En ce moment

    04 / 02 / 2014

    Parce que le Guide Michelin ne s'attaque pas au salade-tomate-oignon

    Istanbul, le kebab le plus AOC

    Par Sauce Samourai

    Sur StreetPress, en partenariat avec le blog Sauce Saumouraï, tu seras dans quel kebab te rendre si tu veux « réconcilier ta meuf avec la broche ». A Paris, que tu sois ambiance peplum, foot ou bistrot: à chacun son kebab.

    Où : Restaurant Istanbul, 43 rue des Batignolles, 75017 – Métro La Fourche.

    Le prix : 5 euros

    Pourquoi on kiffe : Tout le monde à Paris ne parle que de lui et ceux du quartier des Batignolles ne jurent que par cette adresse. La preuve : il faut souvent faire longuement la queue avant d’être servi. On comprend mieux cette popularité lorsque l’on goûte la viande, un vrai délice fait maison, loin des ternes kebabs surgelés qui envahissent la capitale. D’ailleurs il ferme aussitôt que sa broche est terminée.

    La puchline de Sauce Samouraï : « Il faut y aller tôt en soirée sous peine de trouver le rideau fermé »

    Note : 5/5

    Il faut y aller tôt en soirée sous peine de trouver le rideau fermé

    MAP Retrouvez les 10 meilleurs kebabs de Paris

    On a choisi de faire bouger les lignes. Vous validez ?

    Depuis plus de 10 ans, nous assumons un regard et des engagements. Aujourd’hui, notre mission c’est d’avoir de l’impact. Particulièrement dans la crise actuelle, où les premiers à morfler sont les plus fragiles. Face à la pandémie, au confinement et à la crise économique qui l'accompagne, nous croyons encore plus à la nécessité de ce travail.

    Forcer le ministre de l’Intérieur à saisir la justice en mettant au jour les messages racistes échangés par des milliers de policiers sur des groupes Facebook. Provoquer une enquête de justice suite à la révélation d’un système de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris. Contraindre Franprix à cesser l’usage quasi illégal d'auto entrepreneurs durant le confinement...

    Nous recevons de plus en plus de pistes sur des sujets brûlants, mais nous manquons encore de moyens pour tout couvrir. L’idée n’est pas de se faire racheter par un milliardaire. Mais simplement de pouvoir faire appel à du renfort, lorsqu’un sujet le nécessite.

    Pour que cela continue, malgré la crise, nous avons sincèrement besoin de votre soutien.

    StreetPress doit réunir au moins 27.000€, avant le 4 décembre.
    Soutenez un média d’impact qui fait bouger les lignes.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER