Vincent Reynouard : interview du révisionniste star à sa sortie de prison dans « Rivarol »

Vincent Reynouard : interview du révisionniste star à sa sortie de prison dans « Rivarol »

Actu | Reportages | par | 13 Avril 2011

Vincent Reynouard : interview du révisionniste star à sa sortie de prison dans « Rivarol »

Le négationniste Vincent Reynouard est une star. Il est le premier militant condamné en France à de la prison ferme pour son activisme niant l’existence des chambres à gaz pendant la Seconde guerre mondiale.  
Ses 8 enfants et des «jeunes révisionnistes belges et allemands»
L’ « hebdomadaire de l’opposition nationale » Rivarol raconte par le menu la sortie de prison de Vincent Reynouard, « enfin relâché de la Maison d’arrêt de Valenciennes », le 5 avril dernier. 
On y apprend ainsi que les plus petits des 8 enfants du négationniste l’attendaient au chaud dans un café non loin de la prison « confectionnant de jolis dessins pour leur père » et que « de jeunes révisionnistes belges et allemands » avaient aussi fait le déplacement pour accueillir Reynouard au sortir de ses 9 mois d’incarcération. 
Les autres détenus arabes ? «J’étais aussitôt leur grand pote !»
On en sait désormais plus sur le passage en prison de Vincent Reynouard. Interrogé sur la manière dont les détenus ont réagi « en apprenant les raisons » de son incarcération, Reynouard, qui adule le IIIe Reich depuis qu’il a 14 ans, répond : 
« La plupart [des détenus] étaient complètement écoeurés. Comme il y a beaucoup d’Arabes, je leur disais que j’étais en prison car j’avais écrit des choses qui déplaisaient aux juifs. J’étais aussitôt leur grand pote ! »
Reynouard toujours sous contrôle judiciaire
Vincent Reynouard reste sous contrôle judiciaire, dans le cadre d’une autre affaire, l’envoi en 2009 de CD négationnistes à 120 lycées. Il explique à Rivarol comment il s’y est pris pour déjouer la vigilance des chefs d’établissements et pourquoi, donc, il est poursuivi pour faux, usage de faux et escroquerie : 
« Pour contourner la censure, cet envoi de CD révisionnistes dans les lycées a été fait au moyen d’une circulaire avec logo de la Commission européenne de la Santé et de l’Education nationale faisant croire qu’à côté de la grippe H1N1 il y avait la maladie de Fauridel-Zunson (allusion transparente à Faurisson et à Zündel) et engageant les proviseurs à apposer dans les bibliothèques des lycées une affichette qui renvoyait à un site révisionniste et à placer les CD dans les CDI »
Voilà une explication avec des faits établis si clairement qu’on ne doute pas que le juge va renvoyer notre négationniste en Prison. A croire que la maison d’arrêt, c’est un peu le Berchtesgaden de Reynouard… P’tain, quoi Eva Braun elle bosse en maison d’arrêt ? Non, j’déconne…

L'actu