Il retarde des trains en tentant de se suicider, la SNCF porte plainte

Brèves

Deux ans de prison et 4.500 euros d’amende, voilà ce que risque un jeune homme de 22 ans pour avoir tenté de mettre fin à ses jours aux Mureaux, dans les Yvelines, près de la voie ferrée.  La tentative de suicide a provoqué plusieurs retards de train, nous indiquait Le Parisien ce matin. La SNCF a alors porté plainte contre le jeune de 22 ans pour « entrave à la circulation ».


 RETARD Il aura fallu 45 minutes aux équipes de la SNCF pour retrouver le jeune suicidaire qui souffrait « d’une peine de cœur ». « Deux trains ont été supprimés et une trentaine d’autres ont été retardés ». Les habitués de la ligne n’approuvent pas la décision prise par la SNCF : « Nous n’en voulons pas à ce suicidaire, mais au transporteur […], La SNCF est mal placée pour jouer les procéduriers. ».


L'actu