En ce moment

    18 / 10 / 2017

    David Delaplace sort son bouquin en indé

    Le visage du rap : 400 artistes français réunis dans un livre-photo

    Par Inès Belgacem

    Après 3 années de dur labeur, le photographe David Delaplace sort son livre, Le Visage du Rap, ce vendredi 20 octobre. Un projet qui réunit les photos de plus de 400 acteurs de la scène rap française.

    Tout commence en février 2014 avec un shooting d’Oxmo Puccino. « C’est le premier artiste qui a accepté de participer au livre. Oxmo m’a motivé. Il a pris le truc très au sérieux en me disant qu’il était important que des projets comme ça existent, pour raconter l’histoire », nous racontait David Delaplace en septembre 2016.

    Depuis, le bonhomme à la barbe rousse a shooté plus de 400 artistes dont il réunit les portrait dans son bouquin Le visage du rap. Ils sont graffeurs, danseurs, rappeurs, soit tous les acteurs de la scène :

    « Le livre commence dans les années 80, jusqu’à aujourd’hui. J’essaie de raconter l’histoire de cette musique. Je n’invente rien, mais il manquera toujours des gens et ça sera toujours un peu subjectif… »

    Après trois années à courir les concerts, studios d’enregistrement, tournages de clip, le photographe publie enfin son grand hommage à la musique préférée des Français, ce vendredi 20 octobre. Le tout en indépendant, après un crowdfunding qui lui a permis de collecter près de 11.000 euros. Une victoire pour celui qui s’est gravé son projet au corps : sur sa main gauche, il porte un tatouage à l’encre noire, « Le visage du rap ».

    Relire notre entretien avec David Delaplace, où il raconte les coulisses de certains clichés

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit.

    Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société.

    Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, devenez supporter de StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER