En ce moment

    18/11/2015

    « Pour des raisons de sécurité »

    Etat d’urgence : les Restos du Cœur suspendent les distributions de repas en camion

    Par Thibaud Delavigne

    Les camions des Restos du Cœur sont au hangar : Au lendemain des attentats les distributions de repas dans les rues ont été suspendues jusqu’à nouvel ordre. Une décision prise suite à la mise en place de l’état d’urgence et appliquée dans toute la France.

    Les Restos du Cœur ont suspendu une partie des distributions de repas dans les rues des grandes villes françaises. Contacté par StreetPress, le service communication de l’assoc’ explique avoir suspendu ses « activité camion » sur l’ensemble du territoire. Une décision prise au lendemain des attentats de Paris.

    Si les véhicules sont restés au hangar, c’est « pour des raisons de sécurité, dans le cadre de l’état d’urgence », précise la com’ de l’association. L’état d’urgence prévoit en effet l’interdiction des rassemblements sur la voie publique. Or chaque distribution de petits plats déclenche un attroupement.

    Jusqu’à quand ?

    Ce mercredi 18 novembre, à l’occasion du conseil des ministres, le gouvernement a validé la prolongation de l’état d’urgence pour encore 3 mois. Les SDF et les autres bénéficiaires des distributions de nourriture des Restos du Cœur devront-ils se passer des précieux services de l’association pendant encore 3 mois ? Rien n’est encore décidé : L’association explique agir “Dès que les consignes préfectorales auront évolué, nous reprendrons le plus vite possible l’intégralité de nos actions d’aide envers les plus démunis”“Dès que les consignes préfectorales auront évolué, nous reprendrons le plus vite possible l’intégralité de nos actions d’aide envers les plus démunis” au jour le jour ». En attendant les SDF peuvent se rendre dans les centres gérés par l’assoc’. Les distributions de petits plats effectuées en intérieur sont en effet maintenues.

    Mise à jour Le 19 novembre 2015

    Après la publication de l’article, les Restos du cœur ont publié un communiqué de presse. Celui-ci précise que la suspension ne concerne pas les maraudes, ou les distributions en pleine rue mais uniquement les « activités camion » :

    « Dès que les consignes préfectorales auront évolué, nous reprendrons le plus vite possible l’intégralité de nos actions d’aide envers les plus démunis. »

    Bonne nouvelle ce 20 novembre :


    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER