En ce moment

    25 / 10 / 2016

    Article sponsorisé par le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports

    Loyers : Quelles sont les villes étudiantes les moins chères d’Europe ?

    Par StreetPress

    Dans quel pays d’Europe faire ses études quand on est un peu sec du portefeuille ? Comme le logement est le premier poste de dépense, StreetPress a comparé les loyers des 200 villes qui accueillent le plus d’Erasmus. Où est le 25m2 le moins cher ?

    Quand Elsa évoque son Erasmus en Irlande, ses yeux pétillent :

    « C’était la meilleure année de ma vie ! »

    Rien de moins. Imaginez 9.000 étudiants, sur les 10.000 habitants de la ville. De cette période dorée, elle garde une passion pour la Guiness et… « les Noodles à 30 centimes ». Car les loyers en Eire – le nom du pays en VO – ne sont pas donnés. 1.250 euros par mois, contre par exemple 930 à Paris, pour un 25 mètres carrés.

    L’agence Rentswatch a calculé le prix moyen de loc’ pour un appart de 25 mètres carrés dans les 200 villes européennes ayant accueilli le plus d’étudiants Erasmus. [Retrouvez par ici la méthodologie] L’objectif : éviter aux étudiants qui rêvent de partir d’avoir à subir la même monodiète qu’Elsa.

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/carte-loyer-erasmus_vdef.jpg

    Où partir? / Crédits : Rentswatch / Klar

    Les 5 capitales les moins chères :
    - Riga, Lettonie : 250 euros
    - Ankara, Turquie : 260 euros
    - Bucarest, Roumanie : 260 euros
    - Athènes, Grèce : 270 euros
    - Vilnius, Lituanie : 280 euros

    A noter que Porto qui, sans être une capitale reste une grande ville, pratique des loyers qui défient toute concurrence. A peine 170 euros par mois pour un 25 mètres carrés !

    Nos bons plans : partir étudier l’archéologie sur les sites de fouille d’Athènes. Une formation qui fait rêver (plus d’infos pas ici) et un loyer raisonnables. Pour à peine plus cher, tu peux aller squatter Prague (310 euros) qui a une super école d’archi !

    Les 5 capitales les plus chères :
    - Londres, Royaume Unis : 1.480 euros
    - Reykjavik, Islande : 1.280 euros
    - Dublin, Irlande : 1.250 euros
    - Oslo, Norvège : 1.210 euros
    - Stockholm, Suède : 1.100 euros

    Les pays du Nord de l’Europe semblent donc réservés à ceux qui auraient un petit pécule ou une grand-tante fortunée. Dommage, parce que côté formations, ils proposent du lourd : fac de criminologie (Suède) ou étude de l’Arctique (Norvège).

    Alors ou partir pour allier activité cool et loyers modérés ? Pour ceux qui seraient tentés par une année pépère (mais néanmoins intéressante), on vous a dégoté un volontariat d’un an dans une structure qui fabrique des vélos en Slovaquie. Le pays pratique des prix plutôt raisonnable : comptez 390 euros pour un 25 mètres carrés à Bratislava. On a aussi trouvé un plan pour participer à un recensement des mammifères en Equateur. Mais au loyer, il faut ajouter le billet d’avion. Pas donné !

    Retrouvez ici, le loyer pour un 25 mètres carrés dans chacune des 200 villes qui accueillent le plus d’Erasmus.

    logosministeres.jpg

    On a choisi de faire bouger les lignes. Vous validez ?

    Depuis plus de 10 ans, nous assumons un regard et des engagements. Aujourd’hui, notre mission c’est d’avoir de l’impact. Particulièrement dans la crise actuelle, où les premiers à morfler sont les plus fragiles. Face à la pandémie, au confinement et à la crise économique qui l'accompagne, nous croyons encore plus à la nécessité de ce travail.

    Forcer le ministre de l’Intérieur à saisir la justice en mettant au jour les messages racistes échangés par des milliers de policiers sur des groupes Facebook. Provoquer une enquête de justice suite à la révélation d’un système de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris. Contraindre Franprix à cesser l’usage quasi illégal d'auto entrepreneurs durant le confinement...

    Nous recevons de plus en plus de pistes sur des sujets brûlants, mais nous manquons encore de moyens pour tout couvrir. L’idée n’est pas de se faire racheter par un milliardaire. Mais simplement de pouvoir faire appel à du renfort, lorsqu’un sujet le nécessite.

    Pour que cela continue, malgré la crise, nous avons sincèrement besoin de votre soutien.

    StreetPress doit réunir au moins 27.000€, avant le 4 décembre.
    Soutenez un média d’impact qui fait bouger les lignes.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER