En ce moment

    05 / 06 / 2015

    DRON, des fringues made in Nord

    Par Mathieu Bardeau

    Des tee-shirts à gagner

    Il y a quelques jours, on vous parlait de l’illustrateur lillois Awa, à l’occasion de l’expo qui lui est dédiée à la galerie L’Oeil Ouvert jusqu’au 14 juin. Mais si le voir sur un mur ne vous suffit pas, sachez que vous pouvez aussi vous promener avec ses dessins sur le torse en vous offrant un tee-shirt DRON.

    awa.jpg

    Alors Dron, qu’est-ce que c’est? C’est une jeune marque de fringues venue tout droit de Lille, qui imprime les œuvres de ce qui se fait de mieux en matière d’artistes dans le Nord Pas-de-Calais. Les plus vifs d’entre vous auront d’ailleurs noté que Dron, c’est Nord à l’envers. Parce que Sialac-ed-sap, ça faisait un peu long.

    Comme nos régions ont du talent, on a eu envie de vous faire découvrir cette marque et de vous faire gagner le t-shirt de votre choix. Ça se passe sur cette page Facebook, pour ceux qui auront liké la page de Dron.

    On a choisi de faire bouger les lignes. Vous validez ?

    Depuis plus de 10 ans, nous assumons un regard et des engagements. Aujourd’hui, notre mission c’est d’avoir de l’impact. Particulièrement dans la crise actuelle, où les premiers à morfler sont les plus fragiles. Face à la pandémie, au confinement et à la crise économique qui l'accompagne, nous croyons encore plus à la nécessité de ce travail.

    Forcer le ministre de l’Intérieur à saisir la justice en mettant au jour les messages racistes échangés par des milliers de policiers sur des groupes Facebook. Provoquer une enquête de justice suite à la révélation d’un système de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris. Contraindre Franprix à cesser l’usage quasi illégal d'auto entrepreneurs durant le confinement...

    Nous recevons de plus en plus de pistes sur des sujets brûlants, mais nous manquons encore de moyens pour tout couvrir. L’idée n’est pas de se faire racheter par un milliardaire. Mais simplement de pouvoir faire appel à du renfort, lorsqu’un sujet le nécessite.

    Pour que cela continue, malgré la crise, nous avons sincèrement besoin de votre soutien.

    StreetPress doit réunir au moins 27.000€, avant le 4 décembre.
    Soutenez un média d’impact qui fait bouger les lignes.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER