En ce moment

    03/03/2011

    Les députés répondent à StreetPress

    Que seriez-vous prêt à faire pour redorer l'image de la France en Tunisie et en Libye ?

    Par Pierre-Jean Doriax

    D'un côté ceux pour qui la France n'a pas «à se racheter» après les affaires MAM, Boillon, Ollier, Fillon. De l'autre ceux qui sont «prêts à nommer une place Tahrir» dans leur circonscription. Saurez-vous retrouver leur étiquette politique ?

    1 Les faits:

    Dimanche, Michèle Alliot-Marie a donc giclé du gouvernement. La faute à ses vacances tunisiennes, ses amitiés douteuses et sa proposition d’aide policière à Ben Ali. Mais le remaniement sera t-il suffisant pour redorer le blason de la France ?

    2 Le contexte:

    Car entre les plans business de Patrick Ollier – compagnon de MAM – avec Mouammar Kadhafi, les vacances de François Fillon – invité par Moubarak en Egypte au début de la contestation – ou encore la visite d’Henri Guaino en Libye, l’image de la France en pris un coup dans le monde arabe. Sans parler de l’ambassadeur Boillon ou des Rafales vendus à l’armée libyenne…

    L’histoire d’amour période « You want me to go back to my plane » copyrightée par Jacques Chirac est bel et bien morte. A moins que nos députés proposent des mesures symboliques dans leur circonscription pour faire leur mea-culpa ?

    3 La question de StreetPress:

    Que seriez-vous prêt à faire dans votre circonscription pour redorer l’image de la France auprès de la Tunisie, de la Libye et de l’Egypte ?

    4 La réponse des députes:

    Les décomplexés pour qui “la France n’a pas à se racheter”

    Yves Albarello – UMP – Seine-et-Marne: « Bah, à quel titre il faudrait redorer l’image de la France au Maghreb ? »

    Thierry Mariani – UMP – Secrétaire d’État aux transports: « Racheter quelle image ? Bah écoutez, moi quand je vois la manière dont sont accueillis la plupart des travailleurs étrangers, je crois que depuis des années on redore l’image de la France. »

    Philippe Boënnec – UMP – Loire-Atlantique: « L’expiation, les choses comme ça, c’est pas ma façon de faire de la politique (…) Je vais continuer à faire ce que je fait. Moi je suis avec une commune jumelée qui est Tabarka, malheureusement bien connue hein (…) Avoir des relations assez personnelles, assez humaines avec eux: Je crois qu’en fin de compte on doit les accompagner. »

    Jean-Pierre Schosteck – UMP – Hauts-de-Seine:: « Il faut faire ce qu’on a fait depuis toujours. C’est à dire relancer l’union pour la Méditerranée. »

    Les problèmes de la Libye, même de l’Égypte , ça n’intéresse pas les populations

    Pierre Lang – UMP – Moselle: « Les problèmes de la Libye, même de l’Égypte , ça n’intéresse pas les populations elles-mêmes car elles ne sont pas originaires de là-bas. Par contre s’il se passait un évènement fort au Maroc, bien sur, pourquoi pas (…) Si ça aboutit à mettre en place des régimes islamistes, je ne suis pas sur que ça vaille le coup de le célébrer (…) J’ai tenu le bureau de vote de la mosquée »

    Ceux qui veulent « des actes forts »

    Christophe Caresche – PS – Paris: « La pente va être rude à remonter »

    Guillaume Garot – PS – Mayenne: « Les Maghrébins nous montrent le chemin »

    Maxime Gremetz – PC -Somme: « Nous sommes complétement décribilisé (sic). De Gaulle n’a pas hésité à aller à Moscou. Et puis le voyage ‘Vive le Québec libre’ (…) J’ai eu tous les réfugiés politiques espagnols qu’on logeait, qu’on nourrissait. Il faut faire des actes forts comme ça ! »

    Quand je vois la manière dont sont accueillis la plupart des travailleurs étrangers, je crois que depuis des années on redore l’image de la France

    Yves Durand – PS – Nord: « [L’image de la France] est tellement dégradée que c’est difficile de trouver un symbole fort. Bien entendu je serais prêt à donner un nom de la ville à la place qui a été le symbole de la lutte pour la démocratie »

    Simon Renucci – SRC – Corse du Sud: « Si Tahir veut dire fraternité pourquoi pas »

    Bruno Le Roux – PS- Seine-Saint-Denis: « Que toutes les structures qui sont les structures universitaires ou les structures de formation françaises soient demain dans la situation de mener un partenariat avec une de leur structure sœurs dans un des pays du Maghreb »

    De Gaulle n’a pas hésité à aller à Moscou. Et puis le voyage ‘Vive le Québec libre’

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER