En ce moment

    08 / 11 / 2010

    James Bond revient sauver le monde

    Geek Week #7 : Les Geeks au service de sa majesté et de la France!

    Par Vincent Clavel

    A menu de cette semaine, James Bond, un chien qui twitte et Ubuntu dans nos gendarmeries nationales.

    1. The Geek Game: James Bond 007, BloodStone

    James Bond s’apprête une nouvelle fois à sauver le monde dans une aventure inédite : Blood Stone 007. L’agent secret au meilleur de sa forme, toujours plus dangereux, astucieux et efficace que jamais, revient dans ce jeu d’action/aventure regorgeant de combats à mains nues, de fusillades et de courses épiques. De quoi offrir une expérience unique d’agent secret au service de sa majesté !

    Vous incarnerez donc le fameux James Bond, une nouvelle fois sous les traits de Daniel Craig sur Xbox 360, PS3, PC et NDS. Grâce à ses aptitudes hors du commun et à votre intelligence, vous évoluerez comme bon vous semble. Ainsi, en fonction de la situation, vous pourrez tenter une approche directe et frontale ou beaucoup plus furtive. Le «Focus Kill» vous permettra d’abattre jusqu’à 3 cibles à la suite avec une efficacité impeccable. Une aptitude d’autant plus déterminante que l’Intelligence Artificielle réaliste des ennemis ne vous facilitera pas la tâche (surtout en difficulté 007, la plus élevée).

    Mais James Bond dispose aussi d’une palette de coups et de techniques de Krav Maga (techniques d’auto-défense) aussi efficaces que létales. De plus, les scènes d’action, de combats et de courses-poursuites sont mises en scène dans le plus parfait « esprit Bond ». Toutes ces séquences se déroulent aux quatre coins du monde, d’Athènes à la jungle birmane en passant par la Sibérie et Monaco. A pied, en voiture, sur un bateau, les situations s’enchaînent à un rythme fou procurant des sensations toujours plus hollywoodiennes. Plus qu’un film, une expérience Bond totale !

    Découvrez le test complet de James Bond 007 : Blood Stone

    Geekomètre: 4/5

    La Geek week en chiffres

    Nombres d’heures jouées : 10

    Nombre de jeux joués : 3

    Nombre d’heures dormies : 24

    Nombre de pizzas ingérées : 2

    Litres de bières/sodas bus : 1

    ;hl=fr_FR&rel=0”>;hl=fr_FR&rel=0” type=“application/x-shockwave-flash” allowscriptaccess=“always” allowfullscreen=“true” width=“320” height=“205”>

    2. The Geek Gadget : Faire tweeter son chien

    Voici un gadget pour faire tweeter les chien : le Canine Tweeterer ! Pour ceux qui ne le savent pas Twitter est un outil de réseau social et de microblogging qui permet à l’utilisateur d’envoyer gratuitement des messages brefs, appelés tweets (« gazouillis »), par Internet, par messagerie instantanée ou par SMS.

    Hammacher Schlemmer, un doux dingue, propose au prix de 30 dollars ce dispositif, qui se compose d’un petit appareil doté d’un capteur de mouvements et d’un microphone à attacher au collier de l’animal, ainsi que d’un dongle USB à connecter à l’ordinateur.

    L’appareil est capable d’interpréter l’activité du chien et de poster des messages sur un compte Twitter en se basant sur une liste de 500 tweets préenregistrés. Même si ce n’est pas précisé, on peut imaginer que le microphone capte les aboiements du chien et adapte les tweets en conséquence. Quant au dongle, il dispose d’une portée de 30 mètres, suffisant pour capter le collier du chien dans une maison.

    Il ne reste plus ensuite qu’à régler la fréquence de publication des messages via un logiciel installé sur l’ordinateur et à follower Médor pour se tenir au courant de ses passionnantes activités au cours de la journée. Le gadget indispensable pour avoir un chien 2.0 ?

    Geekomètre: 5/5

    3. The Geek Buzz : La gendarmerie nationale passera sous Ubuntu

    Changement amorcé de longue date, la gendarmerie nationale passera bien sous un système d’exploitation libre. En effet, l’un de ses représentants a confirmé que 85 000 de ses postes informatiques profiteraient de la distribution GNU / Linux Ubuntu d’ici 2015.

    Bien qu’elle n’ait pas encore totalement porté ses fruits, la décision remonte en réalité à 2007, date à laquelle la Gendarmerie envisageait d’abandonner Windows XP pour se tourner vers son successeur, Vista. Elle avait déjà, alors, embrassé la suite bureautique OpenOffice.org ainsi que les logiciels Firefox et Thunderbird, et justifiait cette décision par la volonté de réduire les coûts engendrés par l’approvisionnement en licences informatiques, ainsi que par la nécessaire indépendance des administrations vis à vis d’un éditeur.

    A l’heure actuelle, quelque 7 000 postes auraient d’ores et déjà été passés sous une édition desktop d’Ubuntu. « Nous ne rencontrions pas des problème techniques, mais financiers », explique le commandant Jean-Pascal Chateau. « Pour la même quantité de travail et un rendement équivalent, nous avons réalisé que Windows nous coûterait 2 millions d’euros de plus par an qu’Ubuntu ».

    Une très bonne initiative de la part de la gendarmerie, qui en plus de réduire ses coûts d’exploitation, incitera peut être plus de personnes et d’administations à adopter Linux.

    Geekomètre: 4/5

    Source: Vincent Clavel | StreetPress

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit.

    Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société.

    Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, devenez supporter de StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER