x

Oubliez les SPAMs, la newsletter StreetPress est 100% utile

Continuer ma lecture sur StreetPress

9 façons de gruger à une élection

Trucs et astuces pour se faire élire à la tête d'un parti politique

Ballotage | Tops | par | 20 Novembre 2012

9 façons de gruger à une élection

On connaissait les électeurs fantômes mais connaissais-tu les électeurs enfants ? Une jolie ruse qui nous vient de République Démocratique du Congo mais dont ni François Fillon, ni Jean-François Copé n'a apparemment entendu parlé.

1Les électeurs fantômes

La méthode : Un classique ! Pourquoi se contenter de l’électorat réel, bien souvent critique et difficile à convaincre, quand on peut créer un électorat aussi enthousiaste que fictif et qui votera pour vous quoiqu’il arrive ? Pour cela, rien de plus simple, prenez des électeurs résidant en dehors ou ne résidant plus dans la circonscription de vote, et inscrivez-les, en les faisant résider chez des tiers.

Autres solution qui a fait ses preuves, allez faire le tour des maisons de retraite et faites remplir de fausses procurations vierges aux gentils résidants. Enfin, n’hésitez pas à ressusciter quelques morts, ça ne fait pas de mal.

Où on a vu ça ? Les époux Tibéri sont accusés d’avoir fait voter 7.000 faux électeurs du 5e arrondissement pour les municipales de 1995 et les législatives de 1997. Ils continuent de nier toute responsabilité dans l’affaire.

[Vidéo]Copé ou Fillon, Neuilly fait son choix

2Le bourrage d’urne

La méthode : Rajouter des bulletins de vote supplémentaires dans l’urne, soit directement par un membre du bureau de vote, soit par l’intermédiaire d’un électeur. Seul problème : on finit souvent avec plus de bulletins que d’électeurs, ça fait désordre. De même, 100% de taux de participation a tendance à attirer la suspicion (va savoir pourquoi…).

Où on a vu ça ? : Cette pratique peu orthodoxe est pourtant très appréciée en Russie. On y pratique entre autre le système dit du « Carrousel » où de jeunes électeurs sont payés pour faire des tours de bureaux de votes. Un manège enchanté de la fraude électorale qui marche bien également en France, à gauche comme à droite pour les élections internes…

3Le vote de mineurs

La méthode : Les enfants faut les brûler, chante Didier Super . Et bien, plus maintenant: Au lieu de les brûler, créez leur de fausses cartes d’électeurs. Pour quelques copecks ces charmants bambins éliront leur futur leader sans aucun problème.

Où on a vu ça ? La bonne idée vient de République Démocratique du Congo, lors des élections présidentielle du 28 novembre 2011. Dans la province du Katanga (Sud-Est du pays) des cartes ont été délivrées à des enfants d’une dizaine d’années par des partisans de Joseph Kabila.

Dans la province du Katanga des cartes ont été délivrées à des enfants d’une dizaine d’années

4Le bon d’achat

La méthode : Le pot-de-vin, c’est bien, mais ça manque un peu d’originalité. Préférez les cadeaux en nature ou les bons d’achat, beaucoup plus personnels qu’un simple chèque.

Où on a vu ça ? Pendant la dernière présidentielle mexicaine, le Carrefour local a été accusé d’offrir des cartes de réduction d’une valeur de 100 à 1.500 pesos (6 à 90 euros) à certains clients en échange de leur vote pour le président Pena Nieto . Autre méthode intéressante, dans le village de Santiago Tutla, les habitants ont voté en masse pour le même candidat en échange de … toilettes publiques promises par le maire du village !

Tous les habitants ont voté pour un candidat en échange de toilettes publiques

5Donner une mauvaise adresse aux électeurs

La méthode : Plutôt que de rémunérer les électeurs, pourquoi ne pas faire exactement l’inverse en les incitant à ne pas voter, par exemple en leur indiquant une fausse adresse de bureau de vote.

Où on a vu ça ? Les gentils canadiens en sont fans. Ils sont tellement fans que 31.000 personnes ont déposé plainte aux dernières élections pour signaler des appels automatisés signalant des faux changements d’emplacements des bureaux de vote. Des employés avaient été engagés par les conservateurs pour faire du pointage téléphonique lors des élections de mai 2011 et diffuser ces messages inexacts.

6L’attaque bioterroriste

La méthode : Un peu plus radicale que la méthode du téléphone mais tellement plus drôle. Il vous suffit de vous munir de bactéries, virus, ou champignons mortels que vous distillerez subtilement dans les meilleurs restaurants de votre ville. Comme ça, il y aura moins de votants…

Où on a vu ça ? Aux Etats-Unis en 1984, 751 personnes ont été empoisonnées en consommant dans les 10 « salad bar » de la ville de The Dalles dans l’Oregon. Cette attaque, perpétrée par les fidèles du gourou indien Bhagwan Shree Rajneesh avaient pour objectif d’éliminer la population pour les empêcher de voter et ainsi obtenir l’élection de leur leader adoré. Smart !

Les fidèles d’un gourou indien avaient pour objectif d’éliminer la population pour les empêcher de voter et ainsi obtenir l’élection de leur leader adoré

7L’encre magique

La méthode : Pour les électeurs les moins corruptibles, il reste la possibilité de les faire disparaitre des listes, en leur fournissant des stylos à encre magique. Il vous suffira ensuite de tout simplement les effacer. Et de les faire revoter ! C’est magique on vous dit !

Où on a vu ça ? Ils sont fort ces Russes. A l’occasion des législatives de décembre 2011 cette méthode a été filmée par des observateurs et mise en ligne.

8Le bulletin de vote incitatif

La méthode : Parfois, il suffit juste d’aider l’électeur à prendre la bonne décision. Comme le cheval blanc d’Henri IV, la réponse doit être dans le bulletin.

Où on a vu ça ? Sur le bulletin de vote du 10 avril 1938, Hitler a demandé à ses administrés : « Etes-vous d’accord avec la réunification de l’Autriche avec le Reich allemand qui fut décrétée le 13 mars 1938, et votez-vous pour le parti de notre chef Adolf Hitler ? ». La rond à cocher « oui » étant imprimée en très grand et le « non » en très petit… Et la (bonne) réponse est ?

Etes-vous d’accord avec la réunification de l’Autriche avec le Reich allemand qui fut décrétée le 13 mars 1938 par notre chef Adolf Hitler?

9L’isoloir qui n’isole pas

La méthode : L’électeur est libre de voter ce qu’il veut dans l’isoloir, car il se sent protégé. Pour le faire réfléchir à deux fois , certains pays optent pour un isoloir sans rideau, ou avec une caméra de surveillance juste au-dessus. Big brother is watching you …

Où on a vu ça ? En Ukraine, les élections législatives du mois dernier ont été l’occasion de vérifier, entre autre, l’efficacité de cette méthode et d’élire avec une forte majorité des députés issus du parti au pouvoir .


L'actu