En ce moment

    02/11/2010

    L'équipe de Jackass a peut-être des projets pour le chef de l'état

    Johnny Knoxville: «Sarkozy à la place de Wee-Man ? Est-ce qu'il est marrant au moins ?»

    Par Benjamin Gans

    Sur StreetPress Johnny Knoxville, Bam Margera et Jeff Tremaine se demandent s'il n'est pas encore temps de remplacer Wee-Man par Nicolas Sarkozy pour la version DVD de Jackass 3D. Car depuis que le film a été projeté au Moma tout est possible.

    Vous avez de tout petits yeux les gars … 

    Johnny Knoxville: Que ça soit clair, nous n’avons pas la gueule de bois … Bon en fait si … On a une putain de gueule de bois !
    Jeff Tremaine: On a passé une bonne soirée hier … 

    Ce que je préfère dans le film, c’est qu’on voit des gens qu’on ne voit jamais: les nains, les obèses, les vieux, les idiots, les incontinents. Votre film est-il la revanche des invisibles ? 

    JK: Les invisibles ?
    JT: Je ne suis pas sur d’avoir compris … On se marre bien en faisant ce qu’on fait …  

    Non mais ce que je veux dire c’est que tous ces gens on ne les voit pas beaucoup dans les films mainstream… 

    JK: Tu veux dire qu’on ne verrait jamais un casting pareil dans un film mainstream ? Ben ouais, mais dans les films mainstream il n’y a pas non plus de bazooka en forme de godemichet ! Il n’y a pas beaucoup d’acteurs mainstream qui veulent être lancés en l’air dans des toilettes portables.
    Bam Margera: Pour citer Chris Pontius « on rend le jazz aux ouvriers!»
    JK: Yeahhh ! 

    Woody Allen a donné un rôle à Carla Bruni dans son dernier film …  

    JK: Oh yeahh ! Elle est très charmante ! Est-ce que Woody a été emmerdé pour ça ? 

    Je ne crois pas. Mais donneriez-vous un rôle à Nicolas Sarkozy le plus petit président du monde si Wee-Man se barre ? 

    JK: Il demande si on pourrait remplacer Wee-Man par Sarkozy … Tu sais pour la scène où on lui met un ballon dans le cul.
    JT: Il est marrant ?
    JK: Il est petit.
    JT: Mais est-ce qu’il est marrant au moins ? 

    La bande-annonce de Jackass 3D

    A lire aussi sur StreetPress

    > Jackass 3D, la critique

    Bam Margera
    « Pour citer Chris Pontius ‘on rend le jazz aux ouvriers !‘ »

    En un sens oui … 

    JT: Il a l’air marrant. On peut jouer avec lui !
    BM: Pour la version DVD ! Il est encore temps ! 

    Il y a une ligne que vous ne franchissez jamais: vous ne faites jamais de mal aux animaux, on voit plutôt le contraire. Est-ce la revanche des animaux sur les hommes? 

    JT: Tu sais quoi, on en parlait ! On a donné une opportunité aux gentils animaux de faire exactement ce qu’ils veulent …
    JK: C’est-à-dire essayer de nous tuer !
    JT: Les buffles, les taureaux, les béliers … Ils ont adoré bosser avec nous. Même les cochons !
    JK: Pauvre Bob ! Je me sens toujours mal pour Bob (Bob est le cochon du film, ndlr)!
    JT: Et les scorpions. C’était de sacrés acteurs ! 

    C’était le message « vert » du film ? 

    JK: Ouais, on a mis plein de messages politiques !
    BM: Ahaha
    JT: Mais les animaux ont adoré, honnêtement. D’essayer de nous tuer … Les animaux n’ont jamais la chance de faire leur job, tu sais. De le faire à fond. Nous on leur a permis de se lâcher
    JK: Aux USA, les buffles ont presque tous été tués par la chasse.
    BM: Et depuis ils veulent tuer tout le monde ! 

    Jeff Tremaine
    « Tu parles à trois grands artistes majeurs de cette époque »

    Votre travail me rappelle Freaks, la parade monstrueuse de Tod Browning. Comme dans ce film il n’y a pas de tabou. Votre film est-il un cirque moderne?  

    JT: Tu sais, des fois les gens nous emmerdent: vous ne vous sentez pas coupable d’avoir mis ça alors que c’est réel ? Aux USA on a ces grands stades pour le basket et le hockey. Mais une fois par an, il y a un cirque. Et ça devient totalement différent. Et c’est ce que nous faisons, nous sommes le cirque. 

    Quand votre film a été projeté au Moma, était-ce la consécration pour vous ou avez-vous  pensé que le monde était devenu complètement fou ?  

    JT: Les deux !
    JK: Le soir de la projection, c’était une nuit absolument magnifique. Il y avait une tempête complètement dingue ! Il grêlait des gros cailloux de glace ! Dieu avait la rage ! Il était dégouté que nous soyons au Moma ! Hé ouais !
    JT: Tu sais tu parles à trois grands artistes majeurs de cette époque ! Parce qu’on était au Moma !  

    Je suis honoré. Sinon combien de blessures en tout ? 

    JT: 13 !
    JK: Non Bam en a bien plus !
    BM: J’ai eu la clavicule brisée, trois côtes cassées …
    JT: 14, 15 …
    BM: Écrasé les genoux, le pied
    JT: 16 ….
    BM: Mais la seule pour le film, c’est mon épaule …
    JT: 17 …
    BM: Toutes les autres seront dans le bonus du DVD 

    Johnny Knoxville
    « Dans les films mainstream il n’y a pas de bazooka en forme de godemichet »

    Combien ça coûte tout ça ? 

    JK: Tu veux dire sur notre corps ? Mon dieu, j’ai quelque chose comme 8 numéros de docteurs dans mon téléphone !
    BM: J’ai un accès prioritaire quand je vais à l’hôpital ! J’ai le droit de ne pas faire la queue ! Ils se disent « Oh Oh Bam est de retour ! »
    JK: On paie beaucoup en assurance. La plupart de l’argent dépensé pour le film c’est en assurances et en pommade. 

    Et pourquoi avoir fait le film en 3D ? 

    JT: La 3D a été inventé pour Jackass. Ils l’ont crée pour nous !
    JK: J’aurais aimé qu’on fasse les 2 premiers films en 3D. Notre film marche tellement bien avec la 3D, vous vous retrouvez au milieu de la cascade, et là tu comprends dans quoi on s’est foutu. Ce n’était pas notre idée, mais celle du studio. On début on râlait, mais quand on a fait des tests, on s’est dit: « Ca peut être vraiment cool ! »
    JT: Jackass est parfait pour la 3D. Non en fait c’est la 3D qui est idéale pour Jackass … 

    Sinon tu m’épiles avec un sticker ? 

    JK: Bien sur qu’on peut faire ça ! Allez enlève ta chemise mon garçon ! Comment tu dis « one, two, three » en français ? 

    La BO du film signée Weezer


    Source: Benjamin Gans et Vincent Clavel, merci à Myjer Prod | StreetPress
    Crédits photos: Vincent Clavel | StreetPress

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER