En ce moment

    13 / 04 / 2018

    Derrière ce projet, Rokhaya Diallo et Grace Ly

    Kiffe ta race, la nouvelle émission anti-discriminations

    Par Djenaba Diame

    Kiffe ta race, c'est une émission good vibe qui démonte les clichés racistes. Lancé par les militantes Rokhaya Diallo et Grace Ly, le projet cherche des financements.

    « On voulait une émission qui parle des questions raciales, sans clashs, ni débats lourds ou anxiogènes », explique Grace Ly, alias La Petite Banane, bloggeuse food (mais pas que) qui explore son identité de Française d’origine chinoise. Avec Rokhaya Diallo, journaliste et militante anti-raciste et féministe, elle lance Kiffe ta race. Un talk qui se veut « être espace non polémique pour aborder des questions raciales. Quand, entre amis, on en discute c’est toujours dans une ambiance amicale », raconte Grace Ly :

    « On partage nos expériences communes, on s’échange des tuyaux, parfois on en rie… Et personne ne se juge. C’est ce qu’on fait dans Kiffe Ta Race. »

    Pour Rokhaya Diallo, c’est aussi une manière de remettre la main sur un débat trop souvent confisqué :

    « L’idée c’est des femmes non blanches qui racontent leur expériences et le fait d’être noire, arabe, asiatiques, roms…dans notre société. On traite du sujet selon nos propres termes et sans tabou. Ce genre d’émission n’existe pas. »

    « Tu viens d’où ? »

    Pour la première, autour de la table avec Grace Ly et Rokhaya Diallo, les deux premières invitées : Fatima Ait Bounoua, prof de Français et chroniqueuse dans Les Grandes Gueules (RMC, numéro 23) et Sabrina Ibrahim, journaliste et présentatrice sur France Ô de l’émission InvestigatiÔns jusqu’en 2016. Thème de l’émission : « Tu viens d’où ?” ». « Cette question paraît anodine, mais elle revient à dire que tu n’es pas totalement française. Et les gens paraissent souvent déçus quand tu leur réponds “je viens de France“ », détaille Grace Ly.

    Pour le moment, seul un pilote a été publié le 21 mars sur la chaîne Youtube Kiffe ta race. Il ne comptabilise qu’un peu plus de 800 vues pour l’instant, mais « les retours ont été hyper positifs et enthousiastes jusque-là, des personnes se sont vraiment retrouvées dans notre discussion », assure Rokhaya Diallo.

    À la recherche de financements

    Ce premier épisode a été auto-produit par les deux amies, qui ont fait appel à des professionnels de l’audiovisuel pour l’occasion. Le Hang’art, un bar/restaurant dans le 19e arrondissement de Paris où elles ont l’habitude de se retrouver, les a spécialement accueillies pour ce projet. Elles recherchent désormais des financements pour lancer une première saison sur YouTube ou ailleurs. « On a conscience que les sujets traités peuvent sembler tabous pour certains, il faut déconstruire ça. Il nous faut des personnes vraiment prêtes à s’engager sur le projet », souligne Grace Ly. Rokhaya Diallo complète :

    « On est attentifs, si des producteurs se montrent intéressés par le concept, on sera à l’écoute. »

    StreetPress existe depuis déjà 10 ans. Aujourd’hui, il nous manque 40.000 euros pour boucler l’année et pouvoir frapper encore plus fort l’an prochain. Parce qu’aucun milliardaire n'est au capital, si nous ne les réunissons pas StreetPress s’arrêtera. Sauvez StreetPress en faisant un don, maintenant.

    Je donne pour sauver StreetPress