En ce moment

    30 / 09 / 2014

    Quand Enquête Exclusive tente un reportage sur le « Free fight »

    « Vous y croyez vous à un combat entre Morsay et le sosie de Booba ? »

    Par Mohamed Temmar

    Dimanche, M6 diffusait « Free-Fight : la folie des combats clandestins ». Le sujet d’Enquête Exclusive a scandalisé les spécialistes de sports de combat. Mohammed Temmar, de la Fédération de Pankration et des Arts Martiaux Mixtes, explique pourquoi.

    Avec une heure et demie de reportage , M6 et Enquête exclusive cherchent-ils à détruire le travail accompli depuis plus de 20 ans par tous les acteurs sérieux du MMA en France ? La méthode est toujours la même : on prend des ingrédients sans lien réel les uns avec les autres et on mélange pour obtenir du « sensationnel ».

    Quel rapport existe-t-il entre les combats d’enfants en Thaïlande, des jeunes qui combattent clandestinement, l’univers du rap et notre discipline, le MMA ? En regardant certaines séquences, j’ai plus l’impression d’assister à une mise en scène créée pour les besoins de l’émission et pour l’audimat qu’à un vrai reportage. La vérité importe peu.

    On voit un combat sur un parking organisé par un jeune de banlieue sous les yeux d’une vingtaine de spectateurs à peine. Mais si, comme la voix off le répète, nous assistons à un combat clandestin ultra-violent ayant pour seul but d’assouvir la soif de sang des spectateurs, pourquoi mettre des gants et appliquer des règles de boxe anglaise plus restrictives ?

    Et surtout, pourquoi les deux combattants, qui semblent avoir certaines bases techniques, combattent « à la touche », c’est-à-dire en retenant leurs coups ? Ceux qui auraient le moindre doute sur mes dires peuvent se référer aux nombreuses vidéos de combats clandestins (organisés à l’étranger), réels eux, qui pullulent sur le net. Dans le cas du reportage de M6 la mise en scène saute aux yeux. Le pire restait à venir…

    Les combats organisés par Morsay

    Morsay commence à être connu des téléspectateurs de M6 puisqu’il a déjà participé à un sujet sur les puces de Clignancourt et un autre sur ces Français qui souhaitent s’installer à Miami . Il doit avoir une vie très remplie puisqu’il organise désormais des combats clandestins aux portes de Paris. Ce qu’il raconte à visage découvert, bien sûr. Tout semble bidon.

    Le lieu d’abord : alors que des combats seraient « régulièrement » organisés, il semble choisi de manière totalement improvisée. Le combat ensuite : qui parierait sur un match opposant un guignol accro au buzz à un sosie de Booba en quête de notoriété et surtout sans aucune technique ?

    Au final, on assiste à une belle opération de marketing avec en guest dans le public… un acteur de télé-réalité, lui aussi à visage découvert bien sûr. D’ailleurs, mon ami Cyril Diabaté a publié sur Facebook un échange qu’il a eu sur Twitter avec l’une des journalistes qui a réalisé ce reportage. Elle explique qu’ils n’ont pas payé Morsay (encore heureux !), que « le seul deal était de citer son nom plusieurs fois » preuve, s’il en faut, qu’il y avait un deal.

    En échange il a visiblement accepté de leur fournir du « sensationnel ». Comme cette scène où il attend que les policiers entrent dans le champ de la caméra pour – soi-disant – rameuter des parieurs pour son combat. A un mètre cinquante des policiers donc…

    Le MMA dans tout ça…

    Et le pire, c’est qu’on ne s’attendait pas à autre chose. L’une des journalistes m’avait contacté et sa première question était :

    « Connaissez-vous des gens qui participent à des combats clandestins ? »

    Après une telle entrée en matière, il était hors de question que j’apparaisse dans ce sujet. Et la plupart des gens sérieux contactés ont fait de même.

    Le MMA, contrairement à ce qu’explique la chaîne, ce n’est pas du free-fight. Ça l’était peut-être en 1993 avec le premier UFC (au siècle dernier donc), à une époque où il est vrai, il n’y avait presque pas de règle. Mais aujourd’hui c’est une pratique extrêmement encadrée dans laquelle les athlètes français s’illustrent dans toutes les compétitions organisées à travers le monde. Par ailleurs, de nos jours, de nombreux coups sont interdits.

    M6 semble oublier que le MMA professionnel ne représente que 5% des pratiquants. Le reste se compose d’amateurs venant de tous les horizons et toutes les strates de la société  (ouvriers, cadres, chômeurs, PDG, policiers, femmes, enfants, etc…) à qui l’on enseigne des techniques mais aussi des valeurs telles que l’engagement, l’altruisme, la discipline, le respect de soi et des autres.

    Ce sont des pratiquants qui ont en commun toutes ces valeurs indispensables pour la pratique de ce sport. Mais demain, dans bien des clubs de France, des parents inquiets vont venir voir les entraîneurs pour leur demander si la pratique qu’on apprend à leurs enfants, c’est ce que le reportage en a montré. Vraiment, merci M6 !

    Ce reportage dans son ensemble est tout simplement injurieux envers toutes celles et tous ceux qui pratiquent cette fantastique discipline, et ils sont nombreux…

    Ce reportage est au MMA ce que Star Wars est à la science : une fiction dans laquelle le reporter n’est que scénariste…

    Tribune rédigée à partir de propos recueillis par Mathieu Molard.

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress