En ce moment

    29/10/2012

    L'ex-batteur de Razorlight et de We are scientists sort un deuxième album solo, Company

    Andy Burrows : « Je dirais que je fais de la musique « old school »

    Par Etienne Gin

    Après s'être associé à Tom Smith l'an passé, Andy Burrows remet le couvert en solo pour un joli album pop et rock, Company. Pour StreetPress, l'ancien batteur parle de filles, de liberté et de coups de cœur musicaux.

    Peut-on dire qu’il y a un fort côté pop sucrée dans ta musique ?

    Toutes mes chansons sont douces, mais un peu tristes. Une musique tranquille, très concentrée sur les émotions. Je dirais que je fais de la musique « old school » et intemporelle.

    Que réponds-tu à ceux qui classeraient ta musique comme du « easy listening » ?

    Ça m’est égal, car je sais que c’est de l‘« easy listening », et je n’y vois aucun mal. Je prends ça comme un compliment. Donc merci !

    En 2009, tu as quitté Razorlight pour aller dans le groupe We Are Scientists. Tu peux me raconter ce qui s’est vraiment passé ?

    J’ai fait partie du groupe pendant 5 ans, certaines des chansons ont été écrites par moi… Mais l’atmosphère s’est beaucoup dégradée par la suite. Après y avoir longtemps réfléchi, j’ai décidé de quitter le groupe. Je me suis dit que je vivrais mieux seul. C’était un super groupe mais je crois avoir pris la bonne décision quand même.

    Aujourd’hui, tu es plus heureux en tant qu’artiste solo ?

    Oui ! Je suis libre de travailler sur plein de projets en même temps, je travaille de manière très libre, je gère mon temps comme je veux. Ça a transformé ma vie. Plus heureux, oui, c’est certain. Et puis, j’ai toujours aimé chanter !

    Est-ce que ça se passe différemment avec les filles ?

    Non, je suis marié. À une très, très belle femme… Et j’ai une fille !


    Because I know that I can – Andy Burrows


    Company – Andy Burrows

    Pourquoi avoir appelé ton nouvel album « Company » ?

    Ça signifie beaucoup de choses pour moi. Car les personnes qui nous accompagnent (« the company that we keep »), c’est un aspect important de notre vie quotidienne à tous.

    Quels sont tes secrets pour rendre une chanson harmonieuse ?

    Le plus souvent, une idée me vient au cours de la journée. Donc je me rue chez moi pour l’écrire. C’est avec cette idée que j’écris la mélodie.

    Est-ce que tu écoutes beaucoup de morceaux qui passent à la radio en ce moment ?

    Pas tellement. Je préfère la musique à l’ancienne. Mais il y a des artistes que j’aime beaucoup.

    Un coup de cœur musical à partager ?

    Andy Burrows ! Un type super sympathique, il chante du rock des années 60-70 ! Je recommande Andy Burrows !

    Penses-tu que, dans le futur, le rock peut encore conquérir la tête des charts ?

    Oui. Je pense que le rock aura encore beaucoup de succès à l’avenir. Le rock « old school » a marché pendant 30-40 ans, et il continuera à marcher à l’avenir. Crois-moi !

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpres

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER