En ce moment

    29/03/2018

    « Le Fraîches Women Festival veut mettre à l'honneur les afrodescendantes »

    Le site L'Afro lance son premier festival 100% féministe

    Par Djenaba Diame

    La première édition du Fraîches Women Festival aura lieu le 6 mai prochain à Montreuil, à l'initiative du magazine en ligne L'Afro. Ses fondatrices Adiaratou Diarrassouba et Dolores Bakèla ont besoin d'un coup de pouce.

    1 %(upper) Que veulent-elles financer ? %

    Le Fraîches Women Festival qui aura lieu le 6 mai prochain à La Marbrerie (Montreuil), premier festival de la plateforme média et évènementielle L’Afro, piloté de bout en bout par des femmes ou des personnes se revendiquant du genre féminin.

    2 %(upper) Combien ça coûte ? %

    6.000 euros, pour rémunérer les intervenantes et les artistes du festival.

    3 %(upper) À quoi ça sert ? %

    Permettre l’organisation d’un festival qui ouvrira des discussions sur le genre, la sexualité et les questions raciales, sans tabou et dans un ambiance festive.

    4 %(upper) Notre contrepartie préférée ? %

    Pour un don de 100 euros, deux tickets d’entrée pour la journée sont offerts.

    5 %(upper) Les mamans du projet ? %

    Adiaratou Diarrassouba et Dolores Bakèla, toutes les deux afrodescendantes et journalistes parisiennes. Elles ont crée le site web L’Afro, en octobre 2015, pour déconstruire les clichés autour des noirs à travers des enquêtes, des reportages et des évènements.

    Pourquoi avez-vous créé L’Afro ?

    On s’est rendu compte, dans l’exercice de notre métier de journaliste, que les médias avaient tendance à caricaturer les noirs, à nous accorder à tous les mêmes pensées, les mêmes histoires… Et c’est problématique. On a créé l’Afro pour mettre en lumière nos différents parcours et faire entendre toutes les voix à travers divers sujets.

    C’est quoi le Fraîches Women Festival ?

    C’est le prolongement de ce qu’on fait depuis la création de L’Afro. On organise des évènements tous les deux mois. Cette fois-ci, on voulait faire une grosse journée avec des rencontres, des débats, des stands associatifs, des expos et des ateliers. Il y a aussi un concert et un Dj set, plus tard dans la soirée. La programmation détaillée sera bientôt en ligne.

    Quel est le but de l’évènement ?

    Mettre les femmes afrodescendantes à l’honneur mais pas que… L’évènement est ouvert à tou(te)s. Créer une journée, un espace dédié aux discussions sur le féminisme, le genre et la sexualité, des sujets qu’on aborde très régulièrement sur l’Afro. On y partagera nos expériences, nos opinions, sans toujours être d’accord : l’essentiel c’est de faire naître des réflexions nouvelles.

    Et après ?

    C’est la première édition, on va voir ce que ça donne. On veut en faire un évènement pérenne et annuel, en espérant qu’on pourra se passer de dons pour les prochaines éditions.

    Pour donner, c’est ici :
    helloasso-logo-couleurs-2015.png

    Crédit photo : Aboubacar Naby Camara.

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER