Oubliez les SPAMs, la newsletter StreetPress est 100% utile

Continuer ma lecture sur StreetPress

Seriez-vous prêt à embrasser un autre député pour montrer que vous n'êtes pas homophobe ?

« Embrasser sur la joue, oui ! »

A l'Assemblée | Vox pop | par | 7 Février 2013

Seriez-vous prêt à embrasser un autre député pour montrer que vous n'êtes pas homophobe ?

Pas de big bisou pour les députés UMP - même si Mariton avoue avoir déjà pratiqué le « baiser russe ». Pas de quoi rendre le sourire à Ollier qui pousse l'argumentaire jusqu'à la gaypride : « C'est une déviance de l'homosexualité.

1Les faits

Dimanche 27 janvier, en pleine manif pro-mariage pour tous, deux députés PS, « hétérosexuels », mariés et tous les deux papas, défient les photographes en s’embrassant sur la bouche. Un geste symbolique que Yann Galut et Nicolas Bays revendiquent complètement : « Nous sommes solidaires des homosexuels, solidaires de leurs revendications. » Une photo souvenir qui rappelle le long baiser échangé par deux jeunes filles à Marseille devant le regard outré des mamies d’une manif de l’asso Alliance Vita.

2Le contexte

Depuis le début de la semaine dernière, les députés sont en plein marathon avec à la clé, l’adoption de la loi sur le mariage et l’adoption pour tous. Le suspense n’est pas insoutenable, le rythme l’est un peu plus : 5.000 amendements déposés sur le bureau de Claude Bartolone, le président de l’Assemblée Nationale. Le chiffre est un peu flippant, en réalité, beaucoup moins d’amendements sont discutés, leurs auteurs n’étant pas toujours là pour les défendre.

Sauf qu’à force de mener corps et âme la lutte contre le mariage homo, certains députés flirtent avec de l’homophobie pure et dure. Comme Nicolas Dhuicq par exemple, député de l’Aube, qui a sobrement associé l’homosexualité au terrorisme. Ou ce cher Serge Dassault (qui est lui sénateur) qui lui voit des liens entre les homos et la décadence de la Grèce. Bref, et si les députés de droite s’embrassaient pour prouver que, non non, ils ne sont pas homophobes comme certains de leurs condisciples ?

Je n’en veux pas aux homosexuels mais chacun chez soi

La gaypride telle qu’elle est organisée, c’est une déviance de l’homosexualité

3La question de StreetPress

Seriez-vous prêt à embrasser un député du même sexe que vous pour montrer que vous êtes contre le mariage homo, mais pas homophobe ?

4Les réponses des députés

Thierry Mariani (UMP) – Asie « Moi, j’embrasse par définition que ceux que j’aime »

Jacques Myard (UMP) – Yvelines « Marier deux êtres du même sexe, c’est un oxymore, c’est une contradiction dans les termes, c’est absurde alors je ne vais quand même pas singer ce qu’ils font. »

Hervé Mariton (UMP) – Drôme « Il se trouve que je suis un grand amoureux de la Russie. Quand les circonstances le justifient, il peut m’arriver avec un ami russe de pratiquer ce qu’on appelle le baiser russe. »

Eric Woerth (UMP) – Oise « On est d’accord pour le mariage, au fond, d’une certaine façon, homosexuel, ça ne pose aucune difficulté donc on n’a pas de gage à donner. »

Patrick Ollier (UMP) – Hauts-de-Seine « C’est pas parce que je ne suis pas homophobe qu’il faut que j’organise des gay pride, quel sens ça a. La gaypride telle qu’elle est organisée, c’est une déviance de l’homosexualité. Ceux qui défilent ne sont pas les homosexuels de France, ce sont certaines catégories d’homosexuels très particuliers. »

Alain Moyne-Bressand (UMP) – Isère « J’ai beaucoup de respect pour les homosexuels, ça fait partie de la vie et je ne leur en veux pas, au contraire, mais chacun chez soi. »

On est d’accord pour le mariage, au fond, d’une certaine façon, homosexuel


L'actu