En ce moment

    19 / 01 / 2017

    « J'ai reçu plus de 1.200 messages d'insultes sur Facebook »

    Par Mégane Kamel , Sarah Lefèvre

    Depuis l'été dernier, Mégane reçoit des menaces de mort sur les réseaux sociaux de la part de la communauté de Marsault, dessinateur de BD.

    « On a ton adresse IP, l’adresse où tu loges frelon. T’étonne pas si ta petite tête de fragile est défigurée dans la semaine. Bonne soirée. »

    Voici l’un des messages reçus par Mégane sur les réseaux sociaux.
    Marsault, auteur de BD publié par les Éditions Ring et très apprécié de l’extrême droite, lui reproche d’avoir fait supprimer son compte Facebook. Bon nombre de ses fans harcèlent la jeune féministe depuis le mois d’août dernier.

    Elle raconte à Streetvox comment elle vit avec ce cyberharcèlement, sans pour autant accepter de disparaitre des réseaux sociaux.

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit.

    Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société.

    Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, devenez supporter de StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements