En ce moment

    09 / 03 / 2010

    P. Touati, directeur de l'école des agents de joueurs: « On conseille d'avoir une première expérience en tant que manager »

    Par Bonnard François

    Tu veux serrer des playmates comme C.Ronaldo et boire du rhum avec Adriano ? T'as les pieds carrés alors tu t'es dit qu'agent de joueurs ça serait bien ? L'AMOS Buisness School propose une formation. Patrick Touati son directeur répond à nos questions

    A quoi ça sert une école pour devenir agent de joueur ?

    A avoir un professeur qui nous guide sur la partie spécifique sportive et sur le droit en général. Et puis ça permet d’être dans un groupe d’étudiants qui échangent des informations, des adresses, qui travaillent ensemble.

    En gros ça te donne un carnet d’adresse. Et sans ces contacts tu peux t’en sortir ?

    C’est comme dans beaucoup de métiers. Il vaut mieux avoir de l’entregens. Le fait de venir dans une école pour étudier en groupe permet de connaître des spécialistes et de se créer un réseau de connaissances qui leur serviront dans le futur.

    Et après la formation, qui font les apprentis-agents ?

    Ils ont toutes les connaissances et les éléments juridiques pour créer leur société et pour faire face à un futur joueur. Et puis la fédération sportive donne une autorisation qui s’appelle la licence d’agent sportif. Après ils peuvent créer leur propre société ou intégrer une entreprise existante.

    Et si je ne sais pas ce qu’est un hors-jeu, vais-je l’apprendre au cours de la formation ?

    La réponse est très clairement non ! On ne vas pas apprendre aux gens les règles du sport ! En général ce sont des passionnés qui s’inscrivent et ils connaissent parfois mieux les règles que nos intervenants. .

    Beaucoup de jeunes rêvent de ce métier, c’est pourtant pas ce qu’il y a de plus simple …

    Ce qui est sûr c’est qu’on voit beaucoup de jeunes qui ont 17 ou 18 ans et qui veulent devenir agent. On leur conseille d’abord d’avoir une première expérience en tant que manager dans un domaine avant de pouvoir prétendre gérer la carrière de quelqu’un d’autre.

    Le prix de la formation de l’AMOS Buisness School:

    En Licence: 3.900€ + en option, une semaine de stage à Londres pour 4.900€
    En Master 1: 5.700€ + 3 semaines de Summer Session optionnelle à Chicago pour 6.900€ (hors transport)
    En Master 2: 3.900€ + en option, une semaine de stage intensif à Valence pour 4.990€

    Prix d’un cursus complet de 3 ans: 30.020€ (sans les billets d’avions :) )

    Nicolas, 27 ans, a passé l’examen de la FFF en 2008. Il nous livre son expérience et son avis sur le métier d’agent de joueurs :

    “Je n’ai pas fait de formation d’agent de joueur mais j’ai passé l’examen de la Fédération Française de Football en 2008. Il y a une épreuve spécifique au football qui se déroule en deux parties : la première porte sur les règlements français (FFF et LFP), l’autre traite de tous les règlements internationaux de la FIFA. La seconde partie est un questionnaire sur les connaissances en droit. Ça va du droit de l’assurance au droit civil, ce qui fait que le programme est particulièrement étoffé.”

    “La formation se déroule pendant deux heures par semaine de décembre à mars. Je ne suis pas convaincu de son utilité car deux heures de cours hebdomadaires c’est faible, surtout lorsqu’on sait que le programme à ingurgiter est conséquent. Je connais des candidats qui ont réussi l’examen sans avoir fait ce type de formation. Avant l’épreuve, j’avais établi un programme très strict, je révisais plusieurs heures par jour pendant de longues semaines. Je me suis retrouvé en situation scolaire.”

    “Débuter dans le métier n’est pas chose facile. Et si on n’a pas de carnet d’adresses et de connaissances dans le milieu sportif, c’est impossible. Le problème est que la force de pénétration qu’on peut avoir auprès des clubs sera proche du néant dans la mesure où ce milieu est très opaque. Il n’y a aucun moyen d’accéder aux personnes compétentes pour pouvoir soit placer un joueur, soit en faire sortir un. En amont je connaissais beaucoup de personnes, notamment grâce à un stage de 8 mois que j’ai effectué dans un grand club européen. Ce qui m’a permis de me créer un réseau de contacts intéressant et de me lancer tout seul.”

    Source: François Bonnard / StreetPress

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress