3 trucs cools inventés à Grenoble

3 trucs cools inventés à Grenoble

Le top

Geek powa ! | Le collaboratif à Grenoble | par | 19 Décembre 2017

3 trucs cools inventés à Grenoble

Girouette connectée, boite pour lovers geeks, robot de téléprésence...

Le guide du collaboratif à Grenoble

StreetPress publie son mini-mag’ papier consacré au collaboratif à Grenoble : spots pour réparer son vélo ou bidouiller de l’électronique, reportage avec la Cabale à la Noix, collectif local de wikipédiens ou interview du DJ KIKO… Bonne lecture.

couv_gre.jpg

> Retrouvez tous les articles du StreetGuide

1 Pioupiou

Une girouette !

pioupiou.png

Le Pioupiou, c’est une girouette connectée : on l’installe sur un spot et il transmet illico les infos – force et direction du vent – sur votre smartphone, via Bluetooth. Plutôt cool pour nos amis planchistes, kitesurfeurs, parapentistes… Mieux que la météo ? Pas assez précise, car « quand on fait du parapente, 20 km/h ça vole, 25, c’est limite, 30 on meurt », explique Nicolas Baldeck, le papa du pioupiou. « Ça évite aussi de se déplacer pour rien ». En plus, l’objet est totalement autonome grâce à un panneau solaire intégré. Mais ce n’est pas tout : il balance ses données en direct sur une carte, consultable sur le site. Et grâce à ces minis anémomètres autonomes, Nicolas Baldeck a créé une carte des vents en ligne, mise à jour en direct et librement utilisable par tous. Pas mal pour un projet développé dans un garage grenoblois et financé par crowdfunding. Pour info, vous pouvez louer un Pioupiou mais comptez tout de même 650e pour en acquérir un.

2 Lovebox

Cute

love2.jpg

Si vous êtes du genre romantique, la Lovebox, une jolie boite en bois connectée, va vous plaire. Une application smartphone permet d’envoyer un message qui apparaît alors sur un écran, caché dans la boîte. Pas de sonnerie ou de vibreur pour vous prévenir : si le petit cœur rouge se secoue vigoureusement, c’est que vous avez de la lecture. Pour « répondre » – si votre aimé ou votre sœur préférée n’a pas sa propre Lovebox – faites tourner le petit cœur, pour en faire apparaître une nuée sur son smartphone ! Jean Grégoire a eu l’idée du concept, développé avec Marie Poulle, lorsque, parti aux Etats-Unis pour ses études, il voulait envoyer des messages cute à sa copine. Apparemment, il n’est pas le seul puisque plus de 4 000 boîtes seront livrées pour Noël.

3 RobAIR

Un robot

robair_1.jpg

Pour construire un RobAIR, il faut peu ou prou des pots de fleurs, un manche à balai et, pour faire vite, de l’électronique. Pensé par Didier Donsez, un prof de l’université Grenoble 1 en 2012, créé par des étudiants en école d’ingé – de l’INP et d’Ensimag notamment – dans des fablabs locaux, ce robot de téléprésence a vu le jour en 2012. Grâce à une tablette numérique, celui qui le contrôle peut voir et entendre ses interlocuteurs et vice versa. Résultat : il permet des espèces de visioconférence sur roulettes. Ce qui peut s’avérer fort utile pour visiter des musées à distance, rompre la solitude des enfants malades ou des personnes âgées… RobAIR a d’ailleurs déjà aidé un collégien et fait un séjour dans un Ehpad – établissement pour séniors – de la Nièvre. Et évidemment, étant en open source, il est duplicable par tous !

Map La Défense

Le collaboratif à Grenoble

Voir
la map

L'actu
En poursuivant votre navigation, vous participez à un test en cours sur StreetPress, visant à préserver l'indépendance de notre rédaction et à financer le média. En savoir plus.