Royal Republic: « Je ne suis pas une rockstar, connard ! Je suis un musicien ! »

Royal Republic: « Je ne suis pas une rockstar, connard ! Je suis un musicien ! »

Interview bon client avec les rockeurs suédois

Garage rock | Interviews | par | 8 Décembre 2011

Royal Republic: « Je ne suis pas une rockstar, connard ! Je suis un musicien ! »

Sur StreetPress le chanteur et le bassiste de Royal Republic Adam et Jonas troquent volontiers le « sex, drugs and rock'n roll » pour un « beach, fruits and rock'n'roll ». Où le mythe des Suédoises en prend un coup.

Royal Republic, mais qu’est-ce que c’est que ce nom ?

Adam : Ça vient de la mère de Jonas.
Jonas : Ouais.
Adam : Parce qu’elle est très grosse…
Jonas : Vas te faire voir !
Adam : Tellement que quand ils l’ont vu, les gens ont cru que c’était une île…
Jonas : Ah non ! Ça c’était la tienne, de mère !
Adam : Ouais, c’était la mienne…
Jonas : Et ouais !
Adam : Mais pour le nom, on hésitait entre « Club Majesty » et « Royal Republic ». On a juste gardé le deuxième, parce qu’il sonnait vachement mieux !

De quoi parlent vos morceaux ?

Adam : Ça parle de la vie. D’une vie très, très stupide ! De gens vraiment idiots et tous conformes qui vivent des situations stupides. C’est de la merde. Tout est de la merde.

Jonas : Ça parle de s’amuser, tu vois ? Si on peut faire oublier l’heure aux gens pendant 1h36, on considère qu’on a réussi notre coup avec notre grosse merde.

Full steam spacemachine

Si on peut faire oublier l’heure aux gens pendant 1h36, on considère qu’on a réussi notre coup avec notre grosse merde

Vous venez de Suède. Vous aimez la musique actuelle de votre pays ?

Adam : La musique suédoise est épouvantable ! Elle est complètement naze car tout est dicté par l’émission « Idol » (la « Nouvelle star » suédoise) et par l’Eurovision. C’est dommage car la scène rock suédoise est vraiment minuscule. On rencontre de très bons groupes, mais ils partent tous faire des tournées en Europe, aux Etats-Unis ou au Japon. Il n’y a personne qui reste en Suède parce que le niveau est vraiment …bof !

Et les suédoises ?

Jonas : J’en ai une.
Adam : Ah ouais, moi aussi j’en ai une !
Jonas : Elles sont carrément charmantes, mais…
Adam : Mais, c’est un peu bizarre. Les suédoises ne sont pas des femmes, elles sont un peu comme des suédois ! Si tu dis quelque chose à une suédoise qui ne lui plait pas, elle n’hésitera pas à te casser la figure ou à te botter le cul. Elles ne font pas semblant mec ! Je te jure que t’as pas envie que ça t’arrive ! Ce sont de féroces « hommes-femelles », tu vois ?
Jonas : En fait, ce sont elles qui décident en Suède. Elles te dominent.
Adam : Tu dois faire ce qu’elles te disent. Ma copine m’a ordonnée : « Vas faire une tournée », alors j’y suis allé. C’est d’ailleurs pour ça que je suis là !

Le norvégien parlé par une femme, c’est la langue la plus sexy de l’univers

A quoi ressemble le public de votre tournée ?

Adam : Ça va du punk intégriste à l’amateur de jazz trentenaire, on voit des filles et des gosses. À nos concerts, on a vraiment de tout et on trouve ça très bien.

Comment est l’accueil du public français ?

Adam : Très fort ! Mais le public français ne sait pas parler du tout, ils suivaient les paroles phonétiquement. C’était très amusant pour nous ! Et puis on est contents d’être ici (à la flèche d’Or, à Paris). On était déjà venus ici l’année dernière. On avait eu quoi, 150 personnes ? Là les places sont presque toutes vendues !

Vous aimez les françaises ?

Adam : Le français est sexy, mais quand ce sont les françaises qui le parlent !
Jonas : Comme le norvégien…
Adam : Ah ouais ! Le norvégien parlé par une femme, c’est la langue la plus sexy de l’univers. C’est un fait !

Être des rockstars, c’est un rêve ?

Jonas : Non…Je voudrais juste pouvoir payer le loyer avec ma musique.
Adam : « Je ne suis pas une rockstar, connard ! Je suis un musicien ! » Ce sont les paroles de Taylor Hawkins, et je trouve ça plutôt cool.
Jonas : Ouais, cette phrase est fantastique !

Tommy Gun

Quand AC/DC, Iron Maiden ou Metallica ne seront plus là, j’espère que ce ne sera pas Nickelback ou Linkin Park qui prendront leur place

« Sex, drug and rock’n‘roll », ce n’est pas votre truc alors ?

Adam : Jonas a dit ça. Mais pour moi, ce serait plutôt « beach, fruits and rock’n‘roll ».

Votre opinion sur la scène rock actuelle ?

Adam : Le genre garage est en plein renouveau. Et ça, ça me plait ! Mais je déteste la production mainstream américaine. Ce qui me manque, c’est les groupes qui pouvaient distraire leur public sans toute une représentation sur scène. Il ne reste pas beaucoup de groupes dans le monde qui en sont capables. Quand AC/DC, Iron Maiden ou Metallica ne seront plus là, j’espère que ce ne sera pas Nickelback ou Linkin Park qui prendront leur place. Parce que ces groupes, ils savent être renversants sur des scènes immenses. Ils se servent de super effets pyrotechniques, de danseuses, de flash lumineux de partout. Mais ils devraient être aussi bons sans tous ces trucs.

Vous êtes d’accord pour dire que vos influences sont très punk ?

Jonas : Le punk ? Oui on s’en est inspirés, mais on a beaucoup d’autres sources aussi. C’est comme ça qu’on marche. On a mis beaucoup de notre énergie dedans.
Adam : Dans le futur, on fera des morceaux encore plus bruts. De la grosse musique de garage ! On fera du vrai rock, avec des paroles complexes et des gros riffs. On ne gardera que l’essentiel. C’est ce qu’on fait déjà, mais on le fera encore plus à l’avenir.

Si j’organise une soirée, je dois mettre lequel de vos morceaux pour faire danser les chicks ?

Ensemble : « Full steam spacemachine » !
Jonas : C’est une putain de chanson, elle marche à tous les coups ! Et puis elle est facile à jouer, tu peux donc regarder le public en même temps. Mais j’ai une confession pour toi : je ne danse jamais !
Adam : Moi non plus. Je suis une insulte à la danse.
Jonas : As-tu vu Chuck Norris danser ? Non ! Ben nous non plus.


L'actu