Binge Audio : le média nouvelle génération qui veut révolutionner le podcast

Binge Audio : le média nouvelle génération qui veut révolutionner le podcast

Le projet crowdfunding à faire tourner

New Generation | Pour quelques dollars de plus | par | 17 Janvier 2017

Binge Audio : le média nouvelle génération qui veut révolutionner le podcast

Des émissions pointues, décalées et 100% indé, c'est le pari de Binge Audio, une plateforme de podcasts numériques. En plus de leurs émissions NoFun ou NoCiné, ils veulent agrandir leur grille de programmes.

1Que veulent-ils financer ?

Lancé en avril 2016, Binge Audio veut continuer à grandir en élargissant sa grille de programme. Ils voudraient continuer à produire des talk-shows (comme NoFun sur le rap ou NoCiné) et des créations radiophoniques.

2Combien ça coute ?

20.000 euros, pour financer un tout nouvel équipement et la production de nouvelles émissions.

3A quoi ça sert ?

A soutenir un média audio 100% indépendant et innovant, pour les 20-35 ans. C’est aussi un moyen pour ses fondateurs de faire parler de leur projet et d’élargir leur communauté.

4Le papa du projet ?

Il s’agit en fait d’un papa et d’une maman ! D’un côté il y a Joël Ronez, anciennement en charge des nouveaux médias pour Radio France et Arte. De l’autre, Gabrielle Boeri-Charles, ex-directrice du Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne. Joël Ronez nous a expliqué leur pari avec Binge Audio.


C’est quoi Binge Audio ?

C’est un média numérique et des podcasts « pop culture » qui s’affranchissent des contraintes inhérentes aux médias traditionnels. Nous sommes tournés vers l’innovation, vers de nouveaux usages et vers un nouveau public. Le problème des médias d’héritage, c’est qu’ils ont du mal à toucher une population plus jeune : l’âge moyen de leur public est assez élevé car ce sont des médias fédérateurs.

Ça veut dire quoi s’affranchir des contraintes ?

Binge Audio repose sur une structure agile qui nous permet plus de liberté. C’est ce qui nous permet d’avoir un format avec plus d’identité, de personnalité et de radicalité tout en proposant des programmes accessibles. Ça tient au casting d’animateurs mais aussi à notre ton et à notre positionnement.

Qui se cache derrière la radio ?

Aujourd’hui nous sommes 2 salariés permanents : mon associée, Gabrielle Boeri-Charles, et moi. On est à plein temps sur le projet. On a une personne à mi-temps qui est chargée de production. On travaille aussi avec des intermittents et pigistes sur nos productions, ce qui donne 25 à 30 collaborateurs différents entre les choses qui sont en pilotes et les choses qui sont en cours de production. On a pour objectif, outre la levée de fond et nos activités de production, d’être une petite équipe avant la fin de l’année 2017 d’une demi-douzaine d’emplois permanents.

Aujourd’hui comment financez-vous votre activité ?

Nous avons 3 sources de revenus principales. La première repose sur la contribution des auditeurs. La seconde est la publicité intégrée aux programmes. La troisième est la production de contenus pour des marques ou des médias. C’est plus une activité de production traditionnelle qui nous permet de générer de la marge qui finance de l’activité.

Qu’auriez-vous à dire aux gens pour les inciter à contribuer à votre campagne ?

Il est important d’avoir des médias qui correspondent à la nouvelle génération. Soutenir l’indépendance, la diversité et de nouveaux acteurs comme Binge permet d’encourager la transition vers le numérique.


Pour donner, c’est par ici que ça se passe


L'actu
En poursuivant votre navigation, vous participez à un test en cours sur StreetPress, visant à préserver l'indépendance de notre rédaction et à financer le média. En savoir plus.