En ce moment

    06/12/2013

    3e édition de la cérémonie qui récompense le pire du web hexagonal

    Vote pour le site le plus kitsch de l'année 2013 sur les Craypions d'Or

    Par Pauline De Deus

    Depuis 2010, les Craypions d'Or font loler tout ce que la France compte de geeks en célébrant les pires sites du web hexagonal. L'année 2013 s'annonce comme une belle cuvée avec une cérémonie retransmise en live sur le Mouv'. StreetPress a voté!

    Ça y est la finale des pépites de la toile a commencé. Direction le site des Craypion d’Or, jusqu’au 15 décembre prochain, pour élire la meilleure trouvaille française. Le site de Samir Nasri, celui de la mairie de Champagne-en-Valromey ou de l’association cité Saint-Joseph ? On ne sait que choisir !

    Les « Craypion d’Or » c’est un peu les Gérard du web : un concours qui récompense le pire des internets, « ce bel endroit plein de couleurs et de gifs animés », dixit Henry Michel, le papa de l’événement. Pour cette troisième édition, 42 sites suggérés par les internautes ont été retenus pour la phase finale. Mais qui de Samir Nasri et sa pluie de baisers (on a eu du mal à se convaincre que c’était vraiment son site officiel !) ou « King Micko », auteur d’un clip en hommage à… sa bite remportera le trophée suprême ?

    Ze Story L’aventure Craypion commence sur le blog d’Henry Michel, qui se présente comme un cadre commercial de 35 ans. En 2009, il créé un personnage fictif, Jean-René Craypion. Ce e-consultant nanard est attaché à une culture passée du web : licornes scintillantes et gif so 90’s. En quelques mois Jean-René Craypion devient une vedette de la toile. Les internautes se prennent au jeu et lui envoient « des liens de sites un peu kitsch et hors du temps ». De là naît l’idée d’une cérémonie. « J’ai réalisé qu’une vraie nostalgie de certaines sites internet existe déjà. Le concours permet de mettre en avant des créations qui utilisent encore cette surabondance graphique » détaille pince-sans-rire Henry Michel, joint par StreetPress.

    Pour la première édition, en 2010, Henry rameute quatre connaissances passionnées du web 1.0. Des milliers d’internautes participent aux votes et le site de la mairie de Masey-le-Duc (21) est élu Craypion d’Or 2010. L’équipe remet le couvert deux ans plus tard. Mais cette fois aucune cérémonie ne récompensera le grand gagnant – le site de la mairie de Beuzeville (27) – faute de partenaire.

    font color=grey>Champagne-en-Valromey represent !

    Année de la consécration 2013 sera une belle cuvée pour Jean-René Craypion. Près de 200 internautes ont soumis des sites. La cérémonie sera même diffusé en direct sur Le Mouv’ et Dailymotion. Par contre pas d’argent en poche pour les organisateurs. Henry Michel:

    « Les partenaires nous aident à organiser l’événement. Pour tout ce qui est site on avait l’agence Mahi-Mahi l’année dernière. On a réutilisé ça et on a pu le compléter grâce à nos partenaires Gautier Gevrey et Allocougar. Et pour la cérémonie on est soutenu par Le Mouv’. »

    Les internautes peuvent voter dans 14 catégories, à l’image des différents usages du web, avec quelques nouveautés cette année : « Pour la troisième édition ce sont les réseaux sociaux qui prédominent : Instagram, Comunity management, groupe Facebook…  » Si certains des nominés ont déjà leur notoriété sur le web – on se souvient de cette photo de Jean-Pierre Chevènement, un béret à l’effigie de twitter vissé sur la tête, que signalait Rue89 en octobre dernier , le casting nous réserve quelques belles surprises comme le groupe Facebook des révélations secrètes où les conspirations peuvent enfin être dévoilées au grand jour… Et oui Rihanna est membre des Illuminati ! Pourtant beaucoup de pépites ont été abandonnées en chemin, comme en témoigne Henry Michel :

    « On a dû faire un gros tri, parfois à contrecœur. Au final, on a gardé une proposition sur dix. »

    Favoris C’est presque devenu une habitude aux Craypion Awards, le trophée revient au site d’une municipalité. D’abord parce que c’est souvent la catégorie la plus drôle mais surtout « parce que les habitants votent massivement pour leur commune ». Mais cette année le public pourrait bien être surpris. Lors de notre entretien Henry Michel nous confie que « pour l’instant ça se joue entre un artiste et une photo de nourriture ».

    Surfant sur leur succès, les organisateurs imaginent déjà une nouvelle version des Craypion. « Pourquoi pas un EuroCraypion ? » se demande Henry Michel. « Ça serait compliqué parce qu’on est encore une petite équipe mais il y a vraiment beaucoup de choses à voir du côté européen. » Avant, le comité aimerait trouver des financements supplémentaires pour payer le déplacement à tous les nominés, « comme aux Oscars ». « On aimerait faire des Craypion la vraie fête de l’internet. »

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER