En ce moment

    26/09/2016

    Festival Viva Mexico | Le cinéma mexicain à Paris du 5 au 11 octobre

    Par Mathieu Bardeau

    On vous file des places

    Si vos dernières vacances à Cancun vous ont laissé sur votre faim niveau culture, il est encore temps de vous rattraper: le festival du film mexicain Viva Mexico! revient pour sa 4ème édition, à Paris du 5 au 11 octobre, au cinéma Luminor Hôtel de Ville. Puis un peu partout en France lors d’une itinérance qui durera jusqu’au mois de décembre.

    Tout le programme des séances est ici, courts, longs et masterclass, il y aura de quoi faire à raison de plusieurs films par jour:

    Et de notre côté, on a des places de ciné à vous offrir, pour la séance du 8 octobre et le film Te prometo anarquia, de Julio Hernández Cordón (dont vous pouvez voir le trailer plus bas).
    >>> Pour gagner vos places, il faut jouer par ici.

    Et on a aussi posé 3 questions à Bárbara Carroll De Obeso, la Directrice générale du Festival :


    Parlez-nous un peu de ce festival: d’où vient-il et pourquoi a t-il vu le jour ?

    Le Festival est une initiative de l’association InC France-Mexique créé en 2010 pour promouvoir et produire de projets artistiques mexicains contemporains en France dans toutes les disciplines. Après avoir organisé des expositions, performances, lectures des livres, nous avons souhaité mettre en valeur le cinéma mexicain et c’est comme ça que “Viva Mexico, rencontres cinématographiques” a vu le jour en 2013. Le festival rassemble de nombreux objectifs que nous défendons toute l’année : la promotion de la création contemporaine mexicaine dans sa diversité, le fait de favoriser des rencontres et dialogues entre les deux cultures et le travail pour essayer de casser les stéréotypes portés sur la culture mexicaine.

    Quels sont les moments à ne pas rater de cette édition 2016 ?

    Je dirais tous! Car chaque moment va être fort et unique grâce à la diversité des films et thématiques, les échanges avec des invités de haut niveau, les moments de réflexion et partage et bien sûr de moments de fête !

    Même si on l’imagine multiple, y’a t-il une identité cinématographique mexicaine que l’on retrouve un peu dans chaque film ?

    De mon point de vue, justement l’un des facteurs de l’identité cinématographique mexicaine est sa diversité et cette capacité à se réinventer, surtout ces dernières années. Je considère qu’elle est très honnête et qu’on retrouve dans chaque film l’engagement profond de la part du réalisateur et de son équipe envers le film.

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER