Anti-G8: Des militants déguisés en clowns sont embarqués par la Police malgré l'autorisation de leur manif

Anti-G8: Des militants déguisés en clowns sont embarqués par la Police malgré l'autorisation de leur manif

Aucun Blackblock à l'horizon alors la Police s'attaque à des clowns

Ca | Vox pop | par | 26 Mai 2011

Anti-G8: Des militants déguisés en clowns sont embarqués par la Police malgré l'autorisation de leur manif

A Paris une manifestation anti-G8 était organisée ce matin place Stalingrad. La Police a peut-être confondu les militants déguisés en clown avec les terribles Blackblocks. Car malgré l'autorisation de manifester ils ont été embarqués

Jeudi 26 et vendredi 27 mai, les chefs d’états des 8 grandes puissances mondiales se retrouvent à Deauville, pour papoter printemps arabe, FMI, nucléaire et grossesse de Carla. Comme chaque année, les altermondialistes, les syndicalistes et les défenseurs des droits de l’Homme s’opposent à ce sommet en faisant des contre-manifestations. La plus grande se passait au Havre le week-end dernier, mais quelques militants se réunissaient aussi ce matin à Paris.

Clowns et trompettistes 9 heures, place de la rotonde, métro Stalingrad. Une quarantaine de militants anti-G8 et quelques anti-nucléaires déguisés en clown ou jouant du tambour occupent le haut lieu du crack à Paris. Derrière les sourires, les revendications sont habituelles: « Je veux qu’on change ce modèle de société » explique Xavier, employé. Nadine détaille la stratégie des alters: « Pour réussir ces actions et faire passer notre message, il faut se diviser en petits groupes dispersés sur toute la France et agir quotidiennement. »

Fourgonnettes Mais très vite, les manifestants – et la presse par la même occasion – se retrouvent encerclés par la police venue pour l’occasion avec 12 fourgonnette et un bus. Les clowns et les trompettistes qui la jouent résistance passive sont vidés comme des sacs à patates avant d’être entassés dans les véhicules de police. Une femme d’une soixantaine d’années, emmenée par deux CRS, hurle: « Nous avons l’autorisation manifester ! Je ne veux pas aller avec vous, je veux la liberté d’expression! ».

Ordre Public Joint par StreetPress, la préfecture confirme que la manifestation était bel et bien autorisée mais qu’au motif de « trouble à l’ordre public », les manifestants ont été embarqués. Karine, 53 ans, venue pour lutter contre le nucléaire est abasourdie: « J’en ai fait des manifs, mais alors là, c’est la première fois que je vois ça ! Vive la France… » A 11h, la presse est autorisée à sortir de la zone délimitée. Les manifestants, eux, sont restés entre les mains de la police.

Nous avons l’autorisation manifester ! Je ne veux pas aller avec vous, je veux la liberté d’expression!

Toute l’actu du G8 du Deauville sur StreetPress c’est ici


L'actu