En ce moment

    15/06/2011

    « François Chirac et Jacques Hollande sont inimitables ! »

    Quelle est votre blague corrézienne préférée ?

    Par Pierre-Jean Doriax

    Pour se rattraper de sa sortie pro-Hollande de samedi, Jacques Chirac a invoqué « l'humour corrézien ». On connaissait les blagues belges, aux députés de raconter leurs blagues corréziennes préférées.

    1 Les faits:

    « Je peux dire que je voterai François Hollande ! » Samedi 11 mai Jacques Chirac en mode je-suis-vieux-je-vous-emmerde-et-je-dis-ce-que-je-veux s’est amusé à faire une petite vacherie à Nicolas Sarkozy alors qu’il visitait un musée en compagnie de François Hollande.
    L’ancien président a affirmé son affection au candidat socialiste rapporte le JDD « J’aime beaucoup Alain Juppé, mais comme il ne sera pas candidat, je voterai pour toi »

    2 Le contexte:

    Plutôt gêné par la déclaration de l’ex-président, François Hollande a dédramatisé la situation en invoquant l’humour : « C’est une plaisanterie, il dit ça pour énerver ses amis, c’était sur le mode du sourire ». Une brèche dans laquelle s’est engouffré le mari de maman: « Il s’agissait d’humour corrézien entre républicains qui se connaissent de longue date. Je déplore que cela ait pu être interprété autrement ».

    On connaissait l’humour anglais mais apparemment les Correziens ont aussi des vannes bien à eux.

    3 La question de StreetPress:

    Quelle est votre blague corrézienne préférée ?

    Ceux qui s’interrogeaient sur le fait que Chirac soit gaulliste, ils ont une réponse. De Gaulle disait: ‘la vieillesse est un naufrage’

    4 La réponse de députés

    Les députés qui ont l’humour corrézien

    Bernard Roman – PS – Nord: « Ah celle de François était bien hein ?! C’est à dire la blague qui consiste à dire que Jacques Chirac a fait une plaisanterie ! C’est une superbe blague corrézienne j’ai trouvé ! »

    Christian Bataille – PS – Nord: « Toi l’Auvergnat quand tu mourras ? Ou encore François Hollande n’est pas prêt de mourir ? (…) François Hollande va être boosté par cette déclaration. Elle se situe exactement à la conjonction de ce que espèrent les électeurs français, c’est à dire une présidence qui dépasse les clivages »

    Jean Mallot – PS – Allier: « Les blagues corréziennes sont comme les produits du terroir, elles sont AOC, Appellation d’Origine Contrôlée. Il y a un cahier des charges très précis qui est déposé au Pavillon de Sèvres et qui est sous cloche, secret. Et seul Jacques Chirac a la clé, donc il faut vraiment lui demander à lui hein … »

    A [François Hollande] de démontrer qu’il n’y a pas de confusion possible dans les esprits

    Ceux qui ont l’humour vache

    Christian Vanneste – UMP – Nord: « Ceux qui s’interrogeaient sur le fait que Chirac soit gaulliste, ils ont une réponse. De Gaulle disait: ‘la vieillesse est un naufrage‘ ».

    Roland Muzeau – PC – Hauts-de-Seine: « Ah très sincèrement j’ai découvert qu’il y avait des blagues corréziennes (…) Il ne manquait plus qu’une image du salon de l’agriculture où le président Chirac mettait une claque sur le cul d’une vache, je ne sais pas s’il mettra une claque sur les fesses de M. Hollande. »

    Christian Paul – PS – Nièvre: « A [François Hollande] de démontrer qu’il n’y a pas de confusion possible dans les esprits, même dans les esprits du président de la République passé, Chirac. »

    Jean-Paul Anciaux – UMP – Saône-et-Loire: « Entre un radical de gauche que fut M. Chirac un temps et puis un élu socialiste qui se positionne à l’extrême-droite du PS, le chemin n’est pas long. »

    Jean-Louis Bianco – PS – Alpes-de-Haute-Provence: « Celle de François Chi… de François Chirac ! Ou de Jacques Hollande, ils sont inimitables ! »

    L’humaniste de l’Assemblée Nationale

    Jacques Myard – UMP – Yvelines: « J’en ai aucune ! Moi vous savez lorsque je blague, je blague national et je ne blague pas départemental (…) Je crois qu’on y voit l’affection des hommes entre eux. Lorsque l’on s’est frotté, il y a un moment c’est vrai où l’on aime son adversaire ».

    Lorsque l’on s’est frotté, il y a un moment c’est vrai où l’on aime son adversaire 

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER