pas non plus d’humour : au moment de payer, ils vous feront souvent une petite blagounette type « voilà, ça fera 17 euros ! » A noter les peintures, vases et statues antiques qui décorent l’endroit. Du jamais-vu dans un kébab. On se croirait en Crète, enfin presque, car ne vous attendez pas à trouver des Crétois derrière le comptoir hein…

La punchline de Sauce Samouraï : « Un îlot de paradis au milieu de cet enfer kébabistique que représente le quartier Saint-Michel »

Note : 4/5

8Le kebab le plus high-tech

Ladess, le plus hight tech

ladess-grec.jpg

Où : Ladess, au 15 avenue de Clichy, 75017 – Métro Place de Clichy

Le prix : 5 euros

Pourquoi on kiffe : C’est le grec du XXIe siècle. La salle est plus design qu’un salon Ikea et le matos est flambant neuf. On a presque envie de venir en costard pour ne pas se taper la honte. La viande a ce petit goût à l’ancienne, celui des grecs à 22 francs, qu’on mangeait sur un banc, le walkman dans les oreilles.

La punchline de Sauce Samouraï : « ‘‘Ladess’‘ est un grec swaggé (oui, nous aussi on emploie le mot swagg, y’a un problème ?), qui ne néglige pas pour autant l’essentiel, à savoir le sandwich. »

Note : 4/5

9Le kebab le plus international

Où : Le Nabab, au 72 rue rambuteau, 75001 – Métro Etienne Marcel ou Rambuteau.

Le prix : 5 euros

Pourquoi on kiffe : Le Nabab se veut la chaîne N°1 du kébab en France, le « spécialiste du kébab de qualité » et se targue d’avoir des restos à Miami, en Guadeloupe mais aussi à Caen ou Tours (rien que ça…) Sa « spécial touch », le grec dans un naan au fromage, que l’enseigne se targue d’avoir inventé (c’est faux bien sûr). C’est un peu le McDo du kebab: Un pro qui n’oublie pas les fondamentaux avec des produits de qualité, une bonne broche, et surtout une tuerie, le naan fromage.

La punchline de Sauce Samouraï : « La rigueur de la chaîne pour un grec de qualité »

Note : 4/5

10Le kebab le plus grec

Le Casse Croûte le plus grec

casse-croute-grec.jpg

Où : Casse Croûte Grec, au 4 rue de l’école polytechnique, 75005 – Métro Maubert-Mutualité ou Cardinal Lemoine :

Le prix : 5,30

Pourquoi on kiffe : Quand on fait kebab, on ne fait pas aussi panini-crêpes-sandwich ! Mais il fallait bien une exception à la règle : ici, le « grec » est servi dans un véritable pain pita chauffé, avec pour sauce blanche un tzatziki maison – avec pas trop d’ail, si tu veux y aller avec ta meuf… Les fines herbes relèvent la viande (veau/dinde) déjà bien savoureuse. Pour compléter le tableau, des crudités bien fraîches et des frites sur lesquelles il n’y a rien à redire – si ce n’est la quantité.

La punchline de StreetPress : « Quelle sauce copain ? »

Note : 4/5