En ce moment

    30 / 10 / 2010

    Parce que la culture Rom a influencé la musique française et pas qu’en mode Thomas Dutronc

    Top 10 : Les meilleurs morceaux de la musique Rom

    Par Charles Lelièvre

    Paris vient d'échapper à une procédure de l'UE dans l'affaire des renvois de Roms. Brice H. a dû pousser un ouf de soulagement mais pas sûr qu'il célèbre l'évènement en écoutant du Romica Puceanu ou du Esma Redzepova.

    #1 – Esma Redzepova et Fanfare Ciocarlia – Nakelavishe

    La Fanfare Ciocarlia (en français, La fanfare Alouette) est une de ces fanfares de Roumanie qui donnent à nos pieds une envie incontrôlable de faire des claquettes. Chaque représentation du groupe met le feu à la salle. Esma, quand à elle, est un personnage atypique venue de Macédoine dont la voix déchirée et puissante a bercé ses quarante enfants adoptifs.

    #2 – Camaron de la Isla – En tu Puerta la Luna

    Camaron est LE mythe du flamenco. Doué d’une aisance indiscutable, il est le chanteur le plus vendu de l’histoire du flamenco. Aujourd’hui décédé, il nous laisse un héritage inestimable dont cette taranta – chant du Sud-Est de l’Espagne – n’est qu’un maigre échantillon.

    #3 – Django Reinhardt – Minor Swing

    Devinette : Qui a inventé le Jazz manouche ? Django ! Bravo ! Avec son acolyte Stéphane Grappelli au violon, ils ont envoûté Paris et l’Amérique par ce style né d’un mélange entre la tradition manouche et le jazz d’outre-atlantique.

    #4 – Taraf de Haidouk – Rustem

    Le Taraf de Haifouk (en français Bande de Brigands), l’un des groupes les plus connus de Roumanie, enivre les spectateurs grâce à ses rythmes endiablés, joués et chantés par des musiciens de toutes générations.

    #5 – Azis – Samo za teb

    Né en 1978 en Bulgarie et ayant grandi en Allemagne, Azis fait partie du mouvement Chalga, un style musical bulgare emprunt de sonorités arabes, turques, slaves, tziganes et électroniques. Il se travestit volontiers, à l’image de sa personnalité dévergondée mais néanmoins engagée.

    #6 – Remedios Amaya – Torre del Viento

    Triana est le quartier de Séville où naquit le flamenco et où grandit Remedios. Elle est aujourd’hui reconnue comme une des plus grandes chanteuses de flamenco de sa génération. Sa voix typiquement gitane transporte quiconque l’écoute dans les nuits sombres de l’Andalousie.

    #7 – Romica Puceanu – Unde o-fie puiul de aseara

    Dans les faubourgs de Bucarest chante la douce Romica, qui conte ses histoires de cœur depuis ses 14 ans. Malheureuse en amour, elle remporte néanmoins un franc succès musical. Elle nous berce comme une mère et nous charme comme une magicienne.

    #8 – Saban Bajramovic – I Barval Pudela

    Ce chanteur né en 1936 en Serbie a enchanté maintes oreilles en alliant jazz et musique tzigane. Mais il est surtout connu pour avoir composé l’hymne rom : « Djelem, djelem ».

    #9 – Tchavolo Schmitt – Haide Tchavolo

    L’héritier de Django a été initié à la guitare par sa mère. Notre petit Tchavolo a fait un bon bout de chemin depuis, troquant même parfois son costume de musicien pour celui d’acteur.

    #10 – Urs Karpatz – Hij ratii

    Ce groupe franco-hongro-roumain, dont le nom signifie Ours des Carpates, excelle dans les ballades tziganes.

    Source: Charles Lelièvre | StreetPress

    StreetPress existe depuis déjà 10 ans. Aujourd’hui, il nous manque 40.000 euros pour boucler l’année et pouvoir frapper encore plus fort l’an prochain. Parce qu’aucun milliardaire n'est au capital, si nous ne les réunissons pas StreetPress s’arrêtera. Sauvez StreetPress en faisant un don, maintenant.

    Je donne pour sauver StreetPress