Oubliez les SPAMs, la newsletter StreetPress est 100% utile

Continuer ma lecture sur StreetPress

Vidéo : Chez Dorcel, un petit dèj' pour le lancement d'un site porno 100% girly

Elle met quoi sur ses tartines Katsuni ?

Porno | Vox pop | par | 26 Novembre 2012

Vidéo : Chez Dorcel, un petit dèj' pour le lancement d'un site porno 100% girly

C'était le buzz du week-end, Dorcel prod' a lancé son site porno 100% féminin. Avec un discours bien rodé, Katsuni en ambassadrice et un sondage Ifop en renfort.

On l’attendait toutes (ou pas). Dorcelle.com (prononcez Dorceleuu), le premier site porno pour femmes est arrivé et il est signé … Marc Dorcel (fou ça). Lancée officiellement vendredi 23 novembre, cette plateforme rose bonbon se veut être un havre de paix et de masturbation pour les filles, loin de la cour des miracles (et des horreurs) pornographique de YouPorn et ses avatars .

Julia, 41 ans Pas d’innovation majeure cependant, tous les films mis en ligne sur le site sont en fait des productions déjà existantes mais, elles ont été soigneusement sélectionnées par « les filles de la boite » de prod’ (comptables, attachés presse, tout le monde s’y est mis). Ces dernières ont passé un après-midi (sous l’œil des caméras) à choisir parmi le panel de films ce que nous, les femmes, on aime en matière de porno.

Du coup ça donne des films comme « 41 ans, mariée et infidèle » (les extraits sont disponibles gratuitement sur le site) où durant une interminable introduction de 10 minutes, une voix sensuelle t’explique que Julia, femme au foyer et maman, aime beaucoup son mari David, qui l’aime beaucoup aussi. Ce qui ne l’empêche pas de découvrir les joies de l’adultère et de la double pénétration. Le tout sans jamais se décoiffer d’un cheveu. C’est plein de fondus artistiques et de jolies tapisseries. On appelle ça du « Glamporn. »

Sinon le site regorge d’articles type presse féminine mais écrit par des actrices porno (comme Katsuni ou Coralie Trinh Ti) qui vous donnent des tips pas vraiment révolutionnaires pour « pimenter votre couple ». Au final un joli coup marketing qui coûte peanuts en matière de tournage et pourrait rapporter gros. Bravo Marco.

Consommatrices En 2009, une enquête commandée à l’IFOP par Dorcel sur les habitudes de consommation des Français en matière de porno donne enfin les clés sur les pratiques de ces dames. En fait, la femme serait un homo-pornicus comme un autre. Autrement dit, la consommation de porno ne serait pas exclusivement une affaire de male ou de couple. Oui mais voilà, insatisfaites par l’offre souvent pauvre du X, elles ne mettent pas d’argent, ou trop peu, préférant les sites internet gratuits aux payants. D’où l’idée d’un site très girly mais payant pour conquérir ces passagers clandestins du visionnage cochon et les faire un peu casquer.

Pour lancer le site, une nouvelle enquête IFOP intitulée « ce que veulent les femmes » a été réalisée en septembre 2012, confirmant l’usage courant ou occasionnel de film X par une niche de la population féminine. Il y aurait 5% de consommatrices régulières (au moins une fois par jour ou par semaine), et 13% de consommatrices occasionnelles (quelques fois dans l’année) en France. Pour l’instant la cible reste donc limitée à un public citadin avec une situation socio-professionnelle avantageuse et une vie sexuelle inexistante ou au contraire très active. Mais qui sait, peut-être que Julia « 41 ans, mariée et infidèle » saura conquérir le cœur de la ménagère de moins de 50 ans …


L'actu