« J'ai reçu plus de 1.200 messages d'insultes sur Facebook »

19 Janvier 2017

par Mégane Kamel, 24 ans, activiste féministe et informaticienne.

Depuis l'été dernier, Mégane reçoit des menaces de mort sur les réseaux sociaux de la part de la communauté de Marsault, dessinateur de BD.

« On a ton adresse IP, l’adresse où tu loges frelon. T’étonne pas si ta petite tête de fragile est défigurée dans la semaine. Bonne soirée. »

Voici l’un des messages reçus par Mégane sur les réseaux sociaux.
Marsault, auteur de BD publié par les Éditions Ring et très apprécié de l’extrême droite, lui reproche d’avoir fait supprimer son compte Facebook. Bon nombre de ses fans harcèlent la jeune féministe depuis le mois d’août dernier.

Elle raconte à Streetvox comment elle vit avec ce cyberharcèlement, sans pour autant accepter de disparaitre des réseaux sociaux.

Propos recueillis par Sarah Lefèvre
En poursuivant votre navigation, vous participez à un test en cours sur StreetPress, visant à préserver l'indépendance de notre rédaction et à financer le média. En savoir plus.