En ce moment

    Sauvez StreetPress

    Il faut 40.000 euros à StreetPress pour continuer
    à être ce média unique qui porte nos combats et nos histoires.

    Montant actuel

    0 €

    Objectif

    0 €
    Fin de la collecte le 15/11/2019
    Je fais un don (défiscalisé à 66%)

    Au départ, il y avait une indignation. Ne pas voir notre monde, notre quotidien et nos colères dans les médias classiques. Après 10 ans d’existence, vous êtes 2,5 millions à lire nos articles et à visionner nos documentaires chaque mois. Tout est accessible gratuitement, car on souhaite que toutes et tous, riches ou pauvres, puissent s’informer librement.

    Il est toujours aussi urgent de raconter le monde tel qu’il est vraiment, pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies. À StreetPress, on choisit nos sujets d’enquêtes pour ce qu’ils disent, pas pour le nombre de likes qu’ils produiront. Chaque reportage, chaque interview, construit l’identité du média.

    Aujourd’hui, tout cela pourrait s’arrêter. Nous sommes un média indépendant et aucun milliardaire ne nous finance. Si nous ne réunissons pas 40.000 euros d’ici au 15 novembre, nous devrons fermer.

    Produire cette information a un coût, la défendre aussi

    7 personnes sont salariées à StreetPress. Pas de gros salaire chez nous ! On gagne entre 1.300 et 1.900 euros. Notre média est aussi le fruit du travail de journalistes pigistes, photographes et illustrateurs. A cela s’ajoute les serveurs web, caméras, ordinateurs de montage, le loyer et tous les autres frais. Soit, 400.000 euros par an. Une goutte d’eau pour un Bernard Arnault ou un Vincent Bolloré... mais un gros montant à réunir chaque année pour un média indépendant !

    En plus de cela, nos enquêtes ne nous font pas vraiment que des amis... Cette année, les pressions judiciaires sur nos articles nous ont coûté 10.000 euros de frais d’avocats. Et même si on remporte les procès, il faut payer ceux qui nous défendent.

    Aujourd’hui, c’est donc 40.000 euros qu’il nous manque pour boucler l’année et pouvoir frapper encore plus fort l’an prochain. Si nous ne les réunissons pas, StreetPress s’arrêtera (et ni vous, ni nous, ne voulons ça).

    Ces 40.000 euros, ne serviront ni à nous offrir un sèche-cheveux plaqué or ni une nouvelle moquette :

    • 10.000 euros – c’est l’argent que l’on doit à nos avocats. 2019 a été une très grosse année en termes de procès et de coups de pressions judiciaires. Même si nous avons gagné tous les procès, nous avons dû débourser pas mal d’argent en frais d’avocats pour nous défendre.
    • 30.000 euros – c’est pérenniser pendant un an le poste de Cléo, notre nouvelle vidéaste en charge de la production des documentaires longs-formats. Elle assurera une production vidéo beaucoup plus régulière et la réalisation chaque mois d’un nouveau documentaire vidéo, en accès libre pour tous.tes.

    Oui, je donne à Streetpress

    (et je paye moins d'impôt) Exemple : Après déduction fiscale, un don de 100€ vous reviendra à 34€.

    Grâce à votre don, vous ne serez pas que nos banquiers, vous serez surtout membres de la communauté StreetPress :

    • Vous soutenez un journalisme indépendant en libre accès sur le web
    • Vous échangez directement avec la rédaction, en ligne et lors de rencontres
    • Vous participez aux événements StreetPress
    • Vous recevez chaque mois notre newsletter réservée aux supporters

    Et si on dépasse l’objectif ?

    Avec 70 000€ : On assure le poste de Cléo plus longtemps et on ouvre un deuxième poste vidéo. Cette personne sera chargée de produire régulièrement des formats en lien direct avec l’actualité.

    Avec 100 000€ : Une animatrice ou un animateur de communauté rejoint l’équipe, pour organiser des évènements tout au long de l’année. Des conférences, des débats, des formations et des actions avec nos lecteurs et lectrices.

    Paiements sécurisés par :
    Pour toute question ou problème pour soutenir StreetPress, écrivez-nous à don@streetpress.com ou appelez-nous au 01 82 02 37 20.