En ce moment

    30/11/2012

    Samedi, c'est la journée mondiale de lutte contre le Sida

    10 films qui devraient passer à la télé un 1er décembre

    Par Seghir Lazri

    Pour la journée mondiale de lutte contre le Sida, France 2 diffuse… Le plus grand cabaret du monde. Plus fort que Patrick Sébastien, dix films qu'on conseille au programmateur de la chaîne.

    1 Philadelphia de Jonathan Demme – 1993

    Ze story : Andrew, brillant avocat, se retrouve licencié après que ses associés ont appris qu’il était séropositif. C’est alors qu’il décide d’attaquer son ancien cabinet, en faisant appel à l’un des plus grands avocats du moment, Joe Miller, totalement homophobe.

    La star : Si Forrest Gump a confirmé Tom Hanks, c’est bien Philadelphia, sorti un an plus tôt, qui a véritablement révélé la star.

    Pourquoi il doit passer à la télé : Porté par le célèbre morceau « Streets of Philadephia » de Bruce Springsteen, Philadelphia connaît un grand succès tant du point de vue critique qu’économique, sensibilisant d’autant plus les populations à la maladie.

    Les récompenses : Oscar du meilleur acteur pour Tom Hanks (qui conservera le titre l’année suivante avec Forrest Gump) et surtout Oscar de la meilleure chanson pour Bruce Springsteen.

    2 Le Secret de Chanda d’Olivier Schmitz – 2010

    Ze story : Chanda, jeune sud-africaine de 12 ans, doit faire face au décès de sa sœur et à la grave maladie de sa mère. Se retrouvant seule, elle va se battre pour connaître les raisons de cette tragédie, bien que le silence règne autour d’elle…

    La star : A coup sûr l’actrice jouant Chanda, Khomotso Manyaka, offrant une prestation incroyable, à la fois juste et sincère.

    Pourquoi il doit passer à la télé : Le secret de Chanda a pour thème central le tabou que représente le virus du sida dans la société Sud-africaine, mais aussi les difficultés pour les populations pauvres et fragiles de se soigner.

    Les récompenses : Une participation au Festival de Cannes 2010, dans la catégorie Un Certain Regard. Le Secret de Chanda a envoûté les critiques.

    3 Kids de Larry Clark – 1995

    Ze story : Jennie, jeune adolescente ayant appris sa séropositivité, parcourt les rues de New-York à la recherche de Telly, jeune ado comme elle, avec qui elle a eu des rapports….

    La star : Les futures starlettes d’Hollywood, Chloë Sévigny et Rosario Dawson.

    Pourquoi il doit passer à la télé : Ce film, qui traite entre autres des problèmes de toxicomanie et de sexualité, pose un regard cru sur des ado défavorisés qui doivent gérer leurs pulsions face à l’apparition de la maladie.

    Les récompenses : Un succès critique, avant Bully ou encore Ken Park sur le même thème de l’adolescence.

    4 Jeanne et le garçon formidable de Jacques Martineau et Olivier Ducastel – 1998

    Ze story : C’est dans le métro que Jeanne tombe amoureuse d’Olivier. Lui aussi l’aime, mais Olivier est séropositif.

    Les stars : Virginie Ledoyen, qui connaît la consécration à la fin des années 90, et qui démontre toute l’étendue de son talent (bien qu’elle soit doublée) dans cette œuvre, où elle donne la réplique à Mathieu Demy, véritable révélation du film.

    Pourquoi il doit passer à la télé : Avec ses chansons, le film joue sur le contraste entre la légèreté de la comédie musicale et la dureté de la maladie. L’usage judicieux du genre inscrit ce film dans les mémoires.

    Les récompenses : Mathieu Demy connaît une ascension fulgurante.

    5 Parting Glances de Bill Sherwood – 1986

    Ze story : Dans le New-York des années 1980, la vie d’un couple gay se retrouve bouleversée par l’annonce de la séropositivité de leur ami commun.

    La star : Le génialissime Steve Buscemi, qui y joue son premier grand rôle.

    Pourquoi il doit passer à la télé : Bien que le sujet soit très dramatique, les dialogues se révèlent plutôt amusants, donnant au film l’aspect d’une comédie.

    Les récompenses : Premier grand film sur le thème du sida, il fait l’objet d’une restauration en 2006, par les archivistes de l’Université de Californie de Los Angeles. Ça compte comme une récompense ?

    6 Les Témoins d’André Téchiné – 2007

    Ze story : L’arrivée à Paris de Manu, au milieu des années 1980 et sa rencontre avec tout plein de copains et de copines. L’apparition du VIH va dès lors avoir un impact considérable sur ces individus.

    La star : De Julie Depardieu à Emmanuelle Béart, en passant par Michel Blanc ou encore Sami Bouajila, il y a du beau monde. Mais la palme revient à Johan Libéreau qui joue à merveille.

    Pourquoi il doit passer à la télé : Le cinéaste André Téchiné élabore une fresque sociale bien définie, d’une époque bien donnée, et démontre comment une maladie peut à la fois révéler des non-dits et des craintes, mais aussi permettre à un groupe d’individus de faire face et d’agir.

    Les récompenses : L’Ours d’or 2008 du meilleur réalisateur pour André Téchiné… et aussi un César pour Sami Bouajila, celui du meilleur second rôle.

    7 Rent de Chris Colombus – 2005

    Ze story : La story d’un groupe d’artistes vivant dans un quartier délabré de New York, devant faire face à la pauvreté, mais aussi à la maladie…

    La star : Sans nul doute, le réalisateur Chris Colombus, plutôt adepte des épopées magiques pour enfants (Maman, j’ai raté l’avion ou encore les deux premiers volets d’Harry Potter).

    Pourquoi il doit passer à la télé : Adapté d’une célèbre comédie musicale des années 1990, ce film modernise l’œuvre originale en remplaçant la tuberculose par le sida.

    Les récompenses : La film n’a pas vaiment connu le succès… Mais c’est la deuxième fois, après Kids, que l’on découvre Rosario Dawson dans un film traitant du VIH.

    8 Precious de Lee Daniels – 2009

    Ze story : Clareece est une jeune afro-américaine de 16 ans, confrontée à la violence, la pauvreté, et au sida. Pour s’évader de cette sombre réalité, elle s’invente un monde dont elle est la star, et dans lequel elle est « précieuse »

    La star : Totalement inconnue, Gabourey Sidibé a sensibilisé le tout Hollywood. A noter, les prestations de Mariah Carey et Lenny Kravitz.

    Pourquoi il doit passer à la télé : Ce film traite de manière sensible l’accumulation des difficultés que rencontrent certaines personnes issues des minorités aux Etats-Unis. Et c’est un autre regard qui est porté, notamment en montrant comment certains individus font acte de résilience.

    Les récompenses : Precious, mélo-drame encensé par le cinéma indépendant, aurait pu créer la surprise aux Oscars 2010 avec quatre nominations. Malheureusement, cela ne s’est pas passé ainsi. Allez, l’important c’est de participer !

    9 N’oublie pas que tu vas mourir de Xavier Beauvois – 1995

    Ze story : Après un examen médical, Benoît, alors étudiant en art, apprend qu’il est séropositif. Bouleversé, il décide de bifurquer. Sa vie ne sera plus jamais la même…

    La star : Xavier Beauvois, qui, devant ou derrière la caméra, fait toujours preuve de finesse.

    Pourquoi il doit passer à la télé : Le film de Xavier Beauvois montre comment la découverte de la maladie est un turning point dans les trajectoires des séropositifs. Œuvre riche et subtile, le film bouleverse à coup sûr le spectateur.

    Les récompenses : Grand prix du jury au Festival de Cannes en 1995, ce film a aussi reçu le prix Jean Vigo.

    10 Les nuits fauves de Cyril Collard – 1992

    Ze story : Jean, chef opérateur, s’éprend de Laura. Mais Jean est bisexuel et séropositif.

    La star : Cyril Collard, décédé du sida un an après la sortie du film.

    Pourquoi il doit passer à la télé : Inspiré de l’autobiographie du réalisateur Cyril Collard, Les nuits fauves a eu un impact non négligeable sur la société française. Le film a été l’objet de beaucoup d’attention, et a permis de contribuer à une meilleure sensibilisation auprès des jeunes. Eclairant le spectateur sur la gravité de la maladie, Les nuits fauves ont offert un remarquable support esthétique aux campagnes de prévention.

    Les récompenses : Quatre Césars en 1993, dont celui du meilleur film. Des Césars qui n’ont pu être remis au cinéaste, décédé trois jours avant la cérémonie.

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER