En ce moment

    22/10/2010

    Avec une bonne réponse sur 10 c'est RSF qui va être content

    Les députés connaissent-ils le nom des deux journalistes otages en Afghanistan ?

    Par Maud Mazaniello

    A l'occasion du 300ème jour de détention d'Hervé Ghesquière et de Stéphane Taponier une journée de mobilisation est organisée lundi pour médiatiser leur sort. Ils en ont bien besoin: un seul député a pu nous citer correctement leurs noms.

    1. Les faits:

    Lundi 25 octobre ce sera le 300ème jour de détention des deux journalistes de France 3 Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier enlevés en Afghanistan avec leur fixeur. Ils préparaient un sujet pour l’émission Pièces à conviction.

    font color=“red”>2. Le background:

    A l’occasion de l’anniversaire de leur enlèvement, une journée de mobilisation est prévue dans toute la France lundi avec en point d’orgue un concert au Zénith rediffusé en prime-time sur France 3. Au programme: Raphaël, Stromaé et Camélia Jordana.

    Si l’État et France 3 avait dans un premier temps choisi de faire profil bas , le sort des deux otages a été un petit peu plus médiatisé ces derniers mois. Suffisant pour que nos députés retiennent leurs noms ?

    3. La question de StreePress:

    Connaissez-vous le nom des deux journalistes otages en Afghanistan ?

    « On n’a vu à peine leurs photos … » Jean-Marie Le Guen, fan de Stevie Wonder

    font color=“red”>4. La réponse des députés:

    « Je les entends tous les jours mais je ne les connais pas ! » sourit Martine Faure ( PS – Gironde ) qui joue franc-jeu. On ne peut pas en dire autant de Jacques Myard ( UMP – Yvelines ) qui préfère nous endormir: « Oui je connais leurs noms mais je crois que de toute façon le gouvernement fait le maximum (…) Ce sont des journalistes très bien du service public national ».

    Jean-Marie Le Guen (PS – Paris) cherche lui des excuses: « On n’a vu à peine leurs photos … » tandis que Thierry Mariani ( UMP – Vaucluse ) crâne « j’avais rencontré une partie de leur équipe avant qu’ils ne partent en reportage ». Il reconnaît cependant ne pas connaître leurs noms.

    Du coté des élèves moyens on retrouve Guillaume Carot ( PS – Mayenne ): « Il y a Hervé Ghesquière … et son collègue dont j’ai oublié le nom ». Maxime Gremetz ( PC – Somme ) ne se souvient que d’un nom: « Ghesquière et … attendez je le vois tous les jours … L’autre c’est … Bon je sais plus … Mais je pense à eux tous les jours ». Roland Muzeau ( PC – Hauts-de-Seine ) brûle mais ce n’est pas encore ça: « Hervé Ghesquière et Stéphane Tapino ? ». Il n’y a que Jacques Valax (SCR – Tarn) qui connaisse la réponse « Ghesquière et Taponier … Mais je ne connais pas les prénoms. » C’est déjà ça !


    « L’autre c’est … Bon je sais plus … Mais je pense à eux tous les jours » Maxime Gremetz, amnésique mais solidaire

    « Hervé Ghesquière et Stéphane Tapino? » Roland Muzeau tout près

    A lire aussi sur StreetPress:

    > Quels tuyaux le président chilien peut-il donner à Sarkozy pour sortir du trou avant 2012 ?
    > Otages: Aubenas déplore le changement de stratégie du gouvernement

    Source: Maud Mazaniello et Jacques Torrance | StreetPress

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER