Congés, tickets resto et peut-être plus de thunes pour les stagiaires

Congés, tickets resto et peut-être plus de thunes pour les stagiaires

Un amendement voté au Sénat pourrait augmenter les indemnités de 87 euros

augmentation | News | par | 7 Mai 2014

Congés, tickets resto et peut-être plus de thunes pour les stagiaires

C'est bientôt dans la loi: Des tickets resto et des congés pour (presque) tous les stagiaires. Et surprise, deux amendements votés au Sénat proposent une augmentation de 85€ des indemnités qui seraient versées, dès le second mois de stage.

Amis stagiaires, frottez-vous les mains. Vos maigres indemnités pourraient augmenter de presque 100 euros, en passant de 436,05 à 523,26 euros par mois et ce à partir de votre deuxième mois de stage.

Loi La proposition de loi initiée par un groupe de députés socialistes, sobrement intitulée « statut des stagiaires », a été votée par l’Assemblée nationale. Elle passait mardi devant le Sénat qui l’a également adoptée. Son objectif : mieux encadrer et améliorer les conditions de stage. Au programme quelques bonnes nouvelles pour la « génération précaire » :

> Des congés, pour les stages supérieurs à deux mois

> Des tickets resto, si les salariés en bénéficient

> Un nombre limité de stagiaires par référent au sein de la formation

> Pas de stage sans un nombre d’heure de cours minimum dans la formation.

Pour Ophélie Latil de Génération Précaire, ce dernier point a son importance :

« Ca va permettre d’empêcher certaines écoles de faire payer 6.000 euros l’année, pour ensuite dire aux étudiants partez en stage, on se revoit à la fin de l’année. »

Amendements C’est par un amendement déposé par le sénateur PS Jean-Pierre Godefroy, qu’est arrivée la (bonne) nouvelle du jour. Le texte propose une gratification minimale « à 15 % du plafond horaire de la sécurité sociale », au lieu des 12,5% actuels. Traduction : chaque mois 87,21 euros de plus dans vos porte-monnaie.

Autre good news : un second amendement toujours signé de votre nouveau sénateur préféré Jean-Pierre Godefroy, également approuvé par les sénateurs instaure une rémunération obligatoire dès le début du deuxième mois de stage.

« On avait complètement perdu espoir. Ça a été de bonnes surprises ! », kiffe Patrick* de Génération Précaire. Un vote d’autant plus étonnant que les sénateurs sont allés, sur cet amendement, contre l’avis du gouvernement.
Chaque mois 87,21 euros de plus dans vos porte-monnaie

C’est pour quand ? Si les congés et les tickets resto devraient passer le processus législatif sans trop d’encombre, ce n’est pas encore totalement gagné pour l’augmentation et le versement de la gratification à partir du deuxième mois. « Reste à savoir si la commission mixte paritaire va suivre l’avis des sénateurs ou celui du gouvernement », explique Patrick. C’est cette dernière instance qui est chargée de trouver un point d’accord entre les deux assemblées.

Ensuite, comme pour chaque texte de loi, son décret d’application doit être publié au Journal officiel avant qu’il n’entre en application. Autant dire que c’est mort pour les stages de l’été 2014. Et on n’est pas à l’abri d’une nouvelle entourloupe, comme l’explique Ophélie de Génération Précaire :

« On sera hyper vigilants. On ne voudrait pas se retrouver avec un décret passoire. Par exemple le nombre d’heures de cours minimum dans la formation sera décidé par décret. »

Mais que fait Pierre Gattaz ?

Warning ! * Afin de ne pas se faire cramer par leurs maîtres de stages, certains militants de l’assoc’ de défense des droits des stagiaires, Génération Précaire, utilisent des pseudonymes


L'actu
En poursuivant votre navigation, vous participez à un test en cours sur StreetPress, visant à préserver l'indépendance de notre rédaction et à financer le média. En savoir plus.