En ce moment

    13 / 04 / 2011

    Avec «les jeunes de banlieue» ou «passer du toujours plus au beaucoup mieux»: Ce qu'il fallait retenir du discours de Hulot

    La déclaration de candidature de Nicolas Hulot en 5 points

    Par M G

    Que fallait-il retenir du discours-programme de Nicolas Hulot, mercredi matin, à Sevran ? StreetPress y était et vous livre en vidéo les points essentiels de son annonce : Hulot veut « changer de cap » ou encore briser le « capitalisme sauvage ».

    Ce mercredi 13 avril, vers 10h, Sevran (93), c’était « the place to be » pour les journalistes politiques. Pas moins de 5camions de télévision, des dizaines de journalistes et photographes, qui attendaient Nicolas Hulot.

    Arrivée à scooter Hulot est finalement arrivé discrètement sur son scooter et n’a pas répondu aux questions de la presse, ni serré les mains des habitants de Sevran. Mais il a comme prévu annoncé sa candidature à la présidentielle de 2012 (laissant un flou sur sa participation aux primaires du parti écolo), et présenté les grandes lignes de son programme.

    Voici ce que StreetPress a retenu du discours-programme de Nicolas Hulot :

    1Hulot « a franchi un cap »… et évidemment il se présente


    Nicolas Hulot l’a répété une quinzaine de fois dans son discours de candidature : il faut « changer de cap » et lui aussi a « franchi un cap ». C’est d’ailleurs le titre de sa déclaration de candidature : C’est bon Nico, on t’a compris !!

    Ça c’est sûr, Hulot « veut changer de cap »

    2Hulot est contre le « capitalisme sauvage »…

    « Un petit nombre d’acteurs ne peut plus continuer à exercer un pouvoir central au seules fins de satisfaire la cupidité sans limite d’un capitalisme sauvage », a expliqué Nicolas Hulot, pour qui « les enjeux sociaux et écologiques sont indissociables ».

    3…Mais avec les jeunes de banlieue


    « Je me tourne vers la jeunesse de mon pays, que la banlieue à mes yeux incarne », a déclaré le candidat écolo : « A cette jeunesse, je veux lui dire que le respect de la nature n’est pas une simple option. Dans la nature que je connais assez bien, le meilleur atout pour faire face au changement, c’est la diversité »

    « Dans la nature, le meilleur atout pour faire face au changement, c’est la diversité »

    4Hulot n’est pas inféodé à la gauche, mais il est contre l’UMP


    Au départ, pour se démarquer de l’UMP, Hulot a semblé prendre des pincettes :

    « Soyons clair, je le dis sans dogmatisme ni agressivité ni le moindre ostracisme : le projet d’un nouveau modèle de développement est de mon point de vue incompatible en l’état avec les politiques que le pouvoir en place développe en France. »

    Mais ensuite, Hulot le redit de manière plus cash :

    « Ma candidature (…) se situe à l’opposé des choix, des méthodes, et de la vision de la majorité actuelle »

    Pour autant, Hulot refuse qu’on y voit un « un blanc seing » à la gauche ou au centre : « Il n’y aura aucun soutien automatique à qui que ce soit ».

    5Le leitmotiv de Hulot : « Passer du toujours plus au beaucoup mieux… »


    « Dans beaucoup de domaines nous devons passer du toujours plus au beaucoup mieux », a affirmé Hulot. Pour lui, les obstacles sont « le manque de volonté et le conformisme » alors qu’il existe « des leviers pour favoriser les investissements à long terme, pour encourager l’innovation (…) pour produire, se loger, se déplacer, s’alimenter différemment. »

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress