En ce moment

    19/01/2017

    « J'ai reçu plus de 1.200 messages d'insultes sur Facebook »

    Par Mégane Kamel , Sarah Lefèvre

    Depuis l'été dernier, Mégane reçoit des menaces de mort sur les réseaux sociaux de la part de la communauté de Marsault, dessinateur de BD.

    « On a ton adresse IP, l’adresse où tu loges frelon. T’étonne pas si ta petite tête de fragile est défigurée dans la semaine. Bonne soirée. »

    Voici l’un des messages reçus par Mégane sur les réseaux sociaux.
    Marsault, auteur de BD publié par les Éditions Ring et très apprécié de l’extrême droite, lui reproche d’avoir fait supprimer son compte Facebook. Bon nombre de ses fans harcèlent la jeune féministe depuis le mois d’août dernier.

    Elle raconte à Streetvox comment elle vit avec ce cyberharcèlement, sans pour autant accepter de disparaitre des réseaux sociaux.

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER