En ce moment

    20 / 12 / 2013

    Choper la meuf d'un autre, faire l'hélico avec son sexe, lancer des feux d'artifices...

    10 façons de pourrir sa soirée du Nouvel An

    Par Emilie Tôn

    Le Nouvel An c'est de toute façon la pire soirée de l'année alors autant vraiment tout foutre en l'air en beauté. Sur StreetPress, Mathieu, Luc, Morgane et les autres racontent 10 histoires de réveillons qui partent en sucette.

    1 Mathieu embrasse une amie puis la refile à son meilleur pote

    « En 2005, on fêtait la nouvelle année chez un ami dans le 9e. Soirée posée. J’avais invité une très bonne amie à venir. A minuit, on se galoche. Mais après je lui dis « C’était sympa, mais ce n’est pas sérieux, on est d’accord ? » Elle ne l’était pas. Ça a pourri l’ambiance. Elle faisait la gueule, elle voulait plus me parler. Sauf qu’elle ne connaissait personne. C’est moi qui l’avais amenée. Et pour se venger, elle a emballé mon meilleur pote qui avait très bien vu que je l’avais embrassée. L’enculé… »

    2 Un pote de Romain fait l’hélico avec sa bite et fait fuir les gens

    «  Il y a quatre ou cinq ans, on fêtait le nouvel an dans la maison d’un pote en banlieue. L’un d’eux, qui a l’alcool un peu chelou, avait trop picolé. Il cuvait ses deux bouteilles de vin depuis un moment dans la chambre quand d’un coup il a débarqué… à poil ! Il faisait l’hélicoptère avec sa bite et prenait les meufs dans ses bras, zizi au vent. Au bout d’un moment, les gens en ont eu marre. Toutes les meufs se sont barrées. Il avait saboté le réveillon. On a fini la soirée à cinq avec 200 bières. »

    3 Luc fait péter les feux d’artifices et passe la nuit à nettoyer sa maison

    « C’était l’an dernier. Un ami à moi m’avait saoulé pour faire péter des fumigènes chez moi. Il avait de bons arguments. Plus la soirée avançait – et le niveau d’alcoolémie montait – plus il était convaincant. Il avait tout un arsenal : boules lumineuses, mitraillettes et pétards un peu plus conventionnels… Pour « pas qu’il y ait de poudre partout », il a mis ces petites merveilles dans des gobelets en plastique. Ça a fait des confettis de plastique partout, magique. Mais aussi des traces bleues, vertes, rouges, partout sur les murs de la maison de mes parents et l’odeur de 14 juillet mouillé… ce n’était vraiment pas terrible. En gros, j’ai passé la soirée à nettoyer. »

    4 Julien fait une sieste dans les toilettes et ne se réveille pas

    « Il y a deux ans, on était dans la maison du grand-père d’un ami, à la campagne. Une demi-heure avant minuit, on décide de sortir la mirabelle et de fumer un petit joint. De ce que je me souviens, je me sentais pas très bien donc j’ai été aux chiottes pour me reposer – et probablement vomir – avant le décompte. Trois heures plus tard, allongé par terre dans les toilettes, je me faisais réveiller par des fous furieux qui tapaient dans la porte. Vu que les toilettes étaient fermées à clef, personne n’avait pu aller pisser. Et moi, je dormais pendant le passage à la nouvelle année. »

    5 Romain chope la meuf d’un autre et se fait exfiltrer de la soirée

    « C’était une de ces fois où on s’incruste chez des gens qu’on ne connaît pas. J’étais avec des potes un peu « ghetto » dans un ancien théâtre désaffecté où des gens habitaient. Pendant la soirée, je discute avec une fille. On s’embrasse. Juste après, elle m’explique que son mec est aussi à la soirée, mais dans la pièce d’à côté. Je ne pouvais pas lâcher l’affaire comme ça, donc on a continué. Je sais pas comment, mais le mec l’a su. Il était chaud ! Mais quand il a vu que j’étais avec dix potes, il s’est calmé. Finalement, on nous a demandé de partir. Donc on a chopé un cadre qui était sur les murs et on a atterri dans un parc pour fumer des bédos. »

    Plus le niveau d’alcoolémie montait, plus il était convaincant

    Il était chaud ! Mais quand il a vu que j’étais avec dix potes, il s’est calmé

    6 Morgane passe sa soirée à attendre un taxi sous la pluie

    « L’an dernier je travaillais le soir du réveillon. Après le décompte en salle de mixage et la coupe de champagne avec mes collègues blasés, j’ai enfin pu partir. J’ai donc appelé un taxi pour traverser Paris. Sauf que dans la nuit du 31 au 1er, avoir un taxi, c’est un défi. Après deux heures à attendre sous la pluie, il est finalement arrivé. Quand j’ai débarqué à la fête où j’étais invitée, tous mes potes étaient déjà défoncés. Il était 3h et ils commençaient à vouloir partir. »

    7 Clément fait un black-out avant que la soirée n’ait commencé

    « Ça avait commencé tranquillement. Un pote jouait du djembé et les gens devaient arriver un peu plus tard. Donc avant que tout le monde débarque, on a décidé de se chauffer. 20h45 : bédo. 21H03 : je courrais « prendre l’air » dehors. Puis plus rien. J’étais tombé dans les vapes sur la table de jardin. Mes potes ont vraiment flippé. Mais quand ils m’ont vu ramper dans la neige en t-shirt pour gerber, ils se sont bien marrés. Ma meuf et un pote m’ont mis au lit. Bordé comme un bébé, avec les yeux fermés, je les ai écoutés faire la fête toute la nuit sans pouvoir bouger. »

    8 Pauline se casse la cheville

    « On passait la soirée dans un bled paumé de Franche-Comté. C’est nouvel an donc forcément, on picole. Un peu trop. Je décide d’aller faire un tour, mais la nuit, bourrée, à la campagne, c’était pas la meilleure des idées. Je me tords la cheville dans les pavés. Euphorie du nouvel an oblige, je me relève pour continuer à fêter. Mais une fois rentrée dans la maison, je retombe. Cette fois, je ne peux vraiment plus marcher. On me ramasse et on me couche. Il est 23h. Je dé-saoule juste à temps pour entendre mes potes faire péter le champagne au rez-de-chaussé. Bonne année ! Bilan, une entorse et quelques jours avec une attelle. »

    Quand ils m’ont vu ramper dans la neige en t-shirt pour gerber, ils se sont bien marrés

    9 Gwendoline passe la nuit à chercher un pote bourré qui a fugué

    « J’étais revenue dans ma province natale et je passais le nouvel an chez mon ex (une autre idée de génie) puisqu’il avait gardé tous nos potes après notre séparation. Bref, un ami nous gonfle pour aller à une autre soirée au centre-ville. Le mec est vraiment trop bourré et il nous saoule alors on l’ignore. Puis à 2h du mat’, on le voit plus. On le cherche partout dans le quartier, il y a même plus sa voiture. En plus, une bande de kékés vient nous embrouiller. On est tous bourrés, on dramatise à mort. Quand on commence vraiment à bader, il revient comme une fleur, genre : “bah alors les gars vous faites quoi ? Désolé, j’avais des coups de fil à passer” Je l’aurais tué. »

    10 Thibaut et ses potes s’incrustent dans une soirée où ils ne sont pas désirés

    « Un pote de pote m’avait parlé d’une soirée où il allait pour le réveillon, en région lilloise. Après trois heures de route, j’ai donc débarqué avec une dizaine de personnes à cette soirée. On ne connaissait pas les gens et on n’était pas vraiment les bienvenus. Mais puisqu’on avait fait beaucoup de route on ne pouvait pas se casser ! Du coup, ils nous ont snobés toute la soirée. On s’est enfermés dans une autre pièce de la baraque et on est restés là à enchaîner les pilons dans notre coin. Quand les douze coups de minuit ont sonné, on s’est forcés à aller leur souhaiter la bonne année. Mais franchement, c’était des connards. »

    bqhidden. Je passais le nouvel an chez mon ex (une autre idée de génie)

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit.

    Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société.

    Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, devenez supporter de StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER