Le pire de la presse d'extrême droite, spécial Mondial 2014

Le pire de la presse d'extrême droite, spécial Mondial 2014

Quel est le point commun entre Mehdi Nemmouche et Karim Benzema ?

La Pastille Vichy | Pastille Vichy | par | 27 Juin 2014

Le pire de la presse d'extrême droite, spécial Mondial 2014

Pendant que Minute rend hommage à Thierry Roland, l'Action Française s'emporte contre le gouvernement qui instrumentalise le Mondial. Il n'y a bien que Présent qui s'enthousiasme pour la Coupe du Monde.

L’article le plus conspirationniste est à lire dans Minute qui explique par A + B comment la Fifa a truqué le premier match de la Coupe du Monde entre le Brésil et « nos amis croates ». Le journaliste Pierre Tanger écrit :

« Pour la Fifa, le Brésil doit absolument gagner cette coupe du Monde, sinon tous les pauvres vont mettre le pays à feu et à sang. »

Pour truquer le match, la Fifa aurait désigné un arbitre japonais « incompétent » qu’elle savait enclin à favoriser le Brésil, assure Minute. « M. Nishimura vous êtes un salaud », titre le canard mariniste qui paraphrase ici Thierry Roland. Une façon de rendre hommage à « l’irremplaçable » commentateur de TF1. Minute rappelle qu’en 1986, Thierry Roland avait dénoncé la nomination d’un arbitre tunisien pour arbitrer le match décisif Angleterre – Argentine.

« Dommage que Thierry Roland ne soit plus là pour dénoncer ce scandale. »

Minute qui, dans le même numéro, compare Karim Benzema et … Mehdi Nemmouche. Quel est le point commun entre le djihadiste qui a tué 4 personnes au Musée juif de Bruxelles et l’attaquant de l’équipe de France ? Ils sont tous deux « Français de nationalité, Algériens d’identité ». Le journal dénonce un deux poids deux mesures dans le traitement médiatique : Benzema est présenté comme un « immigré » pour « servir de petite propagande multiculturaliste ». Mais Nemmouche comme un Français ce qui est une manœuvre pour ne pas stigmatiser les Français d’origine algérienne.

« A partir de deux buts marqués contre le Honduras, on essaie tranquillement de nous expliquer toute la nécessité de la présence sur notre sol de quelques millions de Benzema », affirme le journaliste de Minute qui conclue :

« Il me faudra bien plus qu’un jeu de ballon pour me convaincre que l’immigration est une chance. »

L’article le plus enthousiaste est à lire dans Présent, le quotidien des cathos-intégristes, qui scande en Une de son édition du 21 juin : « Allez les Bleus ! ». Un journal d’extrême-droite qui soutient notre équipe de France Black-Blanc-Beur ? « Cela s’appelle du nationalisme et, Dieu merci, dans le sport c’est encore permis », se justifie le journaliste Yves Bruneau.

Si Présent s’emballe pour les Bleus, c’est parce que le Mondial exacerbe le nationalisme, « pourtant tant décrié chez nous tout le reste de l’année ». Yves Bruneau y va de sa quenelle :

« [ Pendant le Mondial ] personne n’y trouve à redire dans les médias, ni même le microcosme qui se veut toujours “politiquement correct”. Ne boudons pas notre plaisir. »

Mais l’enthousiasme débordant du canard ne doit pas faire illusion. Sur la même page, un article titré « Qui peut encore les supporter ? », la rédactrice Caroline Parmentier s’en prend pêle-mêle à « la morale islamique de Ribéry », « la main de Thierry Henry » ou encore « la racaille attitude de [ces] voyous dorés ». La miss s’interroge :

« Il y a combien de temps que l’équipe de France ne représente plus la France ? »

On essaie tranquillement de nous expliquer la nécessité de la présence sur notre sol de millions de Benzema

L’article le plus opium du peuple est à lire dans l’Action Française qui publie un communiqué de son secrétaire général Olivier Perceval. Le boss des royalistes s’en prend au gouvernement qui instrumentalise le Mondial pour « distraire » les Français. Perceval, narquois :

« Même Najat Vallaud-Belkacem, notre ministre des Sports, n’a pas encore songé à “déconstruire” le temple du machisme réactionnaire qu’on lui a confié. »

L’Action Française moque « le pouvoir », « emprisonné dans son idéologie libérale-libertaire » et à la recherche d‘ « un bol d’air fort à propos » avec ce Mondial. Comme leurs confères cathos-intégristes de Présent, les royalistes s’insurgent contre un patriotisme de façade « réservé au seul domaine sportif » et « qui fait, avec ça, marcher un commerce florissant » :

« Les drapeaux sortis à cette occasion ne devraient pas être remisés une fois la compétition achevée. »

Pas une ligne dans Rivarol ! Le canard pétainiste n’évoque pas le Mondial dans ses deux derniers numéros !

Par contre vous pouvez retrouver dans le courrier des lecteurs un message de Bruno Gollnisch qui fait l’éloge de Marine Le Pen et des dirigeants du Front National après le psychodrame de « la fournée ». Et comme c’est bientôt les vacances, Rivarol publie quelques bonnes feuilles du « Guide dissident de l’Allemagne et de l’Autriche ». Ce guide du Routard alternatif propose de découvrir « une autre Allemagne aujourd’hui ensevelie sous les ruines du politiquement correct. » Parmi les immanquables de votre voyage, l’ex Osteria Bavarie, au 62 Schellingsstrasse à Munich où Hitler « se montrait très abordable » ou encore la caserne de Bad Tölz où « transitèrent les Waffen SS de la division Charlemagne ». Le livre est édité par la maison d’édition Facta d’Emmanuel Ratier. Bon voyage !

Les drapeaux sortis à cette occasion ne devraient pas être remisés une fois la compétition achevée


Le routard roule en Volkswagen…


L'actu