En ce moment

    19/01/2017

    « J'ai reçu plus de 1.200 messages d'insultes sur Facebook »

    Par Mégane Kamel , Sarah Lefèvre

    Depuis l'été dernier, Mégane reçoit des menaces de mort sur les réseaux sociaux de la part de la communauté de Marsault, dessinateur de BD.

    « On a ton adresse IP, l’adresse où tu loges frelon. T’étonne pas si ta petite tête de fragile est défigurée dans la semaine. Bonne soirée. »

    Voici l’un des messages reçus par Mégane sur les réseaux sociaux.
    Marsault, auteur de BD publié par les Éditions Ring et très apprécié de l’extrême droite, lui reproche d’avoir fait supprimer son compte Facebook. Bon nombre de ses fans harcèlent la jeune féministe depuis le mois d’août dernier.

    Elle raconte à Streetvox comment elle vit avec ce cyberharcèlement, sans pour autant accepter de disparaitre des réseaux sociaux.

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER