En ce moment

    27/05/2016

    600 euros | En salles le 8 juin

    Par Alessandra Sirany

    Des places de ciné à gagner


    600 Euros – BANDE-ANNONCE from La Vingt-Cinquième Heure on Vimeo.

    Parti comme c’est parti, abstentionnisme et extrême-droite vont se retrouver en trending topics assez rapidement d’ici aux présidentielles. Pour nous mettre dans le bain de cette joyeuse perspective, Adnane Tragha nous emmène direct au moment des élections et nous raconte dans 600 euros comment Marco Calderon, ancien militant, se réveille un jour avec la ferme intention de ne plus aller voter. Le mec est déçu par les politiques, mais pas que. Sans boulot, sans potes et les poches pleines de dettes, on peut comprendre qu’il soit un peu perdu. Son voisin Jacques n’est pas tellement mieux loti en matière de déprime, mais plutôt que de ne plus voter, lui se tourne vers l’extrême-droite.

    Pour son premier film, Adnade Tragha a assuré l’écriture, la réal et toute la technique, soutenu par la super équipe de la Vingt-Cinquième Heure, pour porter ce sujet qui lui tenait à cœur: parler de “l’espoir que représente une élection, le sens du vote, l’élection vue d’en bas, la désillusion et la défiance du peuple envers la politique et les politiciens, la montée de l’extrême droite, la situation d’un étranger n’ayant pas le droit de vote….mais aussi la solitude, le désert affectif, le sentiment d’exclusion de la société et par opposition le vivre ensemble.”

    Le film, qui sortira en salles le 8 juin, fait écho à des sujets dont on vous parle souvent, alors on s’est dit que ça valait le coup de vous filer des places.

    >>Pour gagner vos places de ciné, ça se passe par ici.

    454412.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER