Autocar, gros sous et hydroponique: Quand le Roi Heenok met une banane à ses tourneurs

Autocar, gros sous et hydroponique: Quand le Roi Heenok met une banane à ses tourneurs

On croyait la tournée française de Roi Heenok annulée ... En fait c'était pour mieux faire monter les enchères

T'entends ?! | Infos StreetPress | par | 2 Juin 2011

Autocar, gros sous et hydroponique: Quand le Roi Heenok met une banane à ses tourneurs

Du 26 mai au 3 juin le Roi Heenok était annoncé en France. Mais son tourneur a annulé après un coup de pression du rappeur qui négociait en loucedé un plus gros cachet avec d'autres prometteurs. Résultat: des places à 27,50 euros.

« Toutes les dates de la tournée France du Roi Heenok sont annulées » : l’annonce jeudi 26 mai sur Facebook par l’organisateur de la tournée du rappeur québecois prévue fin mai et début juin a fait l’effet d’une balle de AK47 chez les fans. Le soir même le showcase prévu au DV1 à Lyon était annulé 2 heures avant l’ouverture des portes, le tourneur All Mighty Shit prétextant le « refus sous des prétextes tout aussi tordus que ses lyrics » du rappeur le plus lol de la rive Sud de Montréal de se produire.
Résultat l’annulation des 4 dates de Henoc Beauséjour (son vrai nom) et « le boycott » de ses associés français qui promettent que « cette tournée va s’avérer être la dernière du Roi en France ».

Surprise surprise Mais mardi 31 mai le plus fou des rappeurs du Game réservait une petite surprise à « ses jeunes PD » de fans. Pendant que All Mighty Shit le tourneur officiel annulait tout et dénonçait « le manque de professionnalisme du staff du rappeur », le fumeur d’hydroponique répliquait sur son wall Facebook « INFOS Les dates de concert pour GRENOBLE – LE GIBUS – LE POINT EPHEMERE ne sont pas annulées ». Mais qu’est-ce qui se putain de passe ?

Bananes quebecquoises Joint par StreetPress, Max Le Dinez de All Mighty Shit explique que le Roi Heenok – qui voulait promouvoir le DVD « Le Monde selon Roi Heenok » via cette tournée – a calé ses propres dates court-circuitant le programme prévu par son tourneur: « Dès leur arrivée en France, ils ont commencé à se plaindre des cachets qui ne leur semblaient pas convenables ».

Le jour J tout était prêt, All Mighty Shit avait loué un bus pour toute l’équipe afin qu’ils fassent le trajet vers Lyon ensemble : « Ils devaient le récupérer dans la matinée. Seulement à midi la compagnie de location me signale que personne n’est venu chercher le véhicule. »

Un des plus grands moments de l’histoire du hip-hop

A 17h à Lyon, le promoteur d’Artjacking Jules Fauvey – qui a booké le Roi Heenok dans la ville des gones en partenariat avec All Mighty Shit - reçoit aussi son coup de fil de la part du frère du Roi ( qui est en fait son manager) : « Je pensais qu’ils étaient arrivés, avant qu’ils me disent qu’ils avaient un problème » Le soucis n’était pas d’ordre technique: « Ils m’expliquent qu’ils n’ont pas reçu les 900 euros de cachet de la part d’All Mighty Shit et qu’ils ne partiront qu’une fois l’argent entre leurs mains. »

Cette tournée va s’avérer être la dernière du Roi en France

2.000 euros Après de longues minutes de négociation de la part de Jules pour que le Roi Heenok respecte son contrat, le frangin-manager du rappeur Jean-Marie Beauséjour fait une proposition hallucinante : « Tu nous files 2.000 euros et on vient. »

Réponse de Jules d’Artjacking: Il décide d’annuler la soirée prévue le soir même à Lyon : « On avait vendu 200 pré-ventes, j’ai dû contacter tous mes invités et organiser une autre soirée en speed !». Pendant ce temps-là All Mighty Shit refuse d’adresser la parole au staff du Roi Heenok.

Exclu Mercredi après-midi le frère de l’homme au médaillon était injoignable pour donner sa version de ce qui semble avoir été une belle banane. Car pas du tout peiné par l’annulation, le Roi qui débarquait pour « libérer les Français de leur rap de pédés », a dealé en parallèle sa propre tournée.

Selon une source le Drak’Art à Grenoble (injoignable) aurait déboursé les 2.000 euros réclamés par le staff Québécois pour avoir l’exclu. Le Gibus et le Point Éphémère à Paris, s’ils ont confirmé à StreetPress la venue du rappeur, n’ont pas pas voulu donner les prix de la prestation. Mais sur Digitclick, le prix des places a doublé pour grimper à 27,50 euros. Le Roi Heenok avait prévenu: « On est venu à Paris faire l’oseille négro. »


L'actu