En ce moment

    13/04/2010

    Verdict rendu pour le général Raymond Germanos: 10 mois de prison avec sursis et 1 euro de dommages et intérêts

    Par Benjamin Gans

    Dans cette affaire de pédophilie, le haut gradé de l'armée à la retraite a été condamné mardi soir par le tribunal. Au rendu du verdict, les parties civiles semblaient satisfaites.

    Palais de Justice, Paris – Le général Raymond Germanos a reconnu à l’audience la consultation d’images pédophiles. Le procureur avait requis 1 an de prison avec sursis, il a presque été suivi par le tribunal qui a rendu son verdict à 21h45.

    1 Euro de dommages et intérêts

    Le haut gradé à la retraite a finalement écopé de 10 mois de prison avec sursis. Il devra verser 1 Euro de dommages et intérêts aux associations parties civiles.

    La demande d’expertise de la défense rejetée

    La demande d’expertise pour pédophilie lésionnelle demandée par la défense a été rejetée.

    “Ce n’est pas parce qu’on a un profil et une carrière exceptionnelle que l’on peut s’exhonérer des ses responsabilités”, a déclaré Me Maurice, l’avocat des parties civiles, pour qui la “peine [prononcée] correspond très bien à la personnalité” du général à la retraite.

    Source: Au Palais de Justice de Paris pour StreetPress , Benjamin Gans

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpres

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER