En ce moment

    25/02/2015

    Rebonds sur les murs, jongles et courbes façon boomerang

    Vidéo : Olivier et Michaël, rois du frisbee

    Par Jacques Torrance

    Tous les week-end sur les quais du Canal Saint-Martin, Olivier et Michaël impressionnent les filles en faisant des figures avec leur frisbee. Ces rois du disques élèvent leur discipline en art. La preuve en vidéo.

    1 Qui

    Deux fois par semaine depuis 12 ans, Olivier et Michaël font le show avec leur frisbee, rue Beaurepaire.

    2 Quoi

    Le frisbee version street ? Des jongles, des rebonds sur les murs et des courbes façon boomerang. « Quand il y a des filles qui passent, t’es content ! », rigole Olivier, 37 ans, dont 25 passés avec un disque.

    3 Les enjeux

    Tout n’est pas rose dans la vie des deux champions. Au début de l’été, la mairie a installé une pissotière au milieu de leur aire de jeu. « Ça pue et le frisbee peut tomber dedans ».

    4 La vidéo

    Un article à retrouver dans Le guide du canal made in StreetPress

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER