En ce moment

    07/05/2021

    StreetPress x Jordan Wings

    La marque Jordan soutient des assos qui agissent pour les quartiers populaires

    Par StreetPress

    Ce sont trois projets qui donnent leur chance à des jeunes de quartiers populaires que la marque Jordan a décidé de soutenir via son programme Jordan Wings. StreetPress, en partenariat avec Jordan, présente ces initiatives de terrain.

    Article sponsorisé par Jordan Wings

    Soutenir les jeunes des communautés les moins favorisées, c’est le but du programme Jordan Wings lancé en France début 2020. Dans la lignée de ce qui se fait depuis plusieurs années aux USA et en Asie, la marque Jordan veut appuyer des initiatives de terrain qui favorisent l’éducation et le mentorat.

    CASA93, l’école de mode stylée de la street

    CASA93 est une formation de mode, qui affiche des partenariats avec Louis Vuitton, Kourtrajmé ou Jordan… Surtout, ce cursus est gratuit et accueille dans ses locaux de la porte de Saint-Ouen des jeunes de tous horizons, sans condition de diplôme.

    Le but de CASA93 ? professionnaliser et insérer ses élèves dans un secteur de la mode relativement fermé :

    « Je viens d’un milieu où personne ne travaille dans la mode », raconte Sarah Mohssni, 23 ans, originaire du 14e arrondissement de Paris :

    « Ça me paraissait impossible d’en faire mon métier, et en grandissant je me suis rendu compte qu’il y avait plein d’opportunités possibles ».

    L’histoire de CASA93 démarre en 2005 dans une Favela de Rio, où Nadine Gonzalez et Andrea Fasanello créent une école de mode. Douze ans plus tard, les fondatrices décident de reproduire l’expérience en France et de monter CASA93 en Seine-Saint-Denis, « le poumon créatif de l’Île-de-France ».

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/casa93-streetpress-jordan-wings.jpg

    Sarah Mohssni dans les locaux de Casa93 / Crédits : Swann El Mokkeddem

    « À Casa, chacun a son style, son originalité, ça m’a permis de rencontrer des gens que je n’aurais jamais rencontrés ailleurs », sourit Sarah, qui a pu monter son premier défilé grâce à l’école. « Nouer ce partenariat avec Jordan Wings », complète la co-directrice, « c’est aussi se lier avec la marque préférée de notre jeune public ».

    Le BAL, l’apprentissage de l’image pour tous

    « Grâce au BAL, je sais que si je veux faire du cinéma, je peux, et que c’est pas un truc dur d’accès. Ça m’a ouvert des portes », raconte Chloé, 16 ans.

    À la base pas attirée plus que ça par le milieu, la lycéenne de Clichy-Montfermeil s’est prise de passion pour le cinéma quand elle a intégré le programme « Que Faire ? » du BAL avec les Ateliers Médicis. Le BAL est un lieu d’exposition indépendant dédié à l’image contemporaine sous toutes ses formes, de la photo à la vidéo en passant par les nouveaux médias.

    Créée en 2010 par Diane Dufour et Raymond Depardon, photographe et réalisateur de renom, la structure a accompagné depuis sa création plus de 20.000 jeunes partout en France dans l’éducation à l’image.

    Comme Chloé, qui grâce au BAL, avec le soutien de Jordan Wings, a pu, avec ses copines et la réalisatrice Randa Maroufi, participer à la réalisation du film Dans mon réseau qui interroge l’usage des réseaux sociaux par les jeunes :

    « Quand tu vois une scène au cinéma, tu ne t’imagines pas qu’il y a autant de personnes derrière. C’est trop bien de pouvoir voir les coulisses de tout ça. »

    « Franchement on s’est éclatés à faire ça, en plus on était entre potes, c’était une trop bonne expérience. »

    Prométhée Éducation : Youssoupha ou Anne Hidalgo dans ton lycée

    À l’origine de Prométhée Education, il y a l’idée que des jeunes qui ont réussi à s’en sortir peuvent, par des missions de mentorat, agir concrètement pour l’égalité des chances. En un peu plus de 4 ans, l’asso a touché plus de 3.000 collégiens et lycéens, avec des dizaines d’établissements, d’universités, d’écoles et d’entreprises partenaires. Prométhée Education met par exemple en place des missions au cours desquelles des étudiants parrainent des lycéens. Elle organise aussi des visites d’entreprises pour les élèves des lycées des quartiers populaires. Également des conférences, avec en guests Omar Sy, Youssoupha, Anne Hidalgo ou encore le chef étoilé Thierry Marx.

    Glenn, 17 ans, a intégré l’asso après une intervention dans son lycée de Bagnolet (93). Le jeune homme sportif rêve de devenir médecin. Il explique à StreetPress :

    « On nous propose des agoras pour développer notre culture générale, améliorer notre expression orale, ça permet de nous motiver au quotidien. »

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/promethee-education-streetpress-jordan.jpg

    Glenn, ici avec deux autres lycéens de Bagnolet (93), vient de participer à une Agora de Prométhée Éducation / Crédits : Swann El Mokkeddem

    Mohamed Slim, le fondateur de Prométhée Education, est « super fier du partenariat avec Jordan Wings, basé sur nos valeurs communes et sur une profonde conviction que l’égalité des chances est cruciale ». Il est rejoint par Diane Dufour, la cofondatrice du BAL :

    « Avec Jordan Wings nous avons une ambition commune. Celle de révéler le potentiel créatif des jeunes trop souvent sous-exploité à cause d’un contexte encore trop stigmatisant. Ce partenariat représente un bel espoir pour nos jeunes. »

    StreetPress continuera à suivre tout au long de l’année les actions des assos soutenues par Jordan Wings.

    Rendez-vous sur Jordan Wings pour plus d’infos sur le programme.

    Réalisation : Thibault Lauras, chef opérateur : Swann El Mokkeddem, texte : Lucas Chedeville.

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER