En ce moment

    15 / 02 / 2017

    « Ce ne sont pas des émeutes, c'est une révolution »

    Par Mike Jack , Aladine Zaïane

    En 2005, suite à la mort de Zied et Bouna, Mike Jack est descendu dans la rue pour affronter la police. Originaire des Bosquets à Montfermeil, la violence de la police était son quotidien. La violence et la révolte étaient selon lui un droit légitime.


    « Il a fallu qu’il y ait toute cette haine qui ressort, pour avoir des changements à Clichy et Montfermeil » Mike Jack

    C’est le constat amer que dresse Mike Jack qui a grandi au quartier des Bosquets à Montfermeil, juste à côté de Clichy-sous-bois. En 2005, après la mort de Zied et Bouna, Mike Jack avait affronté la police. Il refuse de parler d’ « émeutes », et place le mouvement de 2005 dans la lignée d’autres mouvements de contestation politiques violents. Il prend à contre-pied la récente déclaration de Cazeneuve :

    « L’émotion est légitime et la violence est nécessaire »

    Douze ans après, Mike Jack a le sentiment de revivre le même scénario et que rien n’a changé : « On n’est plus sur la carte de France ».

    Avec son groupe GEN ZU Clan, il a sorti un morceau baptisé 2.0.0.5 en référence aux « révoltes » de la même année :

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress