En ce moment

    26/05/2011

    «Deauville ça a pas besoin d'être plus connu dans la mesure où c'est déjà connu»

    Vu du bar : « Faut-il supprimer le G8? »

    Par StreetPress

    A Deauville, ville touristique par excellence, aujourd'hui c'est « pire qu'en hiver avec la neige». Des centaines de CRS dans les rues, et à part ça, rien. Mais pourquoi bloquer toute une ville alors qu'on « peut faire ça en vidéoconf sur Skype?

    Les faits 26 mai, 12h45 – Deauville : début de la première conférence du G8. Pas de journalistes à l’horizon, aucun manifestant ne pointe son nez. Les rues sont désertes, seuls quelques passants avec des badges autour du cou vont chercher leur baguette de pain. Les commerces sont vides. L’ambiance est glaciale.

    Le contexte Les organisateurs du sommet du G8, pour éviter les débordements de Stockholm, Seattle ou Gênes, ont mis en place un dispositif de sécurité maximal: des centaines de CRS à chaque coin de rue, des badges obligatoires pour tous les habitants, qui se répartissent en 3 zones, et des macarons pour les voiture garées. « Derrière chaque arbre autour de Deauville il y a un flic » nous explique un journaliste de l’AFP.

    Résultat: une ville fantôme, assiégée par les CRS, où les quelques habitants restants ont peur de sortir de chez eux, au risque d’être fouillés tous les 10 mètres. Les commerçants sont déçus qu’il n’y ait aucunes retombées économiques pour eux. Est-ce que ça vaut le coup de bloquer toute une ville et ses habitants, de faire venir des policiers de la France entière juste pour une conversation ?

    La question « Faut il supprimer le G8? »

    TOP 5 des meilleures réponses

    « Deauville ça a pas besoin d’être plus connu dans la mesure où c’est déjà connu»

    « C’est pire qu’en hiver avec la neige »

    « J’ai connu la guerre et c’était comme ça »

    « C’est pas les îles qui manquent dans le monde, ça permettrait d’être plus simple pour eux et pour tout le monde »

    « Pourquoi on ne fait pas ça par le net, une visioconférence ? »

    « Ca ressemble à une ville fantôme »

    bqhidden. « La solution, ça serait de se servir d’une ancienne base militaire sur le plateau des mille vaches »

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER